Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

La magie des broderies bulgares

{ include file="./partials/authors.html" } БНР Новини
3
Photo: BGNES

Le Musée National d’Histoire a ouvert ses salles à une exposition qui fait rêver -  „La splendeur des broderies”. Le public peut admirer les plus belles pièces des broderies traditionnelles, des costumes folkloriques, bijoux et autres parures superbes. Une idée inédite toute à l’honneur des organisateurs : montrer les costumes traditionnels aux couleurs chatoyantes issus des différentes régions ethnographiques de Bulgarie sur des poupées mannequins. Antoaneta Ivanova présente l’exposition :

Снимка

Снимка„Les broderies sont l’ornement de prédilection des chemises, des chasubles, des tabliers de femme et qui mettent en valeur les splendides ceintures également. Les costumes de cette exposition représentent des copies miniatures des vêtements confectionnés dans les années 80 du siècle dernier par une ancienne collègue qui était restaurateur au musée et s’occupait des costumes et des étoffes. Pour ses costumes elle s’est inspirée des récits de voyages de l’ethnologue, historien et géographe austro-hongrois Felix Kanitz et des tableaux du grand peintre Ivan Markvitchka. Le public peut voir des costumes traditionnels des régions de Pleven, Sofia, Stara-Zagora, des Rhodopes, du Nord-Ouest de Bulgarie. Nous exposons sur des poupées des copies de costumes aux broderies authentiques. ”

Les visiteurs peuvent voir pour la première fois les coiffes des femmes. Il s’agit d’un genre de parure de tête que portaient les jeunes épouses en Bulgarie centrale. Elle représente une sorte de support en bois, enveloppé d’un foulard blanc très richement brodé. Et une autre parure aussi, une sorte de coiffe, ornée de piécettes de monnaie. Selon certains folkloristes cette parure ferait partie des costumes des boyards et des autours royaux du Deuxième Royaume bulgare. La coiffe est offerte par la belle-mère à la jeune bru en signe de continuité de la tradition familiale. Et bien sûr plus riche et aisée est la famille plus belle et richement décorée de bijoux est la coiffe. 

Снимка

„ A à la différence des parures des jeunes épouses la coiffe des jeunes filles est elle aussi très belle mais elle est plus modeste et plus simple. Les broderies qui illuminent les tabliers des femmes sont l’autre point fort de l’exposition. En outre nous avons aussi des broderies spéciales qui décoraient la chemise, le décolleté des chasubles, les poignets et les manches.”

Les costumes de fêtes avaient leur ornementation particulière, ils étaient bariolés et aux couleurs gaies et les jeunes filles à marier étaient très fières de les revêtir pour aller danser la ronde sur la place du village ...

Version française Roumiana Markova

Photos: BGNES et Veneta Pavlova

Galerie

Tous les articles

Des circuits littéraires sur les traces d’éminents créateurs présentent de curieuses histoires sur leur vie…

D’émouvantes histoires de la vie d’éminents créateurs bulgares sont destinées aux Sofiotes et aux invités de la capitale qui décident de se joindre aux promenades en ville portant l’appellation « Circuits littéraires d’automne ». Pour y..

Publié le 23/09/21 à 18:09

39e festival du film bulgare à Varna

Du 23 au 29 septembre, Varna organise le 39e festival du film bulgare "Rose d'Or". Toutes les nouvelles fictions tournées en 2020 seront projetées dont 4 inédites. 12 longs-métrages et 15 courts-métrages participeront au concours, alors que la section..

Publié le 23/09/21 à 13:11

L’Institut culturel bulgare en France présente "Christo. De Gabrovo à l’Arc de Triomphe" …

Du 17 septembre au 21 novembre, la Galerie de l’Institut culturel bulgare à Paris présentera 30 oeuvres, photographies et documents, rarement exposés et liés aux jeunes années de l'artiste mondialement connu aux origines bulgares Christo..

Publié le 18/09/21 à 08:50