Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Frank Engel : “En cas de flux migratoire massif, l’Europe doit participer à la gestion du problème”

Photo: Maria Dimitrova-Pichot

Une délégation de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen est en visite en Bulgarie du 20 au 23 janvier pour inspecter les conditions d’hébergement dans les centres d’accueil de réfugiés en Bulgarie. La délégation a constaté « des avancées tangibles » et un état satisfaisant des conditions d’accueil. Le rapport en cours d’élaboration va contenir entre autres un appel à la solidarité envers tous les États membres pour aider la Bulgarie face à la forte pression migratoire en direction de l’Union européenne. Frank Engel, chef de la délégation : «  La Bulgarie se trouve sur la ligne de front pour affronter le flux de réfugiés en provenance de la Syrie et ne devrait donc pas assumer toute seule cette charge, estiment les eurodéputés. Sur ce plan, la solidarité est une valeur fondamentale de l’Union et par conséquent la Bulgarie ne peut pas être tenue d’endosser seule ce rôle. Les problèmes doivent être partagés entre tous les États membres, en est persuadé Frank Engel, eurodéputé luxembourgeois. »

Frank Engel a indiqué que tous les pays sur le flanc sud de l’Union européenne étaient exposés à une pression migratoire. Toujours est-il que la Bulgarie a bénéficié jusqu’à présent d’une aide financière beaucoup plus modeste.

Frank Engel a même fait part de la lourde expérience de sa famille qui a connu le sort des réfugiés :Selon lui, l’évolution de la situation au Proche-Orient et en Afrique fait penser que la vague de réfugiés en direction de l’Europe va se maintenir et même s’intensifier. Il est persuadé que la Bulgarie possède les capacités pour faire face à cette situation sauf si des circonstances extraordinaires ne se présentent.

Aux dires du chef de la délégation, les Syriens qui arrivent en Europe pour échapper aux cruautés de la guerre sont un défi pour toute l’Union européenne. Un important contingent se trouve actuellement en Turquie et au Liban. Si cette énorme masse de citoyens syriens décide de se présenter aux portes de l’Europe, il faudra revoir notre politique en matière d’asile. Conformément au règlement Dublin II en vigueur actuellement, chaque État membre de l’Union est responsable seul de la prise en charge des réfugiés qui arrivent sur son territoire ce qui crée des déséquilibres et met en péril la protection des droits humains des réfugiés et la stabilité et la sécurité au sein même des pays. Les événements des six derniers mois en Bulgarie viennent tout simplement prouver ces constatations.

Version française : Krassimir Koprivenski


Tous les articles

Dynamisme renforcé dans les rapports avec les USA au détriment de la Russie

Après la rencontre du premier ministre Boyko Borissov avec le président américain Donald Trump qui s’est tenue en novembre dernier, nous constatons un dynamisme renforcé dans les relations politiques entre les deux Etats.   Rien..

Publié le 12/02/20 à 14:21

La vie des Britanniques en Bulgarie après le Brexit…

Après avoir été membre de l’Union européenne pendant 47 ans, la Grande-Bretagne a officiellement quitté l’Union le 31 janvier dernier. A la fin de 2020 l’Union européenne perdra un des trois plus importants contributeurs dans le..

Publié le 11/02/20 à 12:34

Le CETA soulève des questions aux réponses ambiguës

C'est par 110 voix „pour“ , 98 „contre“ et 7 „abstentions“ que le Parlement bulgare a adopté récemment en première lecture le projet de loi de ratification d traité commercial bilatéral de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA)...

Publié le 11/02/20 à 11:57