Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Le jardin zoologique de Sofia – un endroit où tous deviennent amis

Photo: Guergana Mantchéva
Le zoo de Sofia est parmi les attractions les plus aimées et les visitées dans la capitale. Il figure au sein des cent monuments touristiques nationaux et il a la plus grande surface et diversité d’espèces d’animaux de la péninsule des Balkans. Le jardin zoologique à Sofia a été créé en 1888 par le Prince Ferdinand qui a attiré des spécialistes sur l’élevage d’animaux rares. Actuellement, l’établissement compte plus de 1500 animaux exotiques. Dans le jardin zoologique à part les cages d’animaux, il y aussi bien des endroits prévus pour le confort des visiteurs.

Radko Sertov est biologiste de formation et il travaille depuis plus de 20 ans dans le zoo de la capitale. Pour lui, la journée commence d’abord par une rencontre avec les animaux. Ensuite il se dirige vers sa place de travail, pour accueillir les visiteurs aussi. Il nous dit que pour un biologiste il n’existe pas de meilleure chance que celle de travailler dans un jardin zoologique où en un seul endroit sont rassemblés tant d’espèces d’animaux.

© Photo: Guergana Mantchéva


« Le travail ici m’apporte beaucoup de choses » – dit-il encore. « Il ne consiste pas seulement dans le fait d’amener les animaux et de leur assurer de la nourriture, le travail dans les zoos est assez varié en tant qu’obligations. Nous coopérons avec de nombreux parcs zoologiques de toute l’Europe et du monde entier. Tous les jours, grâce à Internet nous sommes en contacts avec nos collègues d’autres endroits. Par exemple, nous avons récemment convenus avec le parc zoologique de Belgrade de recevoir deux kangourous rouges, c’est l’espèce la plus grande de cet animal, en leur donnant en échange un serval qui est né chez nous plus tôt cette année. J’apprécie cela comme un bon échange, car depuis un certain temps nous n’avons pas de kangourous alors qu’auparavant nous avions même de ceux de plus petite taille.

© Photo: Guergana Mantchéva

Au début du mois de novembre nous les recevrons et les visiteurs pourront les observer. Il s’agit d’un jeune couple. La cellule qui leur est destinée est déjà prête, elle a une belle cour et une pièce chauffée pour l’hiver. Nous avions l’idée d’introduire de nouveau des pingouins dans le parc zoologique de Sofia. Nous avons constaté un certain intérêt de la part des visiteurs, même actuellement ils nous posent des questions au sujet des pingouins. Nous aurons à tout prix des pingouins mais nous devrons auparavant aménager un endroit approprié pour eux. Nous avons déjà un projet tout prêt et j’espère que l’année prochaine nous commencerons à le réaliser. Pour recevoir des pingouins, il faut répondre aux exigences de leur espèce.

© Photo: Guergana Mantchéva

Cette année chez nous sont nés des chats sauvages ainsi que des jeunes loups que nous avons élevés en les nourrissant de la main et ils sont désormais apprivoisés. Nous les avons déjà rassemblés dans une meute et les visiteurs peuvent les voir. Spécialement chez les loups, la structure sociale est plus compliquée mais nous n’avons pas eu des problèmes avec l’adaptation des petits. Premièrement, nous les avons séparés par un seul filet, afin qu’ils puissent faire connaissance et ensuite nous les avons rassemblés. Ce qui était étonnant c’est que la mère qui ne les avait pas vus depuis quelques mois, les a reconnus et elle est venue la première auprès d’eux. Et puisque c’est elle la femelle du troupeau qui le guide à partir de cet instant il n’ y avait pas de problèmes puisqu’elle a commencé à garder ses petits. Nous les séparions d’elle dès la deuxième semaine afin que les élever en tant que domestiqués et pour qu’elle puisse facilement travailler avec eux ensuite. Cela n’est pas pour les transformer en chiots, mais afin qu’ils puissent lorsqu’ils devront être vaccinés, qu’ils viennent tous seuls vers nous. Et nous pas que nous devions les endormir et provoquer chez eux du stress. »

© Photo: BGNES

L’éléphant femelle Artayda qui a déjà 55 ans et depuis longtemps vit dans le zoo de Sofia est devenu comme un de ses emblèmes. Les enfants la connaissent et l’aiment tandis que le sévère régime auxqu’elle est soumise aussi bien pour l’hygiène que pour l’alimentation provoque l’admiration des parents aussi. Voici encore quelques détails sur Artayda qui nous sont fournis par Radko Sertov :

« La femelle éléphant se sent bien, heureusement, ses années ne sont pas un age limite pour un éléphant dans les jardins zoologiques elle pourrait vivre même jusqu'à 70-80 ans. Tout dépend de la vie individuelle, mais nous aussi nous fournissons pas mal de soins pour elle y compris de ses ongles. Nous leur assurons une désinfection et nous lavons ses pieds, car lorsque les éléphants sont gardés dans un espace fermé, leurs mouvements sont limités c’est eux que généralement les maladies commencent à partir des pieds. Il y a quelques années, lorsque nous avions un problème avec ses pieds, nous avons convoqué des spécialistes qui ont fait le nécessaire et ensuite ils nous ont formés pour que nous pussions tous seuls le faire et nous y réussissons assez bien.

© Photo: Guergana Mantchéva

Un autre habitant populaire du zoo, c’est le rhinocéros Tchiko. Il est grand et il est blanc. Il est très bon et sage. Il vit ici depuis de longues années, mais il n’a jamais été une menace pour quiconque, on travaille facilement avec lui.

Version française : Roumène Miliov

Tous les articles

Bienvenue au monastère de Tchirpan, là où Saint Athanase communiait avec Dieu…

Il n’est point nécessaire de parcourir des milliers de kilomètres pour atteindre les lieux saints, chargés d’une puissante énergie chrétienne et boire à la source de la foi. Et les terres bulgares sont riches de centaines d’églises et..

Publié le 18/01/20 à 08:00

Légendes et mystères planent sur l’emblématique forteresse d’Assen

La silhouette de la forteresse se dresse fière et solitaire sur une crête des Rhodopes en surplomb de la rivière Assenitza. D’accès difficile, elle accueillait là- haut sous son aile protectrice Thraces, Romains, Byzantins, Ouest-Européens,..

Publié le 23/12/19 à 09:15

Marcianopolis, la cité aux incroyables mosaïques romaines

Un jour, à l'époque de son règne, l’empereur Trajan (Marcus Ulpius Trajanus, 98-117) s’arrêta avec son armée à proximité d’une des sources karstiques de la Dolna Mizia (Moesia inferior). Sa sœur Marcia envoya alors sa servante..

Publié le 16/12/19 à 14:51