Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

A découvrir : Le petit Musée de l’abeille à Sofia

БНР Новини

Souvent, quand on dit musée, on imagine un espace clos dans une bâtisse impressionnante où dorment sur les murs des collections de tableaux ou objets conservés depuis des siècles. Or, depuis des années déjà s’impose une nouvelle conception qui est plus interactive, vivante et ouverte vers l’extérieur. C’est le cas du petit Musée de l’abeille à Sofia, en forme de ruche, qui est si petit que l’on peut passer à côté sans l’apercevoir.

C’est une petite cabane en terre cuite qui a la forme de d’alvéole de cire d’abeille. Le matériau de construction témoigne de la volonté des concepteurs de rapprocher l’habitant de la ville de la nature. Sur le toit poussent des plantes qui invitent les abeilles à cueillir le pollen. L’entrée et à la sortie de la ruche sont en hauteur, au niveau du plafond. De fait, les passants dans la rue ne dérangent pas les mouvements des abeilles.

Снимка

La petite maison-ruche est tout près d’une des stations du métro, elle est entourée de verdure et non loin poussent des plantes aromatiques. A l’intérieur de la cabane, il y a des photos et des tableaux qui nous apprennent tout sur la vie et les habitudes des abeilles. Il y a également exposée une petite ruche transparente avec une vraie famille d’abeilles. On peut y avoir les différentes étapes de l’évolution de la colonie, à partir de la naissance des ouvrières jusqu’à la production du miel. Sur le plafond est suspendu une reproduction de la ruche en terre cuite de l’Égypte ancienne, alors que de l’autre côté est écrit un adage qu’on attribue à Albert Einstein : « Si les abeilles disparaissent, l’humanité en a pour quatre ans à vivre ».

СнимкаPetar Valtchovski de l’association Biograd nous a parlé des abeilles en milieu urbain et de l’idée de faire ce petit musée.

„En tant qu’ONG nous travaillons dans le domaine de l’éducation informelle avec des enfants à un âge préscolaire. Nous les initions à l’agriculture bio en installant des potagers dans les jardins d’enfants et dans les écoles. Nous avons remarqué que les enfants éprouvent de la peur en voyant des abeilles dans les zones où il a des fleurs et de la végétation. En fait, c’est un problème d’éducation, car les abeilles ne sont pas dangereuses. Il faudrait que les gens soient moins éloignés de la nature et pour cela il faut que les enfants connaissent la diversité des espèces. C’est pour cela que nous avons fait ce musée, comme une sorte d’introduction sur le thème, à visée pédagogique. On peut y faire des séminaires, même si l’espace n’est pas grand ».

Selon l’apiculteur Ludmil Savov qui a une longue expérience du métier, des abeilles, on en a besoin en ville comme à la campagne. Les abeilles sont utiles au développement de la végétation dans les parcs, car elles diffusent le pollen. Or, le problème c’est que la pollution les repousse et elles ne peuvent survivre dans un milieux toxique.

Version française : Miladina Monova
Photos: le Musée de l’abeille

Tous les articles

Un logiciel bulgare analyse le jeu des footballeurs en temps réel

Des informaticiens bulgares ont mis au point un logiciel qui aidera à améliorer le jeu des footballeurs. Il sera testé sur les deux meilleures équipes du ballon rond – les clubs de foot Slavia et Beroé. Le dispositif est intégré aux gilets des..

Publié le 19/09/20 à 04:30

La “nouvelle normalité” et l'état psychique des enfants – à quoi doit-on s’attendre?

Est-il normal d’être en contact avec les enseignants en ligne ou à travers un écran plexiglas, suivre dans les couloirs de l’école un trajet bien défini à l’aide de flèches et porter un masque qui rend la respiration difficile et qui cache les..

Publié le 18/09/20 à 11:00

L’élevage de buffles dans les Rhodopes, ou la tradition rétablie

L’élevage de buffles en Bulgarie connaît ces dernières années un véritable essor. L’Association bulgare de développement de l’élevage de buffles se félicite de ce regain d’intérêt des éleveurs et les chiffres encourageants - une moyenne annuelle..

Publié le 16/09/20 à 11:22