Faut-il s’inquiéter pour les Bulgares d’Ukraine?

Anton Kisse
Photo: Archives

« Une intervention militaire déboucherait sur la partition du pays. », « Manipulations politiques et affrontements tous azimuts ». Ce sont les mots qu’emploient Svetlana Dragneva, vice-présidente de l’association des Bulgares d’Ukraine et Anton Kissé, Bulgare et député à la Rada.

La situation est plutôt tendue et grave. Elle affecte non seulement la communauté bulgare mais également tous les citoyens d’Ukraine, explique Svetlana Dragnevadans une interview sur Radio Bulgarie. Les Bulgares établis en Ukraine comptent sur le bon sens des politiques et des grandes puissances « car il est évident pour tous qu’il s’agit là d’une véritable guerre géopolitique mondiale » résume Svetlana. Pour elle, les événements du Maïdan sont l’expression du mécontentement de la population mais des forces politiques extérieures sont également entrées en lice.

« La communauté bulgare, n’a heureusement pas été impliquée dans ces événements dramatiques et ne compte pas de victimes ». Là où les Bulgares sont plus nombreux, dans la région d’Odessa et de Zaporijia règne un calme relatif. Le seul souhait de nos concitoyens est qu’on  maintienne l’intégrité de l’Etat. Si l’Ukraine se scinde cela signifiera que les Bulgares seront déchirés entre plusieurs pays. » Svetlana explique que la situation est plus tendue en Crimée mais pas pour « la population qui se comporte de façon pacifique ». Même s’ils entendent crépiter les armes, les Bulgares n’ont pas peur. En Bessarabie en revanche, les craintes sont tout autres.

« On assiste à une sorte de mobilisation, indique Svetlana. Des listes d’hommes de certaines tranches d’âge, considérés comme mobilisables, sont établies. En cas de manœuvres militaires la population masculine sera enrôlée, ce sera la guerre – une guerre inutile ».

Il faut savoir que 250 à 300.000 Bulgares vivent en Ukraine - une des diasporas bulgares les mieux organisées.

Le ministre des Affaires Etrangères bulgare Christian Viguénine a rencontré hier à Kiev le président ukrainien par intérim Oleksandr Turchynov. La question des droits de la minorité bulgare a été évoquée lors de l’entretien. Aujourd’hui, le ministre rencontrera la diaspora bulgare à Odessa.

Le président de l’Association des Bulgares en Ukraine, Anton Kissé, se réjouit du soutien de la Bulgarie en ces temps de crise.

Mais quelles sont les craintes principales des Bulgares de là-bas ?

« Les événements actuels, les affrontements… Tout cela doit cesser pour éviter de faire des victimes inutiles. Les Bulgares d’Ukraine ont peur d’un bain de sang, » dit Anton Kissé « les citoyens en ont assez des manipulations politiques et l’insécurité est grande. Toujours est-il que malgré la situation de crise, on ne peut pas parler de menace directe sur  la vie et les droits des Bulgares d’Ukraine. »

Version française : Rita Morvan


Tous les articles

Boyko Borissov:

Les USA prendront part à la mise en place des projets énergétiques bulgares

A son départ pour les Etats-Unis, le premier ministre Boyko Borissov a déclaré qu’il n’admettrait pas que des bases de l’OTAN soient situées dans les eaux territoriales bulgares de la mer Noire. Borissov ne dit jamais n’importe quoi. Il savait bien que..

Publié le 26/11/19 à 13:50

A Thessalonique, Boyko Borissov prône un nouveau dynamisme des processus dans la région

Dans le cadre du 4 ème sommet de Thessalonique qui se tient sous le patronage du président grec Prokopis Pavlopoulos, le premier ministre Boyko Borissov s’est entretenu avec ses homologues de Grèce et de Macédoine du Nord, Kyriakos..

Publié le 15/11/19 à 13:33

La Bulgarie après les élections municipales, entre statuo quo et pluralisme...

A en juger des résultats définitifs communiqués par la Commission centrale électorale à l’issue du deuxième tour des élections municipales en Bulgarie, le rapport des forces reste inchangé, et c’est encore le parti GERB qui consolide ses positions..

Publié le 04/11/19 à 12:16