Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Une coalition “Tous contre le premier” est-elle possible au parlement?

Photo: BGNES

Le président Radev a remis le mandat pour la formation d’un gouvernement à la première force politique au parlement – la coalition GERB-UFD. Après les consultations chez le président hier, il est cependant devenu clair que malgré sa victoire électorale, le parti GERB restera en opposition et qu’un gouvernement proposé par ce parti n’obtiendra pas de soutien.

Le PSB, le MDL, la « Bulgarie démocratique », « Lève-toi ! La mafia, ouste ! » ont annoncé qu’ils soutiendront un cabinet formé par les « partis de la contestation ». « Il est difficile d’anticiper combien de temps durera ce soutien, du MDL plus spécialement », a relevé le politologue Evguénii Daynov.


Le politologue Strahil Déliiski partage le sentiment que “les politiques jouent un jeu qui est intéressant pour eux et non pas pour  nous tous – ce sentiment n’est pas en mesure de rétablir la confiance dans le processus politique dans le pays et c’est un grand problème”.


Selon lui, la Bulgarie s’engage sur la voie d’une « finale interminable du modèle où personne ne souhaite assumer la responsabilité pour le lancement du nouveau processus politique“.

La question des futurs actes politiques a provoqué de nombreux commentaires. Pour la RNB le politologue Gueorgui Karasiméonov a souligné que bien qu’il soit un parti très silencieux, « Il y a un tel peuple »(ITP) essaiera de former un gouvernement et qu’il obtiendra un soutien solide.


„Slavi Trifonov se rend très bien compte des attentes des gens par rapport à lui et les autres partis de la contestation et il a des conseillers suffisamment bons qui lui ont dit que des élections anticipées n’apporteront pas le changement voulu pour son parti et qu’elles ne feront probablement qu’approfondir les problèmes du pays”, explique Karasiméonov.

„Chaque personne quand elle se retrouve à un nouvel endroit devrait faire attention – évoque le politologue Dimitar Avramov.


Ceux qui parlent beaucoup, ne sont pas toujours les plus préparés. ITP respectent la procédure constitutionnelle, parlent peu et à en juger de la dame qu’ils ont proposée pour le poste de président de l’Assemblée nationale, nous devrions être optimistes et attendre avec intérêt ce qu’ils proposeront à l’avenir.“

Une des choses qui est devenue claire dès la première séance du nouveau parlement c’est qu’il sera diffèrent des précédents. Parmi les preuves on devrait mentionner l’énorme intérêt public qu’on suscité les premières séances. En plus de cela, les nouveaux députés sont arrivés au consensus sur une question extrêmement importante pour le parlement – l’élection d’un nouveau président et sur la nécessité, selon Avramov, « de mettre en quarantaine le virus politique au pouvoir“.

„Il est très important pour nous qu’en ce moment, après la concentration du pouvoir, nous observons un parlement dans lequel les différentes forces politiques devront trouver un accord sinon les élections anticipées sont inévitables. L’insécurité et des autorités faibles sont bonnes pour les citoyens, car les 10 dernières années le pouvoir était très puissant et il écrasait tout. Cela doit changer et je vous assure que les politiques seront plus accessibles ce qui est une bonne chose pour nous.“

Edition: Yoan Kolev

Version française: Vladimir Sabev

Photos : BGNES

Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

La Croatie construira sa base militaire au Kosovo Lors de sa visite à Pristina, le ministre croate des Affaires étrangères Gordan Radman a déclaré que Zagreb était contraire à chaque modification des frontières dans la région. A..

Publié le 07/05/21 à 11:34

Le contingent bulgare se retirera d'Afghanistan d'ici septembre

Le jour de la fête de l’armée bulgare, il est devenu clair que le contingent militaire national se quittera l'Afghanistan d'ici septembre. Le ministre démissionnaire de la Défense, Krassimir Karakachanov, a déclaré que la décision était conforme à..

Publié le 06/05/21 à 17:36

Les autorités visent 50 000 vaccinations par jour

" Pfizer" est le vaccin préféré. Il a été administré le plus souvent dans la fourchette des 25 à 49 ans. On dispose à l’heure actuelle de suffisamment de doses et on attend en mai des livraisons supplémentaires de 400 000, a annoncé le ministre..

Publié le 06/05/21 à 14:47