Podcast en français

Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

Maria Petrova : Mon principal objectif est de rétablir l’art dans la Gymnastique rythmique

Photo: BGNES

En situation électorale nous réfléchissons à l’unité de la nation. Ce qui nous a toujours amenés à nous unir, ce sont surtout les succès réalisés par nos sportifs dont incontestablement nos gymnastes. Cet été les filles de l’ensemble de GR sont montées au sommet olympique, ce qui arrivait pour la première fois dans l’histoire de la GR en Bulgarie. Savez-vous que les noms de deux Bulgares – Maria Guigova et Maria Petrova, figurent dans le Guinness Book des records car elles sont les seules et uniques Triples championnes du monde ?

Les deux femmes continuent de travailleur au profit du développement de la GR qui est le sens leur vie. Début novembre Maria Petrova a fait un nouveau grand pas dans son parcours professionnel – elle a été élue membre du Comité technique de GR auprès de la Fédération internationale de gymnastique. Intervenant sur la RNB-Plovdiv, sa ville natale, elle avoue que cette élection la rend très heureuse car témoignant du choix correct qu’elle a fait dans sa vie.


Maria Petrova souligne qu’il est très important de poursuivre son développement professionnel en se rendant parfaitement compte de ce qui est exigé de toi et de ce que tu dois faire. C’est pour cette raison que sa carrière évolue lentement : Je mets du temps car je veux connaître chaque pas que je dois faire, le vivre, le sentir, l’apprendre correctement, déclare la championne. En témoignent les 16 dernières années quand elle commence son parcours de gymnaste de la catégorie « B » et finit par assumer la grande responsabilité qui lui revient au sein de la direction de la gymnastique rythmique mondiale.

Maria Petrova reconnaît qu’au fil des années, à l’époque de sa carrière de compétitrice, les excellents résultats avaient été obligatoires pour elle et chaque 2e place avait été qualifiée d’échec. En y réfléchissant aujourd’hui, Maria est d’avis que cette aspiration inhumaine au succès à tout prix avait été certes un peu exagérée. Elle est toutefois catégorique pour dire que la GR exige une discipline de fer et beaucoup de patience si l’on veut en effet arriver au sommet. Il ne peut y avoir de véritables réussites sans privations, dit-elle. Sa riche expérience la guide dans son aspiration de faire le mieux pour la GR.


Je suis témoin des grands changements intervenus dans le domaine de la gymnastique rythmique. Les premiers changements ont été apportés en 1996 quand j’étais toujours compétitrice, dans le cadre de l’Olympiade d’Atlanta, aux USA. C’est alors qu’il a été pour la première fois question de ne plus inclure des danses dans nos interprétations car il s’agirait toutefois de sport, ce qui imposeraitd’accentuer sur ce côté notamment. A partir de là, notre travail a subi de sérieux changements qui nous ont orientés vers les éléments purement sportifs de la GR. Et c’est ainsi que la GR est devenue un véritable sport dont l’artistisme avait été mis de côté. Au cours des quelques dernières années nous essayons de trouver l’équilibre entre les composantes corps, engins et artistisme. Mon principal objectif consiste à faire tout mon possible pour rétablir l’art, la composition et le drame dans la GR, apprendre aux gymnastes à suivre la musique qu’elles ressentent avec leur corps, à émouvoir le public età essayer de toucher les cœurs des spectateurs. La gymnastique rythmique doit redevenir un sport artistique.

En sa qualité de vice-présidente de la Fédération bulgare de GR et en tant que Bulgare, Maria Petrovase sent extrêmement fièredes acquis de nos championnes olympiques dont les succès sont jugés historiques.


Quand notre principal objectif était d’obtenir l’or olympique il y a 8 ans, personne ne croyait que nous y arriverons. Mais nous avons toutes œuvré dans cette direction. Je répète – toutes ! Car ces succès ne concernent pas que les gymnastes. Ces succès sont réalisés grâce à de nombreuses personnes dont le seul et unique but consiste à faire en sorte que les gymnastes obtiennent ce qu’elles méritent.

« Les éternelles rivales » des gymnastes bulgares sont les Russes.Il est bien vrai que la Russie est en effet un pays avec une riche histoire et de très bonnes gymnastes, une très bonne école, mais nous aussi, nous avons des capacités non encore déployées, ce qui nous permettrait de devenir meilleures – pense la championne bulgare.


L’année prendra fin pour Maria Petrova le 16 décembre à la Salle « Aréna Armeets » à Sofia par un grandiose spectacle-bénéfice « Sommeil », consacré à nos meilleures gymnastes. A partir du début de 2022 les regards de nous tous seront tournés vers la Coupe du monde de GR dont Sofia sera hôte, le Championnat mondial de GR devant lui avoir lieu en septembre prochain. 

Edition : Vesséla Krastéva (d’après une interview de Diyan Nikiforov, RNB-Plovdiv)

Version française : Nina Kounova

Photos : BGNES, archives

Tous les articles

Australian Open: Victoire de Dénislava Glouchkova

La Bulgare, Dénislava Glouchkova s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de l'Australian Open Juiniors, en éliminant la Tchèque Amélie Šmejkalová /6:3, 6/2 /. Lors de son 3e match, la Bulgare sera opposée à la tête de liste Petra Marcinko de Croatie...

Publié le 25/01/22 à 14:25

Un champion de biathlon met sa médaille aux enchères pour la bonne cause...

Blagoy Todev, champion européen junior de biathlon vend sa médaille aux enchères même s’il l'a reçue il y a à peine quelques jours en récompense de sa meilleure prestation jusqu’à présent. L’athlète qui a 20 ans est prêt à renoncer à cette décoration..

Publié le 24/01/22 à 11:45

Nos joueuses de tennis Tsonéva et Mikhaïlova, qualifiées pour les quarts de finale à Antalya

Mikhaéla Tsonéva et Gabriella Mikhaïlova se sont classées pour les quarts de finale au tournoi de tennis ITF à Antalya (Turquie). Tsonéva a remporté le match contre Julia Stamatova (3 e place dans le classement) avec 6 :2 et 6 :3 au bout d’un jeu de..

Publié le 21/01/22 à 14:58
Подкасти от БНР