Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2023 Tous droits réservés

Maya Ananieva enseigne les “Coloris” bulgares aux enfants

Depuis plus de 30 ans les élèves de “Coloris”, son école d’art, font connaître la Bulgarie à travers le monde

16
Photo: archives personelles

Cela fait déjà 30 ans que Maya Ananieva transmet son amour pour les traditions et les coutumes de son pays à ses élèves par l’intermédiaire des couleurs et de l’art. Ce qui  résulte de cette œuvre pédagogique sont des centaines de prix et une reconnaissance internationale pour les enfants bulgares.
 

En 1990, la Bulgarie s’est engagée sur la voie de la démocratie. C’est à cette époque que Maya en retrouvant sa liberté d’artiste a décidé de fonder à Pleven, sa ville natale, une école d’art destinée aux enfants de 4 à 19 ans qu’elle a appelée “Coloris”. Outre la maîtrise des pinceaux, les techniques picturales et les palettes de couleurs, Maya fait découvrir à ses élèves les broderies bulgares, les costumes traditionnels des différentes régions et la symbolique contenue en chaque fleur brodée et chaque fil tissé dans l’étoffe.

“Je dirais que l’essence de l’école d’art “Coloris” est basée sur la beauté et la diversité du folklore bulgare, sur son caractère merveilleux", a indiqué Maya Ananieva sur Radio Bulgarie. “Ce sujet de peinture plaît aux enfants et une grande partie des tableaux que nous présentons aux concours sont associés à notre identité nationale. Ensemble, nous avons redécouvert les codes intégrés dans nos beaux et somptueux costumes nationaux.”


Les élèves doués de Maya ne tardent pas à exceller aux concours internationaux sur les cinq continents. 

La dernière récompense en date vient d’Italie où Emanuela Kounova qui a 11 ans, s’est vue discerner le premier prix à la 6ème édition du concours de dessin “Мa chemise brodée bulgare 2022”.

“Emanuela est une des élèves les plus performantes de notre école. En février elle a gagné en Israël la médaille d’or du Concours international “L’Âme bulgare des terres saintes 2022”. Les enfants sont extrêmement curieux. L’amour pour les arts traditionnels bulgares qui prend racine en eux se donne à voir sur leurs tableaux. Ils sont fascinés par nos céramiques et par les œuvres de nos maîtres ébénistes. Je ne fais qu’encourager leur intérêt pour les trésors bulgares pour qu’ils en soient fiers,” explique la peintre.


Ils ont d’ailleurs transmis leur fascination au public international. Les organisateurs de nombreux concours ont décidé de montrer au public les costumes nationaux représentés sur les tableaux des enfants.   

“De cette façon les costumes nationaux bulgares ont défilé à Hong Kong, en Inde, sur la pelouse devant la Maison blanche à Washington. Cela fait vingt ans que nous les exposons au Portugal, en Macédoine, en Italie et beaucoup d’autres pays européens en suscitant toujours l’émoi du public. Nos enfants parlent de l’authenticité bulgare et de ce coloris incroyable et tout à fait fascinant,” déclare Maya sans cacher ses émotions.


En novembre 2021 en Turquie, Alexandre Yankov, un garçon de 6 ans, avait inauguré une exposition dans le cadre du Concours mondial pour enfants de l’Association des médecins pédiatres arborant un costume national.  


“Je veux que mes enfants, mes élèves aiment leur patrie même ceux qui iront vivre ailleurs. Parmi mes élèves il y a de jeunes Bulgares qui habitent à Londres, à Madrid, à Rome. La pandémie a à mon avis ouvert des opportunités vertigineuses associées à l’enseignement en distanciel. Il s’agit de nos élèves qui habitent à l’étranger. Ils maîtrisent très bien le bulgare et s’intéressent aux traditions et à la culture. Leurs parents les font mettre des costumes traditionnels à l’occasion des fêtes ce qui m’émeut beaucoup. Ils portent la Bulgarie dans leur cœur et cela est bien plus important que la situation géographique,” tranche Maya qui est en train de préparer un autre voyage avec nos petits ambassadeurs artistiques à Evora au Portugal.

Version française : Maria Stoéva

Photos : archives personelles

Tous les articles

La Bulgarie est là où les jeunes Bulgares travaillent et élèvent leurs enfants

Il existe de nombreux points de contacts entre les peuples d’origine slave en Europe. Nous découvrons souvent des similitudes dans les racines des mots et leur sens, dans les us et coutumes souvent en partage. Et si aujourd’hui nous autres Bulgares,..

Publié le 13/12/22 à 12:25

En paella ou en sauce au yaourt : Comment Makiko Miura a imposé la luténitsa bulgare au Japon…

La luténitsa basée sur une recette bulgare originale, mais " Fabriquée au Japon " a fait son chemin vers le marché du pays du Soleil-levant, et sa productrice Makiko Miura envisage déjà d'élargir son marché. Makiko vit dans la préfecture..

Publié le 11/12/22 à 10:30

George Kosikov récompensé pour ses recherches sur l’histoire des Bulgares de Bessarabie

Ce 10 décembre, l’Insigne d’honneur du Président de Bulgarie sera décerné à l’écrivain George Kosikov pour sa contribution à l’étude et la conservation de l’histoire de l’immigration des Bulgares de Bessarabie au Brésil. Né au Brésil, Kosikov est..

Publié le 10/12/22 à 08:00