Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

La relance partielle de l’économie cette année est possible sous certaines conditions

Après une année pendant laquelle le mot le plus souvent utilisé était Covid-19 et quand les différents ministères accordaient des fonds importants de soutien aux entreprises en difficultés, le temps est venu de dresser un bilan du récent passé. Bien qu’au conditionnel, dans une interview pour l’agence d’information BTA, le chercheur de l’Institut d’économie de marché Petar Ganev a fait quelques prévisions qui nous permettent de voir si le scénario de sortie de la crise sera optimiste ou pessimiste.

Comparée à d’autres pays de l’UE, la Bulgarie semble en relativement bonne forme. L’économiste estime que le recul économique moyen des pays de l’UE sera de 6-7% pour 2020 tandis que selon les dernières données préliminaires de l’Institut national de la Statistique (INS), le PIB de la Bulgarie pour 2020 n’a chuté que de 4.2% par rapport à 2019. Des résultats comparables affichent l’Estonie, la Lettonie et certains pays d’Europe de l’Est.

Au titre des mesures les plus efficaces prises par le gouvernement pour sauver l’économie, Ganev a mentionné le moratoire sur les crédits réduisant le poids sur la liquidité et le dispositif 60/40 d’aide à l’emploi en raison de la réduction du nombre des Bulgares enregistrés aux Pôle emploi.

„La relance partielle de l’économie bulgare pourrait commencer dès cette année mais nous ne devons pas oublier qu’en raison des mesures anti-crise toujours en vigueur elle ne pourra pas réaliser tout son potentiel, est convaincu l’analyste.


La proportion et la vitesse à laquelle la population se fera vacciner est un autre facteur qui aura des effets. Dans le cas d’un scénario positif, la campagne vaccinale devrait avoir considérablement avancé à l’été de manière à aborder l’automne sans trop de préoccupations par rapport à une nouvelle fermeture de l’économie. Dans ce cas on pourra espérer une croissance satisfaisante de l’ordre de 3% sur l’année. Ceci nous permettra de commencer à rattraper le temps perdu avec une tendance pour 2022 de croissance du PIB de 4-5% ce qui correspond aux prévisions de la Commission européenne. Le mauvais scénario serait d’avoir à l’automne de nouveau à instaurer des mesures restrictives – en raison de la lente vaccination, des nouveaux variants du virus ou de la faible efficacité des vaccins.

En ce qui concerne la place de la Bulgarie dans le monde après Covid-19 et notre aptitude à s’adapter aux nouvelles conditions, l’économiste considère que la pandémie est un catalyseur mais pas la raison principale pour des processus qui se déroulent déjà dans l’économie – le passage à l’automation et robotisation et la transition à une économie à haute valeur ajoutée.

„Les processus de mondialisation se poursuivront, mais la Bulgarie pourrait en profiter. Elle fait partie du grand marché européen avec des salaires compétitifs, un considérable potentiel en matière d’investissements dans l’industrie ce qui économiserait des frais des firmes étrangères de Tchéquie ou Allemagne si elles délocalisent en Bulgarie, souligne en conclusion Petar Ganev de l’Institut d’économie de marché.

Edition: Yoan Kolev

Version française: Vladimir Sabev

Tous les articles

Le business pourra acheter de l’électricité de l’UE

A partir du 11 mai, la Bulgarie a plein accès au marché européen commun intégré d’électricité via la plateforme « Un jour à l’avance ». Toutes les firmes bulgares pourront acheter de l’électricité dans l’UE avec livraison le lendemain . Dans le..

Publié le 11/05/21 à 10:38
Ivan Ivanov

La mise en service de la connexion gazière avec la Grèce pourrait être retardée

Il existe des raisons pour lesquelles on pourrait négocier avec “Gazprom” de nouvelles conditions plus avantageuses pour la Bulgarie pour l’achat de gaz naturel, a déclaré lors du contrôle parlementaire le président de la Commission de régulation..

Publié le 07/05/21 à 13:40

En dépit de la pandémie, record des recettes fiscales

L’ Agence nationale des recettes enregistre des recettes fiscales de l’ ordre de près de 4.4 milliards d’ euros au 28 avril ce qui représente une augmentation de 450 millions d’euros par rapport à la même période..

Publié le 07/05/21 à 09:32