La grippe ne s’est pas encore déclarée, mais la demande de vaccins est en nette augmentation

Photo: Archive

Cette année, ils sont deux fois plus nombreux les Bulgares, qui se font vacciner contre la grippe saisonnière. Un bon point en faveur de la prise de conscience de l’efficacité de ce type de prévention contre l’infection.

Les pharmaciens déclarent être déjà en rupture de stock de vaccins antigrippaux, sonne l’alarme l’inspecteur national de santé publique le Dr Anguel Kountchev, pourant ils avaient mis en vente libre quelque 160 mille unités. Les seniors de plus de 65 ans, eux, ont droit à un vaccin non payant, ils n’ont qu’à s’adresser à leur médecin traitant – près de 120 mille personnes sont concernées.


Nous avons importé 280 mille vaccins antigrippaux dont une bonne partie a été déjà posée – a dit encore le Dr Kountchev. – Ce qui veut dire que pour cette saison les 2 - 3% de personnes de plus de 65 ans sont déjà été vaccinées. Nous pouvons donc espérer atteindre le quota de vaccinations recommandé par l’UE et qui est de 75-80 personnes des groupes à risque.

Sinon, pour le moment les autorités sanitaires n’ont pas encore enrgistré des cas de grippe avérée, indique pour sa part le Prof. Todor Kantardjiev directeur du Centre de maladies infectieuses et parasitaires. Un laboratoire national de référence procède quotidiennement à des analyses de prélèvements faits à des personnes atteintes d’infections respiratoires. Ces derniers jours, les spécialistes ont procédé à des analyses de 14 types de souches prélevés sur 17 mineurs, 5 des tests se sont avérés positifs. Trois des mineurs ont été diagnostiqués de rhinovirus, deux de virus paragripal  de type 1.

Todor Kantardjiev

Quand nous évoquons les infections virales du système respiratoire, il faut savoir que pratiquement chacune d’elles est susceptible de provoquer une très grave lésion pulmonaire, car bien souvent la grippe entraîne des complications – poursuit le Prof. Kantardjiev. – Ce qui fait que chaque année un malade sur dix mille atteint de la grippe peut avoir une infection méningée qui est une des infections virale les plus dangereuses. Une personne sur trois mille peut développer une infection foudroyante entraînant en quelques heures une hémorragie pulmonaire ou une déficience respiratoire.  

Cette saison les virus grippaux attendus seront du type Brisbane, Colorado, Kansas et Phuket, ce qui réclame un vaccin de 4 valences. Probablement les premiers cas devraient se manifester vers la mi-décembre.


Chaque année un milliard de personnes sont concernées par la grippe et elle peut causer une mortalité élevée – a dit le Dr  Skender Sila, chef du bureau bulgare de l’OMS. – Chaque année quelque 650 mille personnes à travers le monde succombent à des maladies respiratoires liées à la  grippe et elles sont 72 mille pour la seule Europe. Les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants en bas âge, les malades chroniques et les personnes souffrant de déficiences immunitaires sont les plus vulnérables. C’est la raison pour laquelle la meilleure protection pour ces groupes de personnes est de se faire vacciner contre la grippe. Les vaccins sont efficaces et sans aucun danger ce qui en fait le meilleur moyen de prévenir les infections et de dresser une barrière contre l’épidémie. Cela fait 50 ans que les vaccins antigrippe sont appliqués à des millions de personnes et leur efficacité a été prouvée.

Grâce aux vaccins, cet hiver nous aurons une population mieux protégée, dit le Prof. Kantardjiev.

C’est le premier pas à faire pour combler le retard que nous avions par rapport à de nombreux autres pays. Un autre point important, il nous faut penser à faire vacciner le personnel médical et hospitalier, aux futures mères et aux enfants en bas âge, parce que l’infection de ces groupes de personnes pourrait entraîner des complications sévères. Il est aussi très important de persuader les populations que le vaccin ne cache aucun danger, qu’il n’a aucun effet secondaire pour la personne vaccinée, qu’il est efficace parce qu’il réduit l’éventualité d’attraper la grippe. Et que, même si l’on est vacciné et qu’on tombe malade le risque d’être hospitalisé est minime.

Et avant de conclure un petit rappel s’impose même si la grippe n’a pas pointé son vilain museau  - penser toujours à bien se laver les mains, à mettre la main devant le nez ou la bouche en cas d’éternuement, à utiliser des mouchoirs en papier et à éviter tous contacts avec des personnes présentant des symptômes de la maladie.  

Version française Roumiana Markova

Tous les articles

Les cataclysmes naturels éveillent les instincts des bénévoles

Le bénévolat est une mission personnelle et une précieuse expérience. Grâce au bénévolat on peut réaliser l’idée qui nous a inspiré, tout en perfectionnant ses propres compétences personnelles – le sens de la responsabilité, l’organisation, le..

Publié le 05/12/19 à 13:50
L’écrivain et journaliste Diana Glasnova

Des Bulgares sont depuis longtemps établis en Croatie

La blague touristique selon laquelle peu importe où on va, on finira toujours pas tomber sur des Bulgares est valable également pour la Croatie. Ce pays qui est le dernier pour le moment à avoir adhéré (le 1 juillet 2013) à l’Union européenne..

Publié le 04/12/19 à 12:52
Victor Marinov

Excellente écoute et 73!

Il y a 90 ans, le 24 novembre précisément, un groupe de radioamateurs, tous ingénieurs de formation, plante le fanion de la Bulgarie sur la carte de réception des ondes radio avec une première diffusion de ces signaux. Et pas plus tard que le..

Modifié le 03/12/19 à 12:28