Podcast en français
Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

21 novembre : Fête de la famille chrétienne…

Saint Séraphin de Sarov :„Si la famille implose, les Etats courent à leur perte…“

| Modifié le 21/11/21 à 13:40
Photo: archives

Le 21 novembre est le jour de la Présentation de la Vierge Marie au Temple, une des plus grandes fêtes chrétiennes. Elle est célébrée par l’Eglise orthodoxe bulgare le 21 novembre. En 1929 sur décision du Saint Synode, la Bulgarie marque la fête de la famille chrétienne et celle de l’éducation de la jeunesse chrétienne. La Bible nous apprend qu’à cette date Marie, à l’âge de trois ans, est introduite au Temple de Jérusalem par ses parents pour y vivre. Ce jour devient le symbole de la présentation de chaque jeune homme au temple, son initiation à l’univers de l’Église et de la foi et le symbole de la famille chrétienne. À cette fête l’Église orthodoxe conseille les parents d'accompagner  les enfants aux offices religieux, de leur apprendre la foi et les préceptes de la Bible pour leur donner de cette manière une éducation dans l’esprit chrétien.

Nous avons rencontré un jeune couple, Sylvia et Asparoukh Tsvétanovi de Sofia, qui réussissent à relever les défis de notre temps, mus par l’amour du Christ :

„Je pense que par ces temps qui courent, avec cette pandémie et tous ces gens qui meurent chaque jour par centaines, la famille chrétienne ne doit chercher du réconfort qu’en priant Dieu et en implorant sa clémence, nous dit Sylvia. - C’est la foi qui nous donne force et qui nous permet de garder le sang-froid face aux aléas de la vie. Si vous avez la foi, vous n’aurez pas peur ! La famille chrétienne est celle qui éduque les enfants leur inculquant la bonté, la générosité et le désir de venir en aide à son prochain…


Et son époux d’ajouter :

„Les rapports au sein de la famille chrétienne sont fondés sur l’amour de Dieu et le désir d’élever des enfants empreints de bonté et de générosité. Si les liens familiaux sont solides, aucune tentative de manipulation ne peut réussir. “

L’écrivain Martin Raltchévski, auteur de livres religieux souligne l’importance de l’éducation des enfants dans le sens des traditions chrétiennes qui restent pour la vie. « La confession, la première communion et la prière à l’église ont un poids important, permettant aux jeunes de développer un esprit critique et de ne pas accepter à la légère toutes les tendances « modernes » qui parfois vont à l’encontre des commandements de Dieu. 

Et pourtant, dans notre monde matérialiste, les valeurs familiales semblent perdre du terrain, ce qui fait que les mariages se font de plus en plus rares :

„Dans 90-95 % des cas, la faute est à l’homme. Sauf exception, quand une femme aime, elle accepte volontiers de prendre son compagnon pour époux. Alors que l’homme est rongé par ses peurs et ses complexes, allant même jusqu’à remettre en question sa virilité. Je persiste à dire que la famille chrétienne doit reposer sur un mariage en bonne et due forme, avant la naissance des enfants.“

Depuis des années, la Bulgarie est confrontée à une dénatalité féroce que Martin Raltchévski essaye d’expliquer :

„ De nos jours, on ne cherche pas seulement à mettre au monde un enfant, encore faut-il lui garantir un certain confort matériel et le mettre à l’abri des difficultés. C’est un sujet que j’ai abordé plus d’une fois avec mon épouse. Moi-même j’ai connu ce dilemme, mais ma femme a fini par me convaincre, en s’appuyant sur la foi et les préceptes de Dieu qui nous conseillent de ne pas avoir peur du lendemain…“