Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Koprivchtitsa - ville-musée, où les héros et l’histoire prennent vie

(1) – la maison natale de du poète Dimtcho Débélianov; (2) – le monument de Todor Kablechkov, la Maison des Kantardjiev à gauche; (3) – la maison natale de Guéorgui Benkovski; (4) – la maison de Luben Karavélov
Photo: www.koprivshtitza.com
Koprivchtitsa est une des plus pittoresques petites villes, au pied de la montagne Sredna Gora. Un endroit que les Bulgares adorent visiter. Là-bas, les belles maisons, les rues pavées, les fontaines et les gens locaux vous donnent le sentiment de voyager dans le temps. Ce n’est pas par hasard qu’on appelle Koprivchtitsa une ville-musée. En une journée on peut visiter plusieurs maisons de célèbres Bulgares de l’époque de l’Eveil national qui ont joué un rôle important dans la lutte pour la libération du joug ottoman. Aujourd’hui, ces maisons sont transformées en musées avec leurs propres expositions authentiques. La Maison Oslékov, celles du grand poète Dimtcho Débélyanov, des révolutionnaires Todor Kablechkov et Guéorgui Benkovski, de l’écrivain et militant pour la liberté nationale Luben Karavélov ou la Maison Lutov - elles sont toutes des monuments architecturaux uniques et inestimables. Un autre endroit à ne pas manquer, ce sont les Maisons de Palavéev - c’est un complexe architectural où on peut voir tout le long de l’année des expositions avec des tableaux dédiés à cette ville unique, y compris d’auteurs contemporains.

“Koprivchtitsa, avec sa nature et son architecture, attire les touristes toutes les saisons - dit Eléna Jélyazkova, guide à la Direction des Musées de la ville :
« Koprivchtitsa a une histoire extrêmement riche... Les gens s’intéressent aux personnalités nées ici, à l’architecture, mais surtout aux événements qui se sont produits dans la région. Malgré la crise économique, beaucoup de touristes continuent à visiter cet endroit et ils restent tous fascinés par notre ville. Un touriste américain nous avait écrit que si cette ville était aux États-Unis, elle serait couverte d’une cloche en verre, car il y a tellement de choses précieuses. Le Festival folklorique sur les clairières près de Koprivchtitsa attire et rassemble des gens qui apprécient notre patrimoine de la chanson et de la danse. Chaque année, le sentiment de patriotisme envahit les rues de la ville lors de la reconstitution du premier coup de feu de l’Insurrection d’Avril 1876. Dans des moments pareils, les gens oublient les problèmes quotidiens et revivent l’histoire avec beaucoup de fierté. Dans la ville il y a deux musées ethnographiques: la Maison Oslékov et la Maison Lutov. Les bâtiments sont de l’époque de la guerre de Crimée (1853-1856), avec une très belle architecture et des peintures murales exceptionnelles. »

© Photo: BGNES

La Maison des Oslekov

A Koprivchtitsa une des plus belles maisons typiques de la Renaissance bulgare qui laisse un souvenir inoubliable, est celle du révolutionnaire bulgare Todor Kablechkov. Raïna Patchéva, la conservatrice de cette maison-musée, a lié sa vie à cet endroit où elle accueille chaque jour les visiteurs et leur narre la vie de Kablechkov:

© Photo: www.koprivshtitza.com

La maison natale de Todor Kablechkov

“Ce que peu de gens savent sur Todor Kablechkov, et la plupart l’apprennent en visitant Koprivchtitsa, c’est qu’il est le premier à se lancer dans la traduction du roman Le Comte de Monte-Christo d’Alexandre Dumas en bulgare. Mais cette première traduction reste inachevée à cause des événements pendant la lutte pour la libération. Todor Kablechkov a fait des études au Collège français de Constantinople où il apprend trois langues - le turc, le français et le grec. Il s'est solidarisé des luttes du peuple français, lors de a Révolution française. Quand on visite sa maison natale, on voit qu’il provient d’une famille aisée. Mais malgré tout, il ne put pas s’empêcher de partir, lui-aussi, pour combattre les Ottomans? Après avoir été capturé, il mit fin à sa vie. Il n’avait que 25 ans.”

Version française: Sia Karaguiozova
karaguiozova@bnr.bg

Tous les articles

Bienvenue au monastère de Tchirpan, là où Saint Athanase communiait avec Dieu…

Il n’est point nécessaire de parcourir des milliers de kilomètres pour atteindre les lieux saints, chargés d’une puissante énergie chrétienne et boire à la source de la foi. Et les terres bulgares sont riches de centaines d’églises et..

Publié le 18/01/20 à 08:00

Légendes et mystères planent sur l’emblématique forteresse d’Assen

La silhouette de la forteresse se dresse fière et solitaire sur une crête des Rhodopes en surplomb de la rivière Assenitza. D’accès difficile, elle accueillait là- haut sous son aile protectrice Thraces, Romains, Byzantins, Ouest-Européens,..

Publié le 23/12/19 à 09:15

Marcianopolis, la cité aux incroyables mosaïques romaines

Un jour, à l'époque de son règne, l’empereur Trajan (Marcus Ulpius Trajanus, 98-117) s’arrêta avec son armée à proximité d’une des sources karstiques de la Dolna Mizia (Moesia inferior). Sa sœur Marcia envoya alors sa servante..

Publié le 16/12/19 à 14:51