Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Même si le festival est annulé, l’esprit SOURVA est bien là!

Plus de 50 villages autour de Pernik allumeront des feux rituels…

4
Photo: survakari.com

Depuis 2015, l’UNESCO a inscrit sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO la fête folklorique bulgare « Sourva » et le festival international « Sourva » dans la région de Pernik. « Sourva » est un ancien rituel païen pour chasser les mauvais esprits et se purifier pour une nouvelle vie. Les célébrations ont lieu en janvier, quand on marque, avec beaucoup de musique et de danses folkloriques, le début de la Nouvelle Année, le triomphe de l'énergie humaine créative et l’espoir d'une année encore plus fertile et saine. La coutume fait partie du calendrier de fêtes traditionnelles et folkloriques des villages dans 5 des 6 communes autour de Pernik. Bien plus, c’est souvent l’occasion de voir arriver de l’étranger, des parents et proches qui se joignent avec entrain à cette belle kermesse populaire.

Le rituel „SOURVA”  rassemble des hommes masqués qui défilent au son de la musique. Et l’on voit se déchaîner dans leur danse folle des créatures moitié hommes-moitié bêtes de 5m de haut qui courent dans tous les sens…Des monstres couverts de poils, brandissant des bâtons en bois comme des sabres, qui se jettent les uns sur les autres dans un vacarme étourdissant de cloches et de sonnailles…

SOURVA, c’est le récit de la naissance de l’ordre après le chaos, de la métamorphose des adolescents qui deviennent adultes. Les danses rituelles ont une mission, celle de chasser les mauvais esprits et les démons, d’apporter la fertilité aux champs, de libérer l’esprit des humains, nous confie Ivanka Vassiléva, experte au Département « Culture » à la Mairie de Pernik, faisant partie du comité d’organisation du festival, qui malheureusement a été annulé cette année en raison des restrictions d’eau imposées à la ville.

La Bulgarie est un pays où malgré les difficultés et les obstacles, les gens fournissent des efforts pour garder vivants leurs us et coutumes, est persuadée Ivanka Vassiléva. – Et la fête SOURVA fait partie de la vie des villages de la région, qui s’y préparent depuis le mois de septembre de l’année précédente. Comme le veut la tradition, chaque participant confectionne lui-même son costume et son masque.


Et cette année encore, on verra s’allumer de grands feux rituels dans plus de 50 villages autour de Pernik. C’est une journée hautement symbolique, on a l’impression que le monde change et que nous vivons un retour dans le temps, des siècles en arrière. Déjà avec tous ces masques qui font peur, on se sent coupé de la réalité… Le masque est recouvert de peau et représente des animaux tels que le taureau, le bélier ou la chèvre. D’autres, conçus en hauteur, telles des coiffes, sont ornés de corbeaux empaillés, toutes ailes déployées. Il n’est pas rare de croiser des masques à 2 visages – le premier gentil et rassurant et le second hideux et agressif. Ils symbolisent la dualité de la nature de l'homme, l’éternel combat entre le Bien et le Mal. Les couleurs prédominant sont le rouge /pour le soleil, le feu et le renouveau), le blanc /symbole de l'eau et de la lumière/ et le noir qui est la couleur de la terre.

Malheureusement, cette année, le festival SOURVA a été annulé à cause des restrictions d’eau, et les organisateurs ne cachent pas leur déception :

Plus de 8000 personnes avaient confirmé leur désir de participer au festival, dont 120 ensembles folkloriques de Bulgarie et plus de 15 de l’étranger. Le comité d’organisation nous a assurés qu’en 2021 le festival sera deux fois plus beau. Quoi qu’il en soit, l’esprit SOURVA est bien là et il le restera pour toujours, comme les chants qui animent cette jolie coutume et qui contiennent des vœux de santé, fertilité et prospérité…

Récit : Sonia Vasséva

Photos: survakari.com

Galerie

Tous les articles

Kostadin Varimézov, le roi de la cornemuse bulgare…

De son vivant encore, il était connu comme le « roi de la cornemuse bulgare », ou encore le « Saint Kostadin de la musique folklorique ». Quant à ses étudiants au Canada et aux USA, il se tournaient vers lui en disant professeur, même s’il n’a jamais eu..

Publié le 07/01/20 à 11:55

Pépites du folklore bulgare qui ont illuminé l’année 2019

Fidèles à leur habitude, cette année encore les artistes folkloriques ont fait le bonheur du public, l’ont fait vibrer d’émotion, lui ont fait partager leurs succès et leurs moments inoubliables sur les scènes bulgares et internationales...

Publié le 30/12/19 à 13:00

Le Réveillon de Noël : us et coutumes bulgares…

La Nuit de Noël est la célébration bulgare de l’humilité, la gratitude et l’espoir. Quelle que soit l’année que nous avons vécue, année de bonheurs ou de déchirements, le mois de décembre arrive toujours avec son enchaînement de..

Publié le 24/12/19 à 08:00