Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Des chameaux dans le Sud-est de la Bulgarie - comment l'élevage de chameaux est devenu un gagne-pain

Les animaux, typiques des régions subtropicales, se sentaient bien dans le climat sec des Rhodopes de l'Est et de Sakar, et leurs propriétaires ont développé un business rentable

Une photo emblématique de Topolovgrad – Marco Karpouzanov avec ses chameaux

Les chameaux viennent à Kavakli (l’actuelle ville de Topolovgrad) de la Thrace de la mer Egée et orientale avec leurs maîtres, les Bulgares de Thrace, chassés de leurs villages natals après le Traité de Neuilly. C’est ainsi qu’en 1923-1925 l’élevage de chameaux devient un business lucratif. A cette époque, plus de 1 000 chameaux étaient élevés dans cette partie de la Bulgarie, mais ils étaient les plus nombreux dans la région de Topolovgrad. Les éleveurs de chameaux locaux travaillaient aussi parfaitement que les livreurs aujourd’hui et leurs caravanes acheminaient des marchandises même aux endroits les plus inaccessibles de la montagne de Sakar et les Rhodopes orientales.

Un tandem inséparable – un éleveur de chameaux avec sa bête, Kavakli – 1934

Pendant les années 30 du XXe siècle le transport en autocars et en camions devient de plus en plus populaire mais le chameau a l’avantage de pouvoir aller n’importe où même s’il n’y a pas de route. Ainsi, l'animal robuste était attelé à la distribution de pain, de charbon de bois, de sel et de toutes sortes de marchandises dans tout le Sud-est de la Bulgarie, explique Vesselin Kalvachev, directeur du musée municipal d'histoire de Topolovgrad. De lui, nous apprenons que le bétail exotique a participé activement à la construction de l'église "Ste. Vierge », des Halles et du monopole du tabac à Topolovgrad. Et d’ajouter:

Тополовградски камилари 1936 г.

„Un bon chameau en bonne santé pouvait transporter 300-400 kg de marchandises et c’est pour cette raison qu’ils ont été utilisés pour transporter des matériaux de construction – du sable, des pierres, du ciment… Bien que rarement, ils ont été même utilisés pour labourer les terres arables. Rien ne restait inutilisé du chameau. Même leurs excréments étaient hautement appréciés par les autochtones producteurs de tabac car ils étaient des engrais très efficaces. Quant à leur laine, les gens disaient que si on a à la maison une couverture de laine de chameau on n’a pas besoin de chauffage tellement réchauffante était-elle ! On tricotait avec elle des couvertures, on tissait des tapis, ont confectionnait des vêtements, etc.“, explique Vesselin Kalvachev.

Les symboles de Topolovgrad – la coopérative du tabac “Le col de Kavakli » et les chameaux

En 1934 à Topolovgrad on élevait plus de 300 chameaux. Mais à la veille de la Deuxième guerre mondiale commence la construction de routes et progressivement les transports mécaniques prennent le dessus sur les chameaux qui sont de moins en moins utilisés. Les éleveurs de chameaux cherchent à se débarrasser de leurs bêtes. Pour la dernière fois, une  quarantaine de chameaux ont été utilisés pour transporter du minerai dans des caisses de bois dans la région de Madjarovo mais en 1971 leur propriétaire les a vendu à …des bouchers de Haskovo.

Les touristes venus à Topolovgrad faisaient des promenades exotiques - 1939

„Mais une fois le travail fini, vient le temps des distractions” sourit Vesselin Kalvachev. Les chameaux de Topolovgrad ont été loués pour participer au film “Petar le Rusé » en 1960. Pour rejoindre finalement l’industrie touristique:

La famille de l’éleveur de chameaux Mihal Chakmakov 1940


„Les derniers éleveurs de chameaux Krastio Karpezanov et Dimitar Gadakov débarquent sur la côte de la mer Noire et les chameaux se transforment en artistes – dit Kalvachev. Chaque année à Sozopol, Nessebar et Saint Vlas les éleveurs de chameaux de Topolovgrad promènent leurs bêtes pour amuser les touristes qui les chevauchent en prenant des photos.

Les chameaux de Dimitar Gadakov ont été pendant 20 ans une des attractions à Nessebar

Mais en 1980, le grand-père Dimitar Gadakov vend ses dernières bêtes au zoo de Kustendil et c’est un ainsi que le conte sur les chameaux de Topolovgrad prend fin.“

Version française: Vladimir Sabev

Photos : mises à disposition par le Musée municipal d’histoire de Topolovgrad

Tous les articles

Ephéméride : Sainte Sophie...

L’Eglise orthodoxe bulgare commémore le 17 septembre les Saintes martyres Sophia/ Sophie/, et ses filles  Foi, Espérance et Amour, suppliciées au nom de la foi chrétienne en l’an 126 sous le règne du l’empereur Hadrien. Les soeurs Foi, Amour..

Publié le 17/09/21 à 09:53

14 septembre : Exaltation de la Sainte Croix glorieuse…

Le 14 septembre, l’Eglise orthodoxe célèbre l’Exaltation (l’Elévation) de la Sainte Croix glorieuse, appelée dans la tradition populaire Jour de la Croix. Dans les temples les prêtres font bénir l’eau et font le tour des maisons des fidèles pour..

Publié le 14/09/21 à 09:04
L’entrée d’Alexandre I à Plovdiv, le 10 septembre 1885

La Réunification ou quand le rêve devient réalité

Le 3 mars 1878 se réalisait l’un des rêves les plus chers des patriotes bulgares – au bout d’un joug cinq fois séculaire dans les limites de l’Empire ottoman, la Bulgarie réapparaît enfin sur la carte politique de l’Europe. La liberté chérie est..

Publié le 06/09/21 à 06:35