Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Trifon Zarezan, la fête des vignerons, de la convivialité et la bonne humeur

Le 14 février, c' est la fête de l’amour, appelée aussi la Saint Valentin dans de nombreux pays. En Bulgarie selon la tradition c’est la fête des vignerons et du vin, le 14 février est la Saint Trifon –Zarezan, le jour où l’on va au vignoble tailler la vigne et invoquer des récoltes abondantes. Le vin est donc à l’honneur dans tout le pays et à Sofia, qui sans être une région viticole, l’Association des viticulteurs bulgares indépendants – pour la plupart exploitants de domaines familiaux – a été à l’origine du deuxième Tour des amis de Zarezan. A l’événement se sont joints des cavistes et des établissements ayant pour mission de promouvoir le vin bulgare. A six endroits de la capitale ont été organisées des dégustations et des conférences, dédiées aux vins de 19 caves bulgares, affiliées à l’Association.

Franz Dimitrov

Les vignerons du village Kapatovo, présents sur le marché bulgare avec leurs nouveaux cépages et vins de coupage ont été de la fête. Kapatovo se trouve dans la région de Melnik, terroir emblématique de la viticulture et des vins bulgares. Une bonne partie des massifs de Kapatovo sont une exploitation familiale, dont les membres ont tout misé sur la qualité du produit. „Les massifs de Kapatovo s’étendent sur 17 ha et demi, qui appartiennent à la famille dont 10,4 ha de vignes qui donnent une excellente récolte et 7 ha de nouvelles plantations. Le système d’irrigation goutte-à-goutte concerne l’ensemble de l’exploitation et permet de réagir en cas d’épisodes de sécheresse sévère et autres anomalies climatiques“ – dit Franz Dimitrov, qui travaille depuis 6 ans dans la production et la commercialisation. Et il explique les moments spécifiques dans la création de nouveaux massifs de vignes dans une région qui n’en possédait pas auparavant:


« Il y a 13 ans, nous avons envoyé en France pour analyses des prélèvements d’échantillons du sol de Kapatovo. C’est aussi de France que nous avons commandé les plants pour nos cépages. Les laboratoires nous ont encouragé dans notre entreprise sur la base des analyses pédologiques et climatiques, nous ont affirmé que les plants de vigne que nous avions acquis étaient particulièrement indiqués pour la région, connue pour son climat doux et ses sols sablonneux. Et les pronostics se sont avérés excellents. Au départ, les propriétaires des massifs de vignes ont démarré modestement, la récolte de raisin de table et de cuve était destinée à leur propre consommation. Au bout d’un certain temps, les quantités de raisin récolté et de vin obtenu ayant dépassé les besoins de la famille, ils ont décidé de commercialiser le vin, qui, à leur plus grande satisfaction s’est fait rapidement une bonne place sur le marché national. C’est le point de départ de l’agrandissement du vignoble et de la production de vin. Actuellement, nous estimons avoir atteint le maximum en ce qui concerne les variétés de raisin et les surfaces cultivées. Nous produisons du blanc et du rouge et depuis l’année dernière du rosé. Nous cultivons un bon choix de cépages français que nous complétons chaque année  - Syrah, Petit Verdot, Marselan, Viognier, Chardonnay. Pour le moment nous ne travaillons pas encore à l’international, mais pour le marché bulgare. A l’avenir, lorsque les vignes nouvelles donneront leurs fruits, on pourrait envisager de sortir sur les marchés extérieurs. Nous sommes très bien équipés, les machines modernes sont absolument incontournables compte tenu des surfaces cultivées. Pourtant nous n’avons pas nos caves à vin, nous avons recours à des experts d’autres firmes et des tonneaux de conservation de la production.“


2018 a été une année difficile pour les producteurs de vin en Bulgarie. Les fortes précipitations et les grêles au printemps dernier ont été à l’origine de nombreuses maladies de la vigne.

„ Nous avons réussi à sauver la récolte au prix de gros efforts, mais aussi grâce à des traitements avec des préparations adéquates, poursuit Franz Dimitrov. Nous avons même obtenu de meilleurs résultats au regard d’années précédentes – on a récolté près de 100 tonnes de raisin, les années d’avant on en était à 52-53 tonnes. Cela n’est pas dû uniquement aux efforts que nous avons faits, mais parce que nos nouveaux massifs ont commencé à donner des fruits. Je travaille depuis 2013 pour les vergers et les vignes „Kapatovo”. A l’époque j’avais 35 ans, sinon je suis informaticien de formation, ce qui m’est très utile d’ailleurs – quelque part on applique la même logique pour régler les problèmes de l’exploitation. Et je peux affirmer en toute sincérité que cette occupation me tient beaucoup plus à cœur, j’ai trouvé ma vocation dans la culture de la vigne et le travail de la terre.”

Version française : Roumiana Markova

Photos: kapatovo.bg

Tous les articles

L’Ukrainienne Natalia Elis et son paradis de cactus au village Markovo

La Bulgarie est le nouveau pays de résidence de Natalia Elis depuis déjà 5 ans. Après avoir quitté la ville maritime Odessa, elle s’installe au pittoresque village Markovo accompagné de son époux, d’un chien, de 3 chats et de….50 000..

Publié le 21/11/21 à 07:00

Les habitants d'Eastbourne pourront admirer “La Mer, le Cœur et le Ciel” de Varna

Comment a évolué au cours des 100 dernières années sur le plan culturel, éducatif et touristique la ville de Varna ? C’est ce que pourront voir à partir du 20 novembre les habitants et les touristes dе la ville anglaise d’Eastbourne qui..

Publié le 20/11/21 à 09:25

"Craic" ou comment Tchépélaré est devenue une ville cosmopolite…

« Je n’ai pas choisi la Bulgarie, c’est plutôt elle qui m’a choisi ! » Ainsi débute notre conversation avec un Irlandais enthousiaste et amoureux de Tchépélaré et des Rhodopes. Son nom est Raymond Wilkinson et cela fait 25 ans que sa vie est..

Publié le 20/11/21 à 09:10