„DОN'T WASTE, TASTE“ ou comment gérer le gâchis alimentaire…

| Modifié le 28/11/19 à 16:49
Photo: Assia Chanéva

Savez-vous qu’un tiers de la nourriture cultivée et produite dans le monde n’est jamais consommée et part directement à la poubelle ? La lutte anti-gaspi devient une priorité à l’échelle mondiale, surtout quand elle permet de collecter et redistribuer les dons alimentaires, sauvant ainsi de la famine et la malnutrition des armées de personnes vivant dans la précarité. En effet, d’après les statistiques, près de 43 millions de citoyens de la seule l’Union européenne ne peuvent se permettre de se nourrir correctement et sainement, faute de moyens…

Du 15 novembre au 15 décembre Sofia organise le premier Salon dédié à la gestion des déchets alimentaires. Derrière cette initiative dont l’intitulé est „Don’t waste, taste“, qui signifie Goûter sans gaspiller, on retrouve trois jeunes femmes, Bojana Katsarova, qui a gagné la 3e édition de « Master chef - Bulgarie », Eléna Kouzmova et Radina Batchéva, qui proposent un programme de consommation responsable…

Le Salon est appelé à focaliser l’attention sur les problèmes du gaspillage alimentaire et de ses conséquences sur les consommateurs, l’économie et l’environnement. Différentes initiatives sont prévues pour sensibiliser les gens et rehausser leur culture alimentaire, en privilégiant de bonnes pratiques qui pourraient donner lieu à des habitudes et comportements durables…

Le premier Salon „Don’t waste, taste“ prévoit plus de 70 évènements et animations culinaires, culturelles et sociales. Plus de 40 restaurants de Sofia proposeront des menus spéciaux et leurs chefs cuisiniers distilleront leurs conseils pour mieux manger, et surtout sans gaspiller.


L’avenir appartenant à la jeunesse, il est tout à fait normal que le Salon propose des évènements spéciaux pour les enfants, présentés sous une forme ludique et formatrice. Les détails avec Eléna Kouzmova :

Nous avons décidé de donner quelques bons exemples pour sensibiliser le public aux comportements anti-gaspi. Ce n’est pas pour lui faire un procès, mais pour attirer le plus d’associations et d’établissements de restauration qui pourraient partager leurs bonnes pratiques. La Bulgarie a atteint cette maturité qui lui permettra de trouver des solutions adéquates et pratiques au gaspillage alimentaire. L’UE a dit clairement : d’ici 2030, les produits alimentaires qu’on jette actuellement doivent être diminués de 30%, ce qui signifie que la Bulgarie doit se plier à cette exigence. Et pour se faire, nous devons apprendre à ne pas jeter par exemple les feuilles de céleri et les fanes des radis, car elles peuvent entrer dans la composition d’un excellent potage. Un des restaurants qui ont adhéré à notre cause proposera par exemple de la crème glacée à base d’épluchures de pommes de terre…Bref et pour résumer, nous souhaitons limiter le gâchis alimentaire quotidien qui pourrait être réduit en adoptant quelques bons gestes …

Récit : Sonia Vasséva

Photos : Assia Chanéva

Tous les articles

Les cataclysmes naturels éveillent les instincts des bénévoles

Le bénévolat est une mission personnelle et une précieuse expérience. Grâce au bénévolat on peut réaliser l’idée qui nous a inspiré, tout en perfectionnant ses propres compétences personnelles – le sens de la responsabilité, l’organisation, le..

Publié le 05/12/19 à 13:50
L’écrivain et journaliste Diana Glasnova

Des Bulgares sont depuis longtemps établis en Croatie

La blague touristique selon laquelle peu importe où on va, on finira toujours pas tomber sur des Bulgares est valable également pour la Croatie. Ce pays qui est le dernier pour le moment à avoir adhéré (le 1 juillet 2013) à l’Union européenne..

Publié le 04/12/19 à 12:52
Victor Marinov

Excellente écoute et 73!

Il y a 90 ans, le 24 novembre précisément, un groupe de radioamateurs, tous ingénieurs de formation, plante le fanion de la Bulgarie sur la carte de réception des ondes radio avec une première diffusion de ces signaux. Et pas plus tard que le..

Modifié le 03/12/19 à 12:28