Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Bienvenue au Musée de la pêche à Toutrakan !

БНР Новини
Photo: 100nto.org

Depuis la nuit des temps, Тoutrakan est une ville de pêcheurs. Ceux-là qui chaque jour tentent leur chance dans les eaux du Danube pour nourrir leurs familles mais aussi pour vendre le surplus de la pêche dont ils ont fait leur principal gagne-pain. D’après les vestiges archéologiques, il y a 8000 ans avant Jésus-Christ, la région était déjà peuplée de pêcheurs et les choses n’ont pas changé depuis. Et c’est ce que nous apprend aussi la riche collection du Musée de la pêche de Toutrakan qui retrace l’histoire de la ville au fil des siècles. Ouvert il y a 40 ans, son exposition permanente est sans cesse enrichie des témoignages manuscrits ou d’objets emblématiques offerts par les riverains. « Le Musée de la pêche est unique en son genre dans toute l’Europe », nous confie avec fierté Vélichko Atanassov, conservateur du musée et grand amateur de bateaux et de pêche :  

Снимка

« Notre musée attire chaque année de nombreux touristes et il est inscrit sur la liste des 100 sites emblématiques de la Bulgarie qu’il faut visiter à tout prix. Nous recevons souvent des habitants d’autres villes danubiennes qui partagent avec nous leurs traditions liées à la pêche. Nos collections comptent plus de 1800 objets de différentes époques dont les appâts pour la pêche au silure qui produisent un son, attirant le poisson. Vous pouvez aussi voir des filets depuis longtemps oubliés. Bien sûr, le multimédia est présent au musée et vous pouvez apprendre toutes sortes d’histoires et d’anecdotes de pêcheurs ou visionner des petits films projetés sur écran géant. Nous sommes également fiers de notre maquette d’un moulin flottant, qui a plus de cent ans.

Les moulins flottants de Toutrakan, 1904
De vraies plates-formes qui ressemblaient à des bateaux, amarrées dans les criques, et qui étaient actionnées par le souffle du vent. D’après les riverains, il y a un siècle, on comptait à Toutrakan pas moins de 25 moulins flottants, dont une grande partie auraient été accidentellement coulés par les brise-glaces sillonnant le fleuve en hiver. N’empêche que la maquette donne une idée très précise de la technologie utilisée par nos anciens pour transformer le blé en farine et nourrir la population de la région. »

Version française : Sonia Vasséva

Tous les articles

Le „Monastère aux diables “, tout droit sorti d’un conte de fées

Ograjden est un massif montagneux en Bulgarie du Sud—ouest, à la frontière  avec la Macédoine du Nord dont le point culminant se trouve en territoire macédonien. Des décennies durant, cette région était inaccessible aux voyageurs parce que..

Publié le 07/08/20 à 10:18

Croissance uniquement des touristes d'Ukraine

Le dispositif de subvention des charters afin de sauver la saison touristique estivale vient trop tard, selon des tour-opérateurs de Bourgas. Ils demandent plus de flexibilité pour soutenir le tourisme, des subventions pour le transport par bus et..

Publié le 04/08/20 à 18:07

Le tourisme de montagne en mode Covid-19

Pandémie de coronavirus oblige, cet été de nombreux vacanciers ont tourné le dos à la mer et à la plage pour plonger dans la verdure rafraîchissante des montagnes. En effet, la montagne est une destination qui a la cote, la Bulgarie étant connue..

Publié le 04/08/20 à 16:13