La longévité en Bulgarie a diminué d’un an et demi au cours de l’année dernière…

Le ministre de la Santé Stoytcho Katsarov a décrit trois principaux risques d’une forte morbidité et mortalité lors de la 4e vague du Covid-19 – très bas rythme de vaccination, mauvaise gestion de la crise au cours de l’année dernière, ainsi qu’un très mauvais état du système de santé.

« Malheureusement il n’est pas possible de remédier à ces risques dans le cadre d’un mois ou deux car notre système de santé est fortement déséquilibré », a-t-il souligné lors de son audition au parlement. Le ministre s’est référé à la position d’experts selon lesquels l’approche erronée lors de la vaccination avait coûté la vie d’environ 10 mille personnes. « Certaines de ces vies auraient pu être sauvées si nous avions privilégié les personnes âgées", a ajouté Stoytcho Katsarov. A ses dires, pour 2020 la longévité a diminué d’un an et demi, ce qui est « un résultat catastrophique ». Le ministre a une nouvelle fois souligné qu’il n’approuvait toutefois pas la vaccination obligatoire contre le coronavirus.