Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Un séminaire de linguisitique et culture bulgares réunit à Véliko Tarnovo des participants de 4 continents

A Véliko Tarnovo se sont rassemblés des représentants de 4 continents unis par le désir d’apprendre le bulgare et de connaître les traditions, l’histoire et le présent du pays. Les conférences sont organisées dans le cadre du 42ème Séminaire international de linguisitique et de culture bulgares organisé par l’Université de Tarnovo « Saints Cyrille et Méthode », le ministère de l’Education et la Municipalité de Véliko Tarnovo. Le forum a été inauguré le 15 juillet et se poursuivra jusqu’au 4 août.

L’atmosphère est très agréable, même le soleil est de retour ! Les participants se sentent très bien, nous fait part de ses impressions des premiers jours du séminaire son directeur, le professeur Christo Bondjolov qui ajoute :


Cette année se sont inscrits 110 participants. Le groupe est actuellement composé de 100 personnes de 36 pays. Nous attendons cependant que d’autres participants se joignent à nous dans le courant de la semaine prochaine. Les représentants d’Allemagne, de Russie, de Pologne et de Serbie sont traditionnellement les plus nombreux. Cette année il y a de nombreux participants de Chine et pour la première fois sont aussi représentés l’Azerbaïdjan et le Vietnam. 

On retrouvera des étudiants en lettres slaves, des retraités, des musiciens, des enseignants, des avocats, des traducteurs et même un expert du domaine de l’énergie nucléaire qui est arrivé de Grande-Bretagne. Certains sont d’origine bulgare, d’autres ont des origines mixtes, d’autres encore souhaitent tout simplement se familiariser avec une nouvelle culture. Etant donné que le spectre des participants au séminaire est extrêmement large, pour les cours de bulgares, ceux-ci sont répartis en groupes en fonction de leur niveau d’apprentissage de la langue, explique Bonjolov.

Nous commençons par le niveau A0 et terminons nos cours par le niveau C2. Ce qui signifie que nous commençons nos cours avec des personnes qui ne maîtrisent même pas l’alphabet, elles arrivent de pays dans lesquels le cyrillique est complètement inconnu, nos plus hauts niveaux étant cependant destinés à des traducteurs de pays de l’Union européenne.


Les organisateurs essayent comme d’habitude d’assurer le plein confort aux stagiaires en dressant un programme extrêmement riche qui leur permette de prendre connaissance aussi bien du passé que du présent de la Bulgarie. Outre les cours de langue, des cours spécialisés sont organisés :

Nous proposons aux participants au séminaire des matières plus traditionnelles dont notamment l’histoire, la culture et l’art de la Bulgarie. Font également partie du programme des cours de folklore et d’ethnographie. Y figurent aussi la langue contemporaine et la littérature bulgare, l’art contemporain du cinéma, entre autres. Nous avons ajouté cette année encore une matière intitulée « Tourisme, plurilinguisme et traduction », un cours dirigé par l’une des enseignantes les plus expérimentées, Dr Ludmila Ivanova.

Des soirées thématiques sont également prévues – de la littérature bulgare, des artisanats, de la cuisine bulgare. Outre la ville de Véliko Tarnovo, les participants au séminaire visiteront aussi les perles de notre architecture de la renaissance dont Jéravna et Arbanassi.

A ceux qui souhaiteraient se joindre aux suivantes éditions du séminaire, Christo Bondjolov explique :

Trois sont les programmes dans le cadre desquels les personnes qui s’y intéressent pourraient s’inscrire pour participer au séminaire. Le premier appartient au ministère de l’Education et se rapporte aux accords signés avec des pays avec lesquels un échange d’étudiants est effectué à l’intention de ceux qui apprennent le bulgare à  l’étranger et aux étudiants bulgares qui apprennent les langues des pays respectifs. La deuxième catégorie de stagiaires est réservée aux invités de l’Université de Véliko Tarnovo dans le cadre de différents accords internationaux. La troisième catégorie de participants au séminaire se rapporte à des gens qui financent d’eux-mêmes l’apprentissage de la langue bulgare. L’information nécessaire à l’inscription au séminaire se trouve sur le site de l’université. Il y a également des formulaires que les personnes désireuses d’y participer sont tenues de remplir afin de se joindre aux programmes qui sont d’une durée de deux à trois semaines. La taxe couvre tous les frais – y compris les excursions, le programme culturel et les quatre nuitées dans le complexe de villégiature Albéna sur le littoral de la mer Noire.

Version française : Nina Kounova

Photos: archives personnelles

Tous les articles

Protocole sanitaire à l’aéroport de Sofia

La pandémie du Covid-19 continue d’avoir des effets sur les voyages aussi bien vers la Bulgarie que depuis notre pays vers d’autres destinations européennes et mondiales. Malgré les recommandations du ministère des Affaires étrangères..

Publié le 02/07/20 à 13:36

La fête du 1er matin de juillet rassemble les gens à l’esprit libre

Il y a dans le calendrier de nombreuses fêtes et rituels non-officiels qui possèdent leur propre sens et leurs propres symboles. A l’approche du 1 juillet dans l’esprit de nombreux de Bulgares ressuscite le tube musical mondial July Morning...

Publié le 01/07/20 à 09:45

Svetlozar Jelev : La vie au ralenti c’est savourer l’instant présent…

Après un marathon littéraire le week-end au cours duquel il a eu à lire 6 livres, Svetlozar Jelev se défoule sur Facebook. « Je suis en train de mettre en place un mouvement pour la lenteur – la lecture lente, l’alimentation lente, les boissons..

Publié le 28/06/20 à 08:00