Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Le complexe monastique "Saint Jean Baptiste"

{ include file="./partials/authors.html" } БНР Новини
Photo: svetimesta.com

Le monastère orthodoxe « Saint Jean Baptiste » est classé en  25ème position sur la liste des monuments nationaux touristiques. Ses ruines ornent  joliment la colline bordant la rivière Arda qui coupe en deux la ville de Kardjali. Ce lieu saint faisait partie intégrante du complexe médiéval épiscopal « Saint Jean Baptiste ».

On suppose que le monastère était créé au VI-VII siècle à l’emplacement d’anciennes églises de style typiquement byzantin. Ce qui est curieux c’est que le plan de ce temple  obéit au type connu des constructions du Mont Athos et très probablement était érigé simultanément avec les églises de la péninsule du Mont Athos. Dans le passé le site entier était un foyer spirituel d’une des grandes éparchies médiévales, à savoir Achridos. 

Les vestiges du vieux monastère voient le jour dans les années 30 du XXème siècle, en revanche trois décennies plus tard, sont entamés des travaux, faisant ainsi apparaître les ruines de son église. Plus tard, lorsque débutent des fouilles archéologiques, les scientifiques tombent sur des traces d’un rempart cerclant un  ensemble  monastique de taille. Par ailleurs c’était la révélation de magnifiques  fresques  murales dans l’église qui a suscité l’enchantement des archéologues.

Снимка

Les données scientifiques sur ce sujet ainsi que les vestiges préservés confirmeraient le fait que cet ensemble compact comprenant constructions et  église, ce soit transformé déjà à la fin du 9ème début du 10ème siècle en un foyer épiscopal et ultérieurement  de métropolite.

Les vestiges uniques du temple et les alentours en témoignent. Les archéologues y repèrent 5 tombeaux également. Un d’eux se situe dans l’église même et s’avère avoir été hermétiquement scellé. Après avoir procédé minutieusement à l’ouverture de celui-ci les scientifiques découvrent à leur plus grande surprise la dépouille d’un grand chef spirituel de la fin du XIIème début du XIIIème siècle. Selon certains il s’agirait des reliques du Patriarche  Euthyme  - le plus grand érudit bulgare du Moyen âge, ecclésiastique et saint orthodoxe, d’autres rejettent cette hypothèse faute de preuves suffisantes à l’appui.

D’autres reliques en parfait état ont été également trouvées dans le tombeau  dont une étole,des vêtements de cérémonie, des étoffes tissées d’or somptueusement décorées ainsi que d’autres reliques d’église disséminées dans une croix en tissu.

Cette dernière trouvaille vient  à nouveau confirmer le fait que durant le Moyen âge l’actuelle ville de Kardjali était un centre chrétien d’importance cruciale. Il est considéré que le vêtement de cérémonie y étant trouvé était extrêmement onéreux et fut fabriqué à Constantinople.

Il est très probable qu’à une époque tardive le temple ait été anéanti. Par la suite,  il a été rapidement reconstruit. Néanmoins pendant les invasions ottomanes dans les Balkans le complexe entier a été entièrement rasé et il est tombé en ruines. Ainsi a –t-il sombré dans l’oubli.

Version française Lubomira Ivanova

Crédit photos: svetimesta.com et bg-patriarshia.bg


Tous les articles

Bienvenue au monastère de Tchirpan, là où Saint Athanase communiait avec Dieu…

Il n’est point nécessaire de parcourir des milliers de kilomètres pour atteindre les lieux saints, chargés d’une puissante énergie chrétienne et boire à la source de la foi. Et les terres bulgares sont riches de centaines d’églises et..

Publié le 18/01/20 à 08:00

Légendes et mystères planent sur l’emblématique forteresse d’Assen

La silhouette de la forteresse se dresse fière et solitaire sur une crête des Rhodopes en surplomb de la rivière Assenitza. D’accès difficile, elle accueillait là- haut sous son aile protectrice Thraces, Romains, Byzantins, Ouest-Européens,..

Publié le 23/12/19 à 09:15

Marcianopolis, la cité aux incroyables mosaïques romaines

Un jour, à l'époque de son règne, l’empereur Trajan (Marcus Ulpius Trajanus, 98-117) s’arrêta avec son armée à proximité d’une des sources karstiques de la Dolna Mizia (Moesia inferior). Sa sœur Marcia envoya alors sa servante..

Publié le 16/12/19 à 14:51