Kaléidoscope des Balkans

Interconnexion par câble électrique de la Grèce, Chypre et Israël


L’UE a débloqué 657 millions d’euros pour la mise en place du projet EuroAsiaInterconnector. Celui-ci reliera les réseaux électriques de Chypre, de la Grèce et d’Israël via un câble sous-marin.

« L’interconnexion électrique EuroAsia représente une étape importante dans le choix stratégique des trois pays et diversifie les capacités en énergie électrique de la région en mettant fin à l’isolement de Chypre », est-il dit dans les motifs évoqués en soutien de la décision de Bruxelles.De tous les 1208 km de la longueur du câble, 898 seront posés sur le fond de la Méditerranée. A des endroits le câble sera posé à une profondeur de 3000 mètres. L’interconnexion électrique sera d’une capacité de 1000 MW avec des possibilités d’élargissement jusqu’à 2000 mètres et coûtera 1,57 milliard d’euros. La construction de l’interconnexion débutera en 2022 et prendra fin en 2025. Le ministre de l’Energie de Chypre NatasaPilidesa déclaré que les subventions de l’UE permettront d’engager la construction de cette installation.

Motion de censure à l’encontre du gouvernement grec en raison de la tempête de neige "Elpida"


Le parti de l’opposition grecSyriza a déposé au parlement une motion de censure contre le gouvernement grec en raison de la mauvaise gestion de la crise de neige „Elpida », a annoncé le journal « Каthimerini ». Les débats au sujet du vote de méfiance devraient débuter aujourd’hui et se terminer le 30 janvier au soir. Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis a présenté des excuses à cause du fait que des habitants se soient avérés bloqués dans les rues, ainsi que pour ce qui est de la coupure de l’électricité dont avaient été touchées plusieurs régions grecques. Les autorités ont par ailleurs réclamé auprès de la compagnie qui est le concessionnaire de l’autoroute d’Athènes « Attiki Odos »des compensations à hauteur de 2000 euros pour chaque automobile ayant été bloquée dans la neige. Des compensations d’un montant de 1000 euros ont également été prévues à l’intention d’environ 400 passagers se trouvant dans un train. Ceux-ci ont été obligés d’attendre pendant des heures que la ligne de chemin de fer soit déblayée.

Belgrade et Zagreb se disputent le patrimoine littéraire de Dubrovnik


La Serbie subira d’importantes conséquences du vol du patrimoine culturel de la Croatie, lors des négociations en vue de son adhésion à l’UE. C’est ce dont a prévenu le ministre croate des Affaires étrangères Gordan Grlić-Radman, a annoncé la chaîne HRT. L’appropriation du patrimoine culturel étranger est scandaleuse et s’inscrit logiquement dans la politique hégémonique du dit « Monde serbe », avait déclaré le ministre dans la ville de Pula où il avait participé aux côtés de son homologue grec NikolaosDendias à une conférence sur l’avenir de l’Union européenne. Le 23 décembre 2021 en Serbie avait été adoptée une Loi sur le patrimoine culturel. Cet acte avait provoqué de sévères critiques de la part des autorités et des institutions officielles croates car annexant au patrimoine culturel serbe les vieux et rares fonds des bibliothèques de la ville de Dubrovnik.

Selon Belgrade, toutes les œuvres littéraires datées des années d’avant 1867 appartiennent « aussi bien à la culture serbe que croate ».

Bucarest est menacée de se voir privé de décharges publiques


La capitale roumaine se trouve face à une crise des déchets sans précédent, a annoncé la chaîne de TV DIGI24. 2 des 3 décharges publiques de Bucarest ont été fermées, la 3e étant pleine à craquer. Vidra est l’unique endroit dans lequel Bucarest et sa région avoisinante Ilfovul peuvent jeter leurs ordures ménagères. Le problème consiste cependant dans le fait que ce « dernier bastion des déchets » soit obsolète, bondé et risque d’être fermé à tout moment, s’alarme le directeur de la compagnie de la propreté de la capitale Dan Ceausescu et d’ajouter que Bucarest représente actuellement une bombe à retardement. Il ne peut y avoir cependant de solution miraculeuse du problème car la construction d’une nouvelle installation pour le traitement des déchets prendra au moins 3 ans, a reconnu le ministre de l’Environnement Barna TÁNCZOS. 

Le patriarcat serbe pense que le gouvernement monténégrin sera renversé


Le patriarche serbe Porfirije ne signera très probablement pas l’Accord entre le gouvernement monténégrin et l’Eglise orthodoxe serbe car estimant que le gouvernement du Monténégro sera bientôt renversé.

Selon le quotidien monténégrin « Viesti », le vice premier ministre du Monténégro DritanAbazovićavait déclaré dans le cadre d’une rencontre avec le Patriarche bulgare qu’il était prêt à signer cet Accord à condition qu’il défende les intérêts des deux pays. Ce à quoi Porfirije aurait répliqué que l’Eglise orthodoxe serbe ne souhaite pas signer cet Accord global avec l’actuel gouvernement monténégrin car « croyant que ce dernier serait bientôt renversé, ce qui remettrait en cause la légitimité de l’Accord en question ».

Edition : Ivo Ivanov

Version française : Nina Kounova

Photos : EPA/BGNES, archives
Още от БНР уеб