Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Le début de la nouvelle session parlementaire a justifié les attentes concernant un automne politique chaud !

Photo: BGNES

L’appel à la nation sur un ton tranchant que le président Roumen Radev a lu de la tribune parlementaire et dans lequel il accuse l’actuel gouvernement d’être l’un des peu nombreux à ne pas avoir examiné son programme de gestion avec l’Assemblée nationale, a provoqué une réaction d’indignation de la part du parti au pouvoir. Dans une déclaration rédigée à cette occasion, la présidente du Groupe parlementaire de GERB Daniéla Daritkova dit espérer que la vice-présidente Iliana Yotova accepterait de contribuer par son expérience politique à ce que des solutions adéquates soient trouvées, étant à même d’éviter à l’actuel président de la République d’être inscrit dans l’histoire politique de la Bulgarie comme le Chef d’Etat le plus négatif qui ait adressé le plus de menaces pour la paix sociale et qui ait dévalué le veto comme institution. Pour ce qui est de la nouvelle session de la législature bulgare Daritkova a assuré que le parti au pouvoir continuera à remplir les engagements qu’il avait pris à l’égard des citoyens au début de son mandat et que conjointement avec les autres forces politiques, il oeuvrera afin que soit conservée la confiance existante dans le processus démocratique et le parlementarisme. 

Le groupe parlementaire du « PSB pour la Bulgarie » a également adressé des critiques acérées au gouvernement. Au nom du groupe, le leader des socialistes Kornélia Ninova a déclaré qu’une requête constitutionnelle serait déposée à l’encontre de la pratique des autorités au pouvoir de distribuer de l’argent du budget républicain à des fins partisanes. Les priorités des socialistes pour la nouvelle saison politique se rapporteront au rétablissement du rôle de l’Etat, à la hausse des revenus, à la définition de règles strictes portant sur le fonctionnement adéquat du système judiciaire, à la suprématie de la loi et non pas de la personnalité.

Une déclaration très critique a également été présentée par le Mouvement pour les droits et libertés (MDL) qui a insisté à ce qu’un dialogue ait lieu permettant de définir les priorités nationales. Selon les représentants du mouvement, l’Etat est en état de forte crise, la gouvernance n’est guère fonctionnelle et une guerre institutionnelle et politique est observée, ce à quoi il faudra impérativement mettre fin. Compte tenu de tout cela, le MDL s’est déclaré pour une nouvelle vision à long terme de la politique de l’Etat.

Intervenant au nom de la coalition des « Patriotes unis » qui est partenaire à GERB au sein du gouvernement, son co-président Iskren Vesselinov a appelé à ce qu’un contrôle soit effectué sur toutes les procédures effectuées par l’actuel gouvernement.

Lors d’un point de presse séparé, le député du parti « Ataka » Yavor Notev a de son côté déclaré que ce qui est resté du groupe parlementaire des « Patriotes unis » après que 3 membres d’Ataka en aient été exclus, ne représente plus la formation pour laquelle avaient voté les citoyens bulgares.C’est au cours de ce même point de presse qu’a été annoncé que du groupe parlementaire des « Patriotes unis » se retiraient également les 4 députés restants d’Ataka. 

Ainsi la façon dont a été inaugurée la nouvelle session d’automne du parlement non seulement a justifié les attentes d’une saison politique exacerbée mais les a carrément dépassées. A la veille des municipales qui sont fixées pour le 27 octobre prochain, la confrontation entre exécutif et président non seulement a été conservée mais s’est sensiblement aiguisée. Après le retrait de tous les députés du parti « Ataka » du groupe parlementaire des « Patriotes unis », celui-ci est déjà composé non pas de trois mais de deux forces politiques uniquement, ce qui risque de susciter des prétentions de rectification de l’accord de la coalition au pouvoir. Le ton extrêmement piquant de la déclaration du MDL laisse supposer que derrière les propos de « nouvelle vision de gouvernance à long terme » on pouvait carrément pressentir une demande de participation du mouvement dans cette dernière. Compte tenu de l’approche des municipales, il n’est pas vraiment logique de s’attendre à une exacerbation de la situation politique dans le pays à ce même moment. Une telle pourrait cependant se déployer par exemple en novembre prochain, après le second tour des municipales.

Version française : Nina Kounova 


Tous les articles

Le creusement des inégalités devient le principal facteur de pauvreté

« En 10 ans, les milliardaires à l’échelle mondiale ont doublé, et le gouffre entre les riches et les pauvres se creuse de plus en plus ». C’est ce qu’a déclaré à la Radio nationale bulgare le prof. Douhomir Minev de l'antenne bulgare du Réseau..

Publié le 21/01/20 à 12:47
Christo Panchougov

Un remaniement ministériel a éclipsé les déclarations politiques de la rentrée parlementaire

Un jour après l’inauguration de la session parlementaire le 15 janvier, les réactions dans les médias et du public à cet évènement démontrent que les intentions déclarées des partis politiques pour les prochains mois ont été éclipsées par le..

Publié le 16/01/20 à 11:39

Rentrée parlementaire: les forces politiques s'expriment...

En cette journée de rentrée parlementaire après les vacances de fin d'année, les principaux groupes politiques ont exposé leurs priorités politiques pour les mois à venir. Le parti GERB a tenu à souligner que les tensions intérieures et internationales..

Publié le 15/01/20 à 13:53