Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Une institutrice de Hissaria sera l’égérie de la Bulgarie aux JO à Tokyo

| Modifié le 14/01/20 à 14:54


Une belle Bulgare avec une couronne de roses représentera la Bulgarie lors des Jeux Olympiques à Tokyo. Sa photo sera également affichée sur un timbre-poste au Pays du Soleil levant.

S’inspirant d’un tableau de Vladimir Dmitrov – le Maître, la photographe Dimitra Leftérova envisage de faire une séance photos dans un champ de tournesols. Quand elle prend connaissance de son futur modèle, la photographe décide de recréer le rituel bulgare de la « Cueillette des roses ». Selon la tradition, à la veille de l’événement est désignée la plus belle fille qui, par sa finesse et perfection, rivalise à la reine des fleurs qui est la Rose.

L’institutrice de Hissaria Krassi Kissiova est prise en photo en costume traditionnel bulgare qui reflète les couleurs de la rose pareillement à la toile d’un peintre. C’est cette photographie notamment qui fait partie de l’exposition dans la ville japonaise Murayama et grâce à laquelle Dimitra Leftérova est invitée à découvrir les beautés de la Bulgarie. Les hôtes des JO sont à tel point impressionnés qu’ils impriment également un timbre-poste via lequel la charmante Bulgare présente notre pays dans le cadre de l’Olympiade.

Sur la photographie « Cueillette de roses » Krassi est habillée en costume authentique de la ville de Hissaria – raconte Dimitra Leftérova.  – Par cette photo nous voudrions montrer l’un des symboles de notre pays qui est notamment la rose. Les Japonais sont des gens très délicats qui aspirent à la perfection et adorent les roses et les fleurs en général, ainsi que la beauté des femmes et de la nature. Ils apprécient ce dont nous disposons mais que nous n’apprécions pas suffisamment. Et nous sommes en effet riches en belles femmes et en belles vues panoramiques. C’est pourquoi il était normal pour eux de choisir Krassi qui est une très belle Bulgare et qui représente dignement notre pays.

Ayant été élevée par une grand-mère et une mère qui chantent des chansons folkloriques, depuis son plus bas âge, Krassi se rend aux kermesses, apprend à interpréter des danses bulgares et admire les costumes traditionnels.

Sur la photo, je suis habillée en jupe rouge de coton avec des bandes noires – raconte Krassi Kissiova. – Je porte aussi une chemise toujours en coton avec des manches longues décorée d’une dentelle tricotée à la main. Le tablier que je porte est en velours brodé avec des fils de différentes couleurs, ma ceinture étant parsemée de perles. Ce vêtement est typique pour le milieu du 20ème siècle et caractérise la région de Hissaria. J'en ai hérité de ma grand-mère et je l’aime beaucoup…Je collectionne des costumes folkloriques de toutes les régions de la Bulgarie, mais j’ai toujours préféré celui-là.

Quel est le sentiment de porter une tenue traditionnelle?

Ainsi vêtue, je me sens différente, lors des fêtes folkloriques je rencontre des gens qui portent eux aussi de pareils vêtements et c’est très agréable car en fait c’est un retour aux sources. Nous savons bien que nos grands-mères s’y sont beaucoup investies et nous ont transmis à travers ses vêtements leurs rêves et leur amour.

Fidèle aux traditions, Krassi Kissiova organise à Hissaria une kermesse bulgare consacrée aux protecteurs de la ville pendant le joug ottoman. Elle rêve entre temps de visiter le Japon, ainsi que la ville grâce à laquelle des gens du monde entier verront la belle Bulgarie ensoleillée à travers son visage. La nature à Murayama ressemble à celle de la Vallée des roses et ce n’est pas par hasard que s’y trouve l’une des plus grandes distilleries dans laquelle sont transformées plus de 750 variétés de plantes dont notre rose oléagineuse.

Dans le cadre des JO, nos gymnastes d’or de la GR seront installées dans la ville de Murayama où elles ont déjà beaucoup de fans.

Version française: Nina Kounova

Photos: Dimitra Lefterova, archives personnelles

Tous les articles

Valentina et Christian ou la reconversion d’un couple de fashion models dans l’agriculture bio

Des podiums et du glamour des défilés de mode à la bio ferme au village Akandjievo, un parcours à l’envers, diriez-vous. Vu de l’extérieur, le destin avait comblé Valentina Dimitrova et Christian Vassilev - présenter les plus belles..

Modifié le 20/01/20 à 14:39

Kaléidoscope des Balkans

La presse turque se félicite des résultats du sommet de Berlin sur la Lybie Des médias turcs influents ont qualifié succès la conférence internationale d’hier à Berlin sur la Lybie. Sous le titre « Un vent de paix en Lybie”, le journal..

Publié le 20/01/20 à 13:09

Un Français fait la promotion de la Bulgarie en organisant des circuits oenologiques

Le tourisme vinicole est une chance d’attirer des touristes plus aisés en Bulgarie tout comme une possibilité de montrer qu’elle n’est pas uniquement une destination de "tourisme de la cuite". C’est ce qu’essaie de faire comprendre Guy Labeyrie, un..

Publié le 17/01/20 à 12:24