Podcast en français

Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

Jivko Kolev a soufflé ses 65 bougies avec le concert „Mes inoubliables chansons“

Photo: archives personnelles

Il y a quelque temps, la grande salle de concerts du Palais national de la Culture s’est avérée étroite pour tous ceux qui voulaient entendre des chansons inoubliables du passé de la variété bulgare.

Le public a longuement applaudi l’interprétation des tubes des plus célèbres groupes et chanteurs du passé. Le mérite en revient au musicien Jivko Kolev qui cet été a célébré son 65ème anniversaire. Et c’est cet anniversaire notamment qui s’est transformé quelques mois plus tard en une grande fête aussi bien pour le musicien que pour son public. Auteur de textes de plus de 1000 chansons de variété, humoristiques et pour enfants, Jivko Kolev est aussi l’un des fondateurs du trio « NLO » (OVNI), ayant écrit les textes de 107 chansons pour les spectacles du show. Kolev est également producteur de plus de 30 albums d’interprètes bulgares. Des chansons comme « Djalma » du duo « Riton », « Le clown », « Récréation » de Vassil Naydénov, « La grand bateau passe » de Sylvia Katsarova et du groupe LZ ne sont que quelques-unes des compositions qu’on peut entendre encore aujourd’hui sur les radios bulgares. 

L’idée de ce concert est née il y a plus de 20 ans, une grande partie des chansons que nous avons interprétées au Palais de la culture ayant été composées il y a plus de 30-35 ans -  raconte Jivko Kolev. – Je pensais l’organiser à l’occasion de mes 50 ans mais il n’existait pas à l’époque une telle tradition. C’était plutôt un territoire réservé uniquement aux chanteurs, ce qui est normal car ce sont eux qui sont l’image de la chanson. Les gens comme nous, on ne nous connaît pas toujours de nom – c’est surtout le nom de l’interprète de la chanson et non pas de son auteur dont on se rappelle. A la veille du Réveillon de Noël le concert qui est consacré à mon anniversaire sera diffusé sur la Télévision nationale. J’ai dû me charger de l’organisation du concert personnellement, ce qui s’est avéré une tâche assez difficile. Tout le processus s’est déroulé devant mes yeux mais malgré la tension qui s’était créée je me sentais relativement tranquille étant donné que les chansons qui faisaient partie du programme sont très connues et aimées par le public, ce qui fait que la salle était archi pleine. J’ai invité des chanteurs qui interprètent mes chansons et nous avons fait ensemble le choix du programme. Dragomir Draganov qui animait le concert a lu une lettre touchante du président de la République Roumen Radev. Dans le cadre du concert, j’ai récité un de mes poèmes préférés, ce qui a rendu l’atmosphère encore plus émouvante aussi bien pour le public que pour moi-même.

Au concert « Mes inoubliables chansons » ont pris part Vassil Naydénov, Sylvia Katsarova, le duo Riton, le groupe « Signal », Ilia Anguélov, Margarita Hranova, le groupe « Tric » Panayot Panayotov, les groupes « Tangra », « Tramway 5 » et « Tonika Domini », ainsi que Vassil Tchergov et Svétoslav Lobochki, Sofia Ivanova et Yanka Roupkina.


Je leur suis très reconnaissant – l’interprétation de chacun d’eux a été un cadeau pour moi car tous, ils ont chanté gratuitement. J’ai lu une partie des éloges médiatiques concernent cet événement et de temps en temps je me demandais si c’est vraiment de moi qu’il s’agissait. C’était en effet une grande fête pour moi – a conclu Jivko Kolev. 

Version française : Nina Kounova

Tous les articles

Concert-hommage à Pétko Staynov

Le 12 janvier, l’Orchestre de musique de chambre bulgare donnera un concert à la Salle des Glaces à Dobrich /Nord-Est de la Bulgarie/, sous la baguette d’Ivan Yanakiev, connu des mélomanes comme le fondateur de l’Orchestre de musique de chambre..

Publié le 12/01/22 à 10:24

Concert traditionnel du Nouvel An à Sofia...

Un concert traditionnel du Nouvel an est prévu ce soir au Palais national de la Culture à Sofia, sous la devise "La musique des deux Amériques". Le chef d'orchestre Emile Tabakov dirigera l'Orchestre symphonique qui interprétera des œuvres des USA, du..

Publié le 01/01/22 à 14:54

Le khoro du Danube : le fil rouge qui relie les Bulgares à travers le monde

Peu de gens savent que le khoro du Danube cher à plusieurs générations de Bulgares et qu’on entend aux premières minutes de chaque Nouvel an, a été écrit un soir de printemps. Comme inspiré par l’éveil de la nature, il crée une incroyable..

Modifié le 01/01/22 à 11:07
Подкасти от БНР