Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Les émissions pour enfants, une marque déposée de la radio avec 90 ans de traditions

Photo: BNR-archives

Nombreuses sont les pages de la riche histoire du plus vieux média électronique en Bulgarie. Elles contiennent des informations sur les émissions consacrées aux enfants, diffusées en direct au début, Ces émissions ont commencé même avant la création officielle de la Radio bulgare par un décret royal du 25 janvier 1935.

Les premières émissions radio pour enfants datent du début de l’année 1931. La diffusion régulière de l’ « Heure des enfants » a commencé en 1934. On peut trouver dans les archives de la radio une conversation intéressante avec l’historienne musicale Antoineta Radoslavova-Doytcheva consacrée aux premiers pas et défis auxquels font face les auteurs de ces programmes spéciaux.


„Dès le début des années 30, la chanteuse folklorique Gurga Pindjourova s été une des premières au micro à réciter des textes pour enfants qui étaient par la suite publiés dans un magazine spécial avec les partitions musicales s’il y avait telles – raconte Doytcheva. L’ « Heure des enfants » n’avait pas de structure bien définie jusqu’en 1935. Les gens qui travaillaient pour elle à la radio à cette époque n’étaient pas nombreux. Ils n’étaient pas des professionnels et n’avaient non plus pas des idées très claires sur la radio pour enfants. Ils prêtaient probablement plus d’attention aux concerts des artistes, aux manifestations socio-politiques et les grands évènements à Sofia et dans le pays."

Après 1935 à Giurga Pindjourova se sont joints deux autres chanteurs folkloriques – Ivanka Miteva et Petar Raykov.


Ces nouvelles voix faisaient partie de la politique de modernisation des émissions pour enfants. Sur idée du directeur de la radio à cette époque Sirak Skitnik et du compositeur Dimitar Nenov ces émissions ont été programmées le dimanche et les chansons dont elles étaient accompagnées n’étaient plus interprétées par des adultes mais par des enfants.

Au cours de ces années à la veille de la guerre et plus tard la correspondance écrite a été la forme privilégiée de communication des auditeurs avec la Radio bulgare. Ce sont les enfants qui étaient les plus grands adeptes des lettres. Malheureusement une grande partie de cette correspondance a été détruite après les bombardements de Sofia en 1944. Une des bombes est tombée sur le bâtiment de la radio en l’endommageant gravement.

Une des voix iconiques qui a apporté aux émissions pour enfants une dose nécessaire de magie qui les faisait taire et qui vidait les rues est celle de la comédienne Mara Tchapanova. Les personnalités que la Radio lui permettait de rencontrer et leurs conseils ont laissé des traces ineffaçables dans sa mémoire. Plus tard, elle a continué de les appliquer en tant que comédienne au Théâtre de la Jeunesse à Sofia.


"Les préparatifs étaient très intéressants car tout était en direct – explique la comédienne dans un enregistrement conservé dans les archives sonores de la Radio nationale bulgare. Nous nous rassemblions avec les textes préparés et chacun soulignait au crayon le texte qu’il devait lire. Ensuite commençaient les répétitions – l’intonation, les accents, l’expression vocale correcte, la force de la voix et beaucoup de chansons. J’ai eu la chance d’être un des premiers interprètes car j’avais une très belle voix aiguë. Beaucoup d’enfants on fait partie de cette « Heure des enfants » au cours des années. Presque tous, par la suite, sont devenus des artistes."

Les leçons apprises à la va vite au studio sont nombreuses mais une d’entre elles est liée à l’imitation de diverses voix, se souvient Tchapanova:

"La radio nous a appris une autre chose très importante – comment individualiser les personnages du point de vue des voix. C’est une chose absolument nécessaire pour la radio car la voix est son principal instrument ».

Depuis leur début il y a 90 ans et à nos jours les programmes pour enfants proposent aujourd’hui toujours à leurs fidèles auditeurs des émissions originales présentées de manière attractive sans analogie dans le pays.


Photos : archives et BNR

Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

Rencontre UE – Turquie : Des promesses pour Erdoğan, Ursula von der Leyen subit un affront protocolaire Des promesses pour un nouvel engagement de l’UE à l’égard de la Turquie et un problème protocolaire ayant déclenché des..

Publié le 09/04/21 à 13:32

Christo Toptchiev, l’artisan cornemuseur du Rhodope…

La plus grande, la plus petite ou la plus insolite des gaïda, c’est lui ! Des centaines de cornemuses bulgares sont sorties de ses mains habiles au fil des années. Malgré la pandémie, dans son petit atelier au quartier Raykovo à..

Publié le 09/04/21 à 10:57

Covid-19 : Recul à peine perceptible du taux d’incidence alors que les décès augmentent…

“Nous percevons les premiers signes avant-coureurs de la fin de la 3 e vague du Covid-19, mais la situation reste fragile ». C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Santé Kostadin Anguélov lors du point presse hebdomadaire des autorités de..

Modifié le 08/04/21 à 17:21