Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Un Français fait la promotion de la Bulgarie en organisant des circuits oenologiques

Photo: BGNES

Le tourisme vinicole est une chance d’attirer des touristes plus aisés en Bulgarie tout comme une possibilité de montrer qu’elle n’est pas uniquement une destination de "tourisme de la cuite". C’est ce qu’essaie de faire comprendre Guy Labeyrie, un Français qui a pour objectif de faire la promotion de la Bulgarie dans son propre pays en tant que destination vinicole. Il est originaire de Bordeaux, « la Mecque » du vin. Il arrive et s’installe en Bulgarie par amour d’une Bulgare. Il gère dans le pays une agence touristique, mais a également une cave et parmi ses visiteurs on compte avant tout des Français.



En 2007, lorsque la Bulgarie a rejoint l’Union européenne, je suis arrivé ici pour inspecter les conditions dans les caves et les vignobles – explique Guy – A cette époque je me suis également rendu en Roumanie mais j’ai découvert que la Bulgarie est un petit beau pays. En plus de cela, c’est ici que j’ai trouvé mon grand amour. J’habite actuellement à Plovdiv. Je ne parle pas le bulgare car ma femme me sert d’interprète. Nous nous occupons de tourisme oeunologique pour environ 3 000 touristes français par an, tout comme pour d’autres amateurs du bon vin du monde.

De l’avis de Guy Labeyrie, faire des affaires en Bulgarie n’est ni difficile, ni facile:

C’est facile car la Bulgarie est un nouveau marché pour les touristes et il les attire avec son inconnu. Il est difficile en raison des différences – il y a de très bons hôtels mais il y en a également d’autres qui ne répondent pas aux exigences. Très souvent, les gens du secteur ne savent pas ce que les touristes cherchent et veulent. Ainsi par exemple, on propose un vin qui est considéré comme bon. Oui, c’est un bon vin en Bulgarie mais il n’est pas du goût du touriste étranger. Sinon, il n’y a pas de grands problèmes pour le business. Nous sommes membres de l’Association des tour-opérateurs et agences touristiques bulgares. Elle nous aide et nous conseille. Pour moi, la Bulgarie est une bonne destination mais elle a besoin de promotion. A l’étranger on ne sait pas très souvent où se trouve le pays. On ne sait pas qu’il possède un tourisme côtier et culturel très bon, qu’il a beaucoup d’autres choses à montrer.


Des dégustations de vins pour des petits groups, des paysages pittoresques, des rencontres intéressantes, de l’histoire, des anecdotes, de l’architecture et une bonne cuisine, voilà la formule du succès qu’applique Guy pour attirer les Français en Bulgarie. Mais connaissent-ils le pays?

Les Français ne connaissent pas bien la Bulgarie. Depuis 2015, il y a des vols charters de France jusqu’à Varna. Quand il y a eu des problèmes en Tunisie, Egypte et Maroc, les gens voulaient aller à la mer et ils ont cherché de nouvelles destinations. Ils connaissaient déjà la Grèce et l’Espagne, mais beaucoup de Français ont décidé de découvrir un petit pays inconnu jusque-là comme la Bulgarie. Mais nous en France on a des problèmes avec l’image de votre pays. Car il y a pas mal de publications dans les médias sur différents problèmes, comme celui avec les Roms. L’image de la Bulgarie en pâtit. Quand les gens sont venus cependant, ils ont été très contents. Ils ont été surpris que ce ne soit pas le bout du monde, que la Bulgarie est un pays européen. D’accord, les Bulgares ne sourient pas souvent, mais il y a des hôtels, des autoroutes et des sites qui méritent d’être visités. Ce qu’ils aiment le plus, c’est la nature. Le grand problème des Français est qu’ils n’aiment pas les concombres. Or ce légume est utilisé pour la salade chope, dans le tarator. C’est pour cela que quand ils arrivent ici ils disent qu’ils sont au pays des concombres. Ils aiment cependant le yaourt et le fait qu’il y ait différents plats qu’ils découvrent dans les restaurants“. 

De l’avis de Guy Labeyrie, qui vit depuis 10 ans à Plovdiv et qui dirige une agence touristique familiale, la Bulgarie pourrait avec succès proposer des voyages touristiques spécialisés, tels les circuits œnologiques et le tourisme culturel. Il pense que les gens qui cherchent des circuits thématiques ont des exigences plus grandes. Ils souhaiteraient éprouver des émotions différentes par rapport au touriste ordinaire de masse. Ils souhaitent visiter des sites culturels et historiques et tablent sur le luxe et les excellents services des hôtels et restaurants étoilés.

Photo : BNR archive

Tous les articles

Foto: Reuters

Kaléidoscope des Balkans

Prix de la Paix pour Zaev et Tsipras pour le nouveau nom de la Macédoine Les ex-premiers ministres de la Macédoine du Nord Zoran Zaev et de la Grèce Alexis Tsipras sont les lauréats du prestigieux Prix de la Paix Rhénanie-du-Nord-Westpahlie..

Publié le 24/02/20 à 13:05

Des balançoires adaptées rendent le sourire aux enfants handicapés !

Tout a commencé il y a environ un an sur un aire de jeux à Sofia. C’est là qu’est née l’idée d’organiser une exposition de photos, suivie d’un projet prévoyant la fabrication de balançoires adaptées à ce qu’on y installe des..

Publié le 21/02/20 à 13:53

Forte couverture médiatique des fusillades meurtrières à Hanau

Les médias bulgares accordent aujourd’hui une grande attention aux fusillades sanglantes au cours desquelles un terroriste a tué dans la ville allemande d’Hanau 11 personnes. Selon les médias allemands la plupart des victimes étaient des..

Publié le 21/02/20 à 12:52