Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Quand le drapeau national bulgare flotte sur le lac Michigan aux Etats-Unis

Une vingtaine de jeunes gens courageux se sont jetés dans les eaux glaciales du lac Michigan pour y danser le traditionnel khoro bulgare en brandissant le drapeau national. 300 Bulgares ont applaudi le spectacle tout en dansant eux-mêmes sous les sons du tambour et de la cornemuse. L'euphorie de la bonne humeur leur avait fait oublier les températures en-dessous de zéro et les rafales du vent. Auparavant, le père Grouyo Tsonkov de l’église « Sainte Sophie » près de Chicago avait célébré une liturgie de fête en bénissant les gens et en jetant la croix dans les eaux du lac.

Avec habileté, Ivo Kostov de Razgrad a réussi à la faire sortir de l’eau. C’est de cette manière qu’une fois de plus les Bulgares de Chicago ont respecté la tradition de la Théophanie. Toute l’organisation de cette manifestation émotionnelle et d’envergure de l’esprit bulgare à 8 000km de la patrie a été l’œuvre de Delcho Stoev, 29 ans, et sa petite amie Sonia Petrova.

Delcho a émigré de la Bulgarie avec ses parents en 2004, mais il garde dans son cœur un vivant souvenir de sa patrie. Il explique comment l’idée de l’initiative de la Théophanie lui est venue à l’esprit:

Il y a des années, quand j’étais petit, à Kardjali où j’ai grandi, je plongeais chaque année le 6 janvier dans lac du barrage. C’est pour cette raison que j’ai voulu faire ici quelque chose de semblable car dans la région de Chicago vivent de nombreux Bulgares. Jusque-là, l’Epiphanie bulgare n’était nulle part célébrée aux Etats-Unis et personne n’avait eu l’idée de le faire. J’ai observé comment se passe la célébration en Bulgarie. Il semble que les danseurs dans l’eau sont un nouveau rituel qui n’existait pas avant. Le public est nombreux à regarder et à sourire de plaisir. Ils respectent la tradition. Cela m’a incité à organiser ici aussi une fête de ce genre.

L’initiative est lancée par Delcho en 2015. L’année dernière, le public a été extrêmement nombreux – près de 360 personnes. Cette année par contre le record appartient aux plongeurs qui ont osé se jeter dans les eaux glaciales du lac pour récupérer la croix. Cette fois-ci le consul général de Bulgarie à Chicago Ivan Anchev a également assisté et je lui en suis très reconnaissant, confie Delcho. L’organisateur de la manifestation s’est retrouvé non seulement parmi les courageux plongeurs mais également muni d’une cornemuse car il y a trois mois déjà il a commencé avec des leçons privées auprès du joueur de cornemuse Kiril Ketev.

En ce qui concerne les émotions de déployer le drapeau national au-dessus du lac de Michigan, Delcho Stoev confie:

C’est incroyable. Moi j’ai lancé l’initiative pour cette raison également en voulant faire quelque chose de diffèrent pour les Bulgares ici – rassembler le plus de monde, partager des moments inoubliables et sauvegarder les traditions bulgares.

A l’heure actuelle, les Bulgares de Chicago se préparent à célébrer la Sourva bulgare. Cet évènement est organisé par deux autres Bulgares enthousiastes – Emile Milanov et Nikolay Vassilev de Pernik.

Mais, comme le souligne Delcho, la communauté bulgare est unie non seulement pour les fêtes, mais également au quotidien. Les Bulgares ici s’entraident, chacun s’efforce d’aider ceux qui en ont besoin. Une grande partie de ces Bulgares vivent avec l’idée de revenir un jour dans leur pays. La vie à l’étranger n’est pas toujours un rêve accompli et chaque choix dans la vie a son prix.

La vie ici est faite d’une journée de travail de 10-12 heures, de conduite de camions et de pas beaucoup de temps pour la famille. Ce qui est spécialement valable pour les camionneurs qui roulent avec leurs véhicules des semaines entières.

Quand ils sont en repos, ils préfèrent se rendre dans les centres culturels bulgares, les café-bars bulgares, les discothèques et les clubs folkloriques, ou bien emmener les enfants à l'école du dimanche bulgare – une petite Bulgarie loin de leurs racines (Selon des chiffres annoncés par le ministère des Affaires étrangères, les Bulgares aux USA sont quelque 300 000).

Depuis deux ans, les autorités bulgares étudient des stratégies pour faire revenir au pays  les Bulgares dispersés à travers le monde. On pense à une initiative financière en faveur des jeunes, prêts à revenir avec des sommes d’environ 600 euros par an. Est-ce vraiment la solution pour faire revenir nos compatriotes ? Si la retraite passe à 600 euros, c’est oui, sourit Delcho avant d'ajouter sérieusement : Je ne crois pas que cela fera revenir les jeunes. Encore moins s’ils ont des familles. En fait, à son avis, le problème financier est le facteur principal qui chasse les Bulgares hors du pays. En ce qui concerne le reste, il confie que La Bulgarie est trop attrayante. Elle a tout.

Version française : Vladimir Sabev

Photos mises à la disposition par Delcho Stoev

Tous les articles

Valentina et Christian ou la reconversion d’un couple de fashion models dans l’agriculture bio

Des podiums et du glamour des défilés de mode à la bio ferme au village Akandjievo, un parcours à l’envers, diriez-vous. Vu de l’extérieur, le destin avait comblé Valentina Dimitrova et Christian Vassilev - présenter les plus belles..

Modifié le 20/01/20 à 14:39

Kaléidoscope des Balkans

La presse turque se félicite des résultats du sommet de Berlin sur la Lybie Des médias turcs influents ont qualifié succès la conférence internationale d’hier à Berlin sur la Lybie. Sous le titre « Un vent de paix en Lybie”, le journal..

Publié le 20/01/20 à 13:09

Un Français fait la promotion de la Bulgarie en organisant des circuits oenologiques

Le tourisme vinicole est une chance d’attirer des touristes plus aisés en Bulgarie tout comme une possibilité de montrer qu’elle n’est pas uniquement une destination de "tourisme de la cuite". C’est ce qu’essaie de faire comprendre Guy Labeyrie, un..

Publié le 17/01/20 à 12:24