Podcast en français
Radio nationale bulgare © 2022 Tous droits réservés

La Nativité du Christ ou le mystère sacré de Dieu qui s’est fait homme

« Que la naissance du Christ nous donne la grâce, le salut, et que la Nouvelle année nous apporte bénédiction, joie, santé et réussite à tout un chacun parmi  nous! » C’est le souhait que l’archimandrite Pachomius, recteur du Grand Séminaire de Sofia Saint-Jean de Rila a adressé à tous les amis de RB. L’entretien avec le haut dignitaire religieux et deux séminaristes porte sur la plus lumineuse fête chrétienne – la Nativité du Christ que nous devons considérer, selon notre interlocuteur  comme un acte accompli par notre Dieu Jésus-Christ, qui s’est fait homme et qui est venu sur terre apporter le Salut au genre humain. Et aussi sur les éternelles valeurs chrétiennes, bases solides des fêtes religieuses et des célébrations votives, immuables fondations, qui, toujours selon l’archimandrite Pachomius revêtent une portée exclusive car incontournables :

« Nous évoquons la Nativité du Christ depuis plus de deux millénaires. Et c’est depuis 2000 ans que l’enseignement du Christ accompagne nos aïeux, leur apprenant à vivre dans l’obéissance des vertus chrétiennes. Et nous pouvons être tranquilles, car cet enseignement porte ses fruits. Tout ceci en fonction, bien sûr des capacités de l’homme de suivre et appliquer ces vertus, parce que Dieu est notre Seigneur suprême, mais il est aussi homme, et que seuls nos péchés humains lui sont étrangers. Or nous sommes des faibles créatures et succombons à maintes reprises dans la faute, victimes de l’orgueil, des passions, des faiblesses qui nous y entraînent. Et c’est d’humilité dont nous avons besoin afin d’obtenir la grâce divine pour nous soutenir. Pour cela il suffit de revenir à l’histoire - tout au long des cinq siècles de domination, c’est grâce aux vertus et à la parole christique que  le peuple bulgare a survécu, un miracle et non des moindres. »

L’archimandrite Pachomius regrette que de nos jours aux valeurs chrétiennes se substituent des valeurs humaines ou d’une toute autre nature derrière lesquelles se cachent des intérêts souvent inavouables. « Et lorsque les vertus chrétiennes suivent la vraie doctrine de l’évangile, tout s’accomplit au nom de Dieu et du Salut. » Et rappelle que sans humilité, point de salut.

Nativité du Christ. Icône bulgare de la Renaissance de Gorna Oriahovitsa.« L’humilité est une vertu de premier plan – poursuit Père Pachomius. – Il est dit dans les écritures saintes que Dieu apporte la grâce aux humbles. Sans la miséricorde divine il nous sera difficile d’accomplir la moindre action.

Et cela vaut même pour les non- croyants, tous ceux qui se croient capables d’accomplir leurs projets grâce uniquement à leur savoir, expérience et énergie. Or, ce qu’ils doivent savoir c’est que tout s’accomplit avec l’aide de Dieu, par la volonté de Dieu. Il nous sera difficile de mener à bien le moindre geste sans la miséricorde divine et celle-ci est donnée à l’homme en rapport avec son humilité. Plus il est humble, plus il croîtra dans la voie menant à Dieu. Et là encore, l’humilité que nous évoquons nous la tirons de l’exemple que nous a donné notre Seigneur Jésus-Christ, et qui par son incarnation nous montre l’humilité - vertu suprême. Dieu lui-même s’est incarné parmi les hommes pour leur donner l’exemple et c’est par sa passion sur la croix qu’il les a rachetés. C’est cet exemple d’humilité, de miséricorde que nous chrétiens fidèles nous donnons pour mission d’appliquer selon nos forces. »

Enfant, Filip Zagorski aimait la fête de la Nativité parce qu’elle représentait pour lui la réunion de toute la famille, la joie des cadeaux sous le sapin. Maintenant, élève en seconde au Séminaire de Sofia, il conçoit la fête d’une toute autre manière et voit tout d’un autre oeil:

« La Nativité du Christ est fête de la grâce, de la miséricorde et à cette occasion nous devons faire acte de repentir pour nos fautes, faire carême et communier pour faire absoudre nos péchés. Les valeurs chrétiennes sont notre bien le plus précieux pour nous aider à sauver notre âme. L’humilité est un des signes chrétiens parce que c’est grâce à elle que Dieu nous accorde sa miséricorde. »

Miroslav Dimitrov est lui aussi élève en seconde au Grande Séminaire de Sofia. Pour lui aussi l’humilité est la vertu la plus grande de toutes  - il faut  faire le bien sans attendre rien en retour, parce que ce n’est qu’ainsi qu’il faut vivre. 

« La Nativité du Christ est le premier pas sur la voie du salut de l’âme humaine  – dit Miroslav. – Et c’est le plus important, bien que les hommes ont tendance de le sous-estimer plus ou moins. Ce qu’il nous faut comprendre absolument c’est que sans la naissance du Christ on aurait continué à vivre dans les ténèbres sans avoir la moindre chance de salut. »


Version française Roumiana Markova

Photos: pravoslavieto.com et sofia-seminaria.org

Tous les articles

Des Juifs du monde entier arrivent en pélerinage à Silistra

A l'occasion du Nouvel an juif, Roch Hachana, de nombreux Juifs sont arrivés à Silistra pour se recueillir sur la tombe d'un de leurs rabbins émérites, Eliezer Papo. La communauté juive célèbre à partir du 25 septembre au soir Roch Hachana, le..

Publié le 26/09/22 à 14:26

101ème anniversaire de la mort d’Ivan Vazov

Ce 22 septembre marque le 101 ème anniversaire de la disparition d’Ivan Vazov, surnommé le patriarche de la littérature bulgare. A cette occasion, le Musée national de littérature a organisé une cérémonie de commémoration sur la tombe du poète en..

Publié le 22/09/22 à 13:47

L’Indépendance et la Réunification, deux exploits du peuple bulgare qui font revenir le pays sur la carte du monde

Le 22 septembre 1908, la Bulgarie fait son retour sur la carte du monde après une domination ottomane de 5 siècles. Le pays est libéré le 3 mars 1878 après la fin de la guerre russo-turque, mais sa reconnaissance est un long processus en faveur duquel..

Publié le 22/09/22 à 06:10