Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Des prix cassés et des stocks non écoulés plombent la récolte de lavande cette année

Photo: BNR-Choumen

La Bulgarie est un des gros producteurs au monde d’essence de lavande ayant devancé il y a quelques années même la France. Les marchés traditionnels vers lesquels est exportée l’essence de lavande sont les USA, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et la Chine, le Proche et l’Extrême Orient, le Vietnam, le Maroc, l’Egypte, Israël, la Turquie, etc. Cette année les producteurs ne se pressent pas à faire des prévisions pour la récolte avec la cueillette qui commence au début du mois de juillet. Cela est dû non seulement à la pandémie de Covid-19 et les difficultés qui l’accompagnent mais aussi à l’extrêmement difficile écoulement des stocks de l’année dernière toujours en raison de la pandémie. Petar Christov est le président de l’Association nationale des producteurs d’huiles essentielles en Bulgarie qui compte une centaine de membres. Selon lui :


„Chacun d’eux doit faire face à des prix d’achat très bas et à l’impossibilité de vendre des quantités de sa production de l’année dernière. J’ose affirmer que nous avons des membres qui ont eu même des problèmes de santé en raison des difficultés de la vente. L’essentiel pour les gens c’est de pouvoir travailler en dégageant des bénéfices pour pouvoir nourrir leurs familles. A l’heure actuelle avec un prix de vente de l’ordre de 12.5-25 euros le kilo d’essence c'est pratiquement impossible. Certains sont partis en abandonnant leurs champs ou en les louant. La variété de lavande qu’on cultive est très important car elle détermine le prix de vente.“


Christov lui-même cultive 30 ha de champs de lavande. Il espère que l’Etat aidera les producteurs avec des subventions de l’ordre de 25-50 euros à l'hectare.

Les membres de l’Association cultivent environ 1 400 ha de lavande qui se trouvent dans le “grenier” de la Bulgarie – la région de la Dobroudja. Avec la Vallée des Roses et la région de Stara Zagora c’est ici qu’on observe la plus grande concentration de cultivateurs.


Le potentiel de la culture de lavande et autres plantes oléifères est considérable car le pays possède un climat extrêmement propice, des sols, suffisamment de spécialistes et d’agronomes, des variétés de lavande de haute qualité et, surtout, une belle image sur les marchés mondiaux. La lavande est utilisée non seulement pour la production de parfums, elle a une place importante dans la production de produits cosmétiques comme des crèmes, des dentifrices ainsi que différents médicaments et baumes.

La lavande peut également être utilisée pour soulager les plaies et les brûlures, car elle contient des tanins qui tuent les bactéries et préviennent les infections.

Edition: Yoan Kolev

Version française: Vladimir Sabev

Photos : BGNES, BNR-Choumen, dobrudjabg.com et archives