Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

La campagne électorale pour la mairie de Sofia au centre de l’intérêt de l’opinion public

Photo: BGNES

A un jour de la première séance parlementaire après les vacances d’été, les discussions politiques en Bulgarie s’animent déjà. De fortes émotions ont été provoquées par les candidatures de deux des candidats à la mairie de Sofia qualifiés de principaux prétendants au poste. D’habitude la campagne électorale à la capitale permet de faire quelques conclusions de politique intérieure au niveau général. L’actuelle maire de Sofia Yordanka Fandakova a officiellement réaffirmé son intention de se présenter aux municipales, alors que quelques heures plus tard la défenseure des droits des citoyens Maya Manolova a également déclaré qu’elle serait en lice pour le poste de maire de la capitale.

Un quotidien national a intitulé à cette occasion que « la campagne électorale s’engageait déjà par une intrigue ». Ce qui n’est d’ailleurs pas faux. Exerçant le pouvoir exécutif en coalition avec des partenaires de l’espace nationaliste, le parti au pouvoir GERB s’est uni pour les municipales avec l’Union des forces démocratiques (UFD) de l’espace de droite.

Le parti au pouvoir GERB soutient pour le poste de maire de Sofia Yordanka Fandakova mais pour ce même fauteuil est également en lice un candidat d’une autre force politique de l’espace de droite, « La Bulgarie démocratique ». La principale rivale de Fandakova – Maya Manolova, est une éminente politique du passé récent du PS qui n’a cependant pas souhaité représenter les socialistes  mais a préféré être désignée par un comité indépendant d’initiative. On ne sait toujours pas si les socialistes soutiendraient Manolova, ce qui dépendrait de la décision de son organisation dans la capitale mais qui pourtant semble assez probable. Le leader du « Mouvement 21 », Tatiana Dontchéva a apporté des nuances supplémentaires dans l’intrigue quand, il y a deux jours, elle a déclaré que « les forces de la droite devraient soutenir Maya Manolova car, vu la situation actuelle, elle serait la meilleure variante pour eux également ». Un sondage effectué par « Gallup International » montre d’ailleurs que les propos de Dontchéva ne sont pas privés de sens. Selon les sociologues, Manolova bénéficierait d’une avance de 8% face à Fandakova, alors que les voix de la coalition nationaliste « Patriotes Unis » et du parti de la droite « Bulgarie démocratique » seraient très probablement réparties de moitié entre les deux candidates. Les hypothèses concernant le vote à Sofia sont suivies avec une grande attention car une victoire pour Manolova minerait les positions de GERB au sein de l’exécutif central. Les municipales représentent une sérieuse épreuve également pour les autres forces politiques. Après une mauvaise présentation du PS aux Européennes au printemps dernier, une défaite aux municipales renforcerait encore plus l’opposition intérieure existant au sein du parti qui est orientée principalement vers sa direction centrale avec en tête Kornlélia Ninova.

Officiellement mais formellement réunis dans une coalition en déclin « Les patriotes unis »,VMRO et le FNSB n’ont pas encore décidé qui ils allaient soutenir. Il est pourtant plus que clair que de candidats communs avec leur troisième partenaire au sein de la coalition, « Ataka », ne sont pas possibles. 

Les municipales du 27 octobre prochain font l’objet d’un intérêt accru également en raison du fait qu’elles soient les premières élections dans les conditions d’un financement autorisé de la part de personnes morales et d’entreprises individuelles. La sensibilité de l’opinion publique à l’égard du sujet en question a été encore renforcée par l’annonce faite hier par le ministère des Finances selon laquelle une partie des forces politiques dont le PS et la coalition des « Patriotes Unis » - VMRO, FNSB et « Ataka » n’avaient pas encore déboursé les subventions publiques supplémentaires qui leur avaient été accordées lors de précédentes élections. 

Les vacances prennent fin et les députés se réunissent demain à leur première séance parlementaire. Il est déjà sûr et certain que les sujets et les spéculations électoraux vont faire également l’objet de débats parlementaires.

Version française : Nina Kounova 


Tous les articles

Le creusement des inégalités devient le principal facteur de pauvreté

« En 10 ans, les milliardaires à l’échelle mondiale ont doublé, et le gouffre entre les riches et les pauvres se creuse de plus en plus ». C’est ce qu’a déclaré à la Radio nationale bulgare le prof. Douhomir Minev de l'antenne bulgare du Réseau..

Publié le 21/01/20 à 12:47
Christo Panchougov

Un remaniement ministériel a éclipsé les déclarations politiques de la rentrée parlementaire

Un jour après l’inauguration de la session parlementaire le 15 janvier, les réactions dans les médias et du public à cet évènement démontrent que les intentions déclarées des partis politiques pour les prochains mois ont été éclipsées par le..

Publié le 16/01/20 à 11:39

Rentrée parlementaire: les forces politiques s'expriment...

En cette journée de rentrée parlementaire après les vacances de fin d'année, les principaux groupes politiques ont exposé leurs priorités politiques pour les mois à venir. Le parti GERB a tenu à souligner que les tensions intérieures et internationales..

Publié le 15/01/20 à 13:53