Podcast en français
Taille du texte
Radio nationale bulgare © 2024 Tous droits réservés

Panagyurichté réhabilite son patrimoine de la Renaissance

БНР Новини
La maison Doudékov
Photo: Veneta Pavlova

Quatre maisons emblématiques de l’époque de la Renaissance bulgare de la ville de Panagyurichté ont retrouvé leur lustre d’antan après leur restauration grâce aux fonds du Programme Opérationnel « Développement régional » 2007-2013. Le projet, baptisé «Panagyurichté, capitale de la liberté » nous ramène aux temps héroïques de l’Insurrection d’avril – point culminant des luttes pour la libération des Bulgares de l’Empire Ottoman.

La maison Toutév

L’une de ces maisons, la maison Toutév, est liée à un événement du 20 avril 1876, resté dans les mémoires :

« Ce jour-là, le comité révolutionnaire de Panagyurichté, avec à sa tête Pavel Bobekov, Panayot Volov, Gueorgui Benkovski, Zakhari Stoyanov passe par cette porte, préservée jusqu’à nos jours, pour proclamer aux habitants le début de l’insurrection », raconte la conservatrice du musée historique municipal, Irina Boteva.

Le riche propriétaire de la maison, Ivan Toutev, participe également à ces activités révolutionnaires. Non loin de là se trouve la maison d’Ivan Lékov, riche commerçant qui hébergea Vassil Levski – fondateur du réseau de comités révolutionnaires en Bulgarie. La maison est célèbre pour ses peintures murales.

La maison Lékov

La maison Doudékov, elle, a servi de refuge à des dizaines de femmes, enfants et vieillards au moment de la répression du soulèvement. Lors de l’incendie de la ville, un autre édifice, la maison de Raïna Popguéorguiéva, institutrice de 20 ans, appelée par ses concitoyens, Raïna Knyaguinya, a également été miraculeusement épargnée. Cette jeune femme est celle qui confectionna le drapeau des révolutionnaires orné d’un lion debout et de la devise « la liberté ou la mort » et qui traversa la ville à cheval le jour de la bénédiction de ce drapeau, aux côtés de la cavalerie de Benkovski. Le destin dramatique que connaitront la jeune institutrice et les habitants de Panagyurichté et les nombreuses victimes tombées lors de l’écrasement de l’insurrection en Bulgarie suscite