"Dark is Bright", le premier album d’auteur de Martin Hafizi

Photo: imgur.com

Depuis quelques années Martin Hafizi s’est posé aux Pays-Bas et il s’y produit sur scène, en concert comme il aime. Le public bulgare le connaît pour son engagement dans différents projets - Uvira / Bruno / Hafizi Trio, Via Mavis,  entre autres. Or cette fois, le batteur vient nous présenter son Half Easy Trio ainsi que son premier album de musique d’auteur au titre mystérieux Dark is Bright, qu’il a enregistré avec les musiciens du trio.

« Le projet a vu le jour en mars- avril 2018 et jusqu’à présent il poursuit son bonhomme de chemin, même au-delà de mes attentes – dit Martin . – Nous avons été récompensés au prestigieux concours Keep an Eye The Records d’Amsterdam. De tous les 47 groupes seuls 7 sont arrivés en finale et 3 ont décroché des prix – une enveloppe de 10 000 euros qui les aidera à éditer un album. Notre album est déjà prêt, mais nous ne l’avons pas encore présenté en public. Je voulais sortir des clichés et ne pas donner mon nom au trio, mais l’idée était de le suggérer par un petit jeu de mot quand même et c’est ainsi que j’ai opté pour Half Easy. Et d’ailleurs plus je m’immerge dans la musique et le métier, plus je prends conscience que dans la vie le bien et le mal et l’ombre et la lumière marchent toujours ensemble.  … La traduction grosso-modo „Facile à moitié“ pourrait quelque part confirmer, disons, ce point de vue. »

Le palmarès de Martin ferait la fierté de chaque musiciens avec ses dizaines de premiers prix obtenus à des concours internationaux et dont certains remportés depuis ses toutes jeunes années.

« La base, le know-how je l’ai acquis en Bulgarie. J’ai été dans la classe de la grande percussionniste Maria Palieva à l’Ecole secondaire de Musique Lubomir-Pipkov de Sofia et je n’échangerai cette période d’apprentissage pour rien au monde. Sans cet apprentissage d’exception je ne serais pas arrivé bien loin. Après, j’ai dû relever de nouveaux challenges et je suis parti à Rotterdam, j’ai fait sept dont six au département Jazz et Pop de Codarts, où j’ai obtenu mon grade de bachelier et de master.  J’y ai fait connaissance de nombreux musiciens dont le bassiste du trio Half Easy Johannes Fend qui est autrichien. On s’est connu sur scène, lors d’un concert organisé au pied levé. Ca s’est très bien passé et nous avons décidé de rejouer ensemble. On s’entend très bien tous les deux, non seulement en tant que musiciens, mais aussi sur le plan humain.  Le pianiste Franz von Chossy est allemand et il enseigne au conservatoire de musique que j’ai fréquenté. Il est connu, son agenda est très chargé et j’ai longuement hésité à l’inviter. Il a accepté, c’est un grand musicien et un homme merveilleux. »    

Photo: @halfeasytrio
Martin ne donne pas une définition stricte du style de ses compositions mais avoue avoir été énormément influencé – par certains styles de jazz, la musique classique contemporaine et par des éléments de la musique traditionnelle bulgare.   

« Vous ne trouverez pas dans mes pièces des exemples puisés directement au folklore, j’ai cherché des consonances et des échos plus amples  – dit-il. – La pièce qui renvoie le plus directement au folklore bulgare est Folks’ Meadow. Dans l’album il y a deux pièces au titre et au contenu en miroir  – Bright is Dark et Dark is Bright. Deux pièces qui viennent confirmer l’harmonie et l’équilibre dans la vie. La composition d’une bonne partie des pièces a coïncidé avec un des moments les plus durs de ma vie. J’ai traversé bien des épreuves, mais le concours que nous avons gagné réclamait de nous investir à fond et en plus il fallait respecter les délais. Aux moments les plus durs, j’ai beaucoup pris sur moi-même, j’ai énormément ramé et le résultat a été la pièce Me vs mE. L’album s’ouvre sur Schizo – la première musique que j’ai écrite pour ce trio. Il est tissé de contrastes  – il raconte comment à un certain moment ton esprit est parasité, grouillant de pensées et, comment après un temps tu réussis à les maîtriser, à trouver un repos tout relatif, et comment le carrousel reprend plus vite et tout se répète ... »



Et au terme de ce survol du parcours professionnel de Martin, permettons-nous de dévoiler épisode personnel de la vie du talentueux musicien – toute sa famille est liée à notre station - Maria Hafizi sa grand-mère et son père ont été des traducteurs et des animateurs des émissions du Service albanais de Radio Bulgarie. Et sa maman était à la console de l’ingénieur du son - elle faisait enregistrer les émissions en langues étrangères. Aujourd’hui, nous tous de Radio Bulgarie, nous croisons les doigts pour que la présentation officielle de l’album  Dark is Bright, prévue pour le 7 décembre à la salle Bimhuis soit un succès. Elle sera suivie par une série de concerts du trio tout d’abord à Rotterdam et aussi en Belgique et en Allemagne… J’espère que nous pourrons venir prochainement en Bulgarie, parce que c’est pour moi une joie toute particulière de jouer dans mon pays – dit au final Martin Hafizi.

Tous les articles

L’Opéra de Sofia présente sa version de la comédie musicale "Les Misérables"

Pour la première fois en Bulgarie, l’Opéra de Sofia invite le 6 décembre son public à la première représentation de la comédie musicale « Les Misérables », adaptée du roman éponyme de Victor Hugo, sorti en 1862. Une histoire sur laquelle..

Publié le 05/12/19 à 14:09

Le Philharmonique “Pionnier“ dépoussière une symphonie de Pétko Staynov

D’illustres interprètes du Philharmonique de Sofia et les jeunes talents du philharmonique « Pionnier » invitent ce soir le mélomanes "Salle Bulgaria" pour un concert dont le maître mot est « Main dans la main » … En effet, depuis..

Publié le 03/12/19 à 14:31

Une plaque commémorative à Vienne rend hommage à Guéna Dimitrova

La maison de l'une des plus grandes divas de l'opéra au monde, Guéna Dimitrova, portera une plaque commémorative avec son nom. De cette manière l’association de culture et d’arts « Le cygne lilas » rendra hommage et témoignera son respect pour la..

Publié le 01/12/19 à 08:50