Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

La nourriture du futur, de plus en plus conditionnée par la science

Ivaïla Sopotenska
Photo: archives personnelles

Quels seront les aliments de l’avenir, les scientifiques cherchent toujours la réponse à cette question existentielle.

Les changements climatiques et les rythmes rapides de croissance de la population mondiale représentent un nouveau défi face aux scientifiques, ce dernier ne pouvant être surmonté que par le règlement du problème de l’alimentation de l’humanité.

Je ne pense pas qu’on puisse parler de changements révolutionnaires étant donné que tout ce qui est lié à l’alimentation dans un contexte d’évolution avait jusqu’à présent duré pendant de longues périodes de temps – déclare l’ingénieure Ivaïla Sopotenska, doctorante à l’Université de technologies alimentaires et journaliste du site « НаукаOFFNews ». – Il est toutefois sûr et certain qu’il y aura des changements car le climat, les terres arables et les goûts des consommateurs changent constamment, alors que la population croît à des rythmes rapides. Ceci dit, ce sera plutôt une question d’adaptation car pour survivre à un moment où les aliments différeront sensiblement de ceux de nos jours, il faudra que nous nous préparions bien à l’avance.

Les protéines végétales que contiennent les petits pois, le soja et d’autres aliments représentent l’un des espoirs de l’avenir. C’est la raison pour laquelle les scientifiques essayent d’extraire les protéines des haricots pour les utiliser dans la fabrication de différents aliments. La glace de protéines de petits pois qu’Ivaïla Sopotenska prépare par exemple pour le Festival de la science de Sofia en fait notamment partie.

Certains OGM peuvent également servir de source de protéines – quel est leur avenir ?

Il faut faire bien la différence entre organismes génétiquement modifiés (OGM) et aliments génétiquement manipulés car les aliments OGM sont déjà interdits par une bonne partie des législations dans différents pays et ne peuvent plus être trouvés sur le marché – précise Ivaïla. – La modification génétique signifie de prendre des gènes d’une sorte animale ou végétale et de les appliquer à une autre pour laquelle ceux-ci sont inhabituels.Les aliments génétiquement manipulés seront cependant typiques pour l’avenir car seront dans ce cas activés ou bien désactivés uniquement les gènes propres aux plantes à la base desquelles des produits alimentaires sont fabriqués. Un gène lié à la récolte peut par exemple être activé et multiplié de façon à ce que la plante en question produise plus ou bien pourra également être activé un gène lié à la stabilité de la plante au cas où celle-ci serait attaquée par des insectes. Ce sont des changements qui ne concernent que l’organisme concret qui porte déjà en soi ce type de génomes. La régulation de ce type d’aliments est aussi sérieuse et importante que l’est celle des OGM et aux USA on en vend déjà.

Les aliments de l’avenir ne seront pas moins savoureux que ceux d’aujourd’hui et ne seront pas présentés sous forme de pilules comportant des substances utiles.

Il est cependant évident que dans l’avenir nous aurons besoin d’une adaptation de notre attitude à l'égard des aliments car ceux-ci ne seront pas les mêmes dont nous avons l’habitude de nos jours. Je pense toutefois que quand on est suffisamment bien informé sur les aspects scientifiques du problème, on sera moins susceptible aux manipulations, est catégorique Ivaïla Sopotenska.

Et pour que nous ne soyons pas méfiants, les scientifiques vont de plus en plus régulièrement entrouvrir les portes de leurs laboratoires dans le but de nous expliquer les bienfaits de leurs découvertes.

Version française : Nina Kounova

Tous les articles

Ventséslav Stankov, un des 100 meilleurs dentistes au monde

Le dentiste de la ville de Plovdiv Ventséslav Stankov est entré dans le Top 100 des meilleurs chirurgiens-dentistes dans le monde après avoir été présenté par le « Global Summit Institute » qui l’a placé parmi les meilleurs professionnels de..

Publié le 19/02/20 à 13:26

Iglika Trifonova étudie les relations humaines en Antarctique

Radio Bulgarie vous a déjà présenté les musiciens bulgares Théodossi Spassov et Christian Tsviatkov qui ont effectué les premiers enregistrements musicaux en Antarctique . Nous nous tournons aujourd’hui vers une autre..

Publié le 17/02/20 à 14:55

Kaléidoscope des Balkans

La Bulgarie souhaite la construction de nouveaux ponts sur le Danube La Bulgarie est prête à investir entre 50 et 100 millions EUR dans la construction d’un troisième pont sur le Danube, a annoncé le premier ministre Boyko Borissov lors de la..

Publié le 17/02/20 à 13:59