Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

“Rhodopology“, le nouvel album de Dimitar Liolev

{ include file="./partials/authors.html" } БНР Новини
Photo: Archive personnelle

Nous vous présentons le nouvel album du saxophoniste Dimitar Liolev. Soliste, compositeur et arrangeur, dans la musique il arrive toujours à s’exprimer “en bulgare“ et avec un fort “accent des Rhodopes”. Sa montagne préférée, on la trouve même dans le titre de son album d’auteur “Rhodopology”. Il le présente avec Antoni Dontchev - piano, Boris Taslev - basse, et Borislav Pétrov - batterie.

Dimitar Liolev est né à Plovdiv. Il étudie d’abord à l’Ecole de Musique, puis au Conservatoire dans sa ville natale. En 2002, il continue au Conservatoire Prince Claus à Groningue, aux Pays-Bas, où il termine le programme “New York Comes to Groningen“ (“New York arrive à Groningue“). En 2005, il remporte le deuxième prix dans la catégorie des solistes au concours de jazz de Leyde (“Leidse Jazz Stad Competition“), toujours aux Pays-Bas. La même année, il rentre en Bulgarie et commence à donner des concerts avec les plus grands noms de la scène bulgare - Théodossy Spassov, Anguel Zaberski-fils, Michaïl Yossifov, Hristo Yotzov, Stoyan Yankoulov et beaucoup d’autres.

Depuis 2012, il joue dans la Big Band de la Radio. La musique née au sein des belles Rhodopes, Dimitar la connaît depuis son enfance - son père dirige l’Ensemble folklorique Rhodopes à Smolyan. Il joue également l’accordéon et la clarinette, compose et fait des arrangements de pièces folkloriques. Ayant grandi dans cette ambiance particulière, le fils Dimitar se lance dans la musique encore dans son enfance. Plus tard il empoche un diplôme de bassoniste, mais à la fin de l’école le jeune musicien commence à jouer du saxophone, et là il découvre que sa musique est le jazz.

Je pense que j’étais en terminale à l’Ecole de Musique - se souvient Dimitar Liolev. - Assen Doykin, aujourd’hui un des éminents pianistes de jazz, avait apporté à l’école des enregistrements du saxophoniste Branford Marsalis. J’avais eu déjà la possibilité d’écouter du jazz, mais à ce moment je me suis dit: “C’est ça ma musique”. L’album Rhodopology est en fait mon deuxième album. Il y a tout juste deux semaines, le label italien a publié mon autre projet d’auteur - The Other Side. Quant au titre Rhodopology, je l’ai choisi par amour, le grand amour que j’ai pour le folklore des Rhodopes et le jazz. Ma musique est le résultat de cette symbiose, de la fusion entre ces deux genres. »

Après la première à Sofia, l’album sera présenté au Festival “A to Jazz “, puis, au mois de juillet, au Festival de Jazz de Varna, et sur plusieurs autres scènes en Bulgarie.

Version française: Sia Karaguiozova

Tous les articles

"Un pays de talents", nouvelle rubrique de la RNB en soutien de la musique bulgare

La Radio nationale bulgare et « Musicautor » - l’organisation de gestion des droits d’auteur en Bulgarie, donnent le coup d’envoi d’une initiative conjointe dont le but consiste à promouvoir la nouvelle musique bulgare auprès d’un plus..

Publié le 25/09/21 à 10:10

L’ensemble folklorique "Dikani" célèbre sa première décennie

De nombreux concerts, des distinctions prestigieuses, des milliers de kilomètres de voyages pour des participations chez nous et à l’étranger….et le plus important – une énorme richesse de chansons populaires authentiques et des costumes..

Publié le 22/09/21 à 11:35
Christo Yotsov

YoYo, le nouvel opus du tandem Yotsov-Yossifov…

L’idée appartient au percussionniste Christo Yotsov, illustre interprète, compositeur, pédagogue, qui a mené avec brio des dizaines de projets de jazz. Sauf que cette fois-ci, il a eu l’idée de présenter une musique composée par un non..

Publié le 21/09/21 à 10:21