Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Voyage en Argentine avec Ivan Tsankov

Photo: личен архив


Des dizaines de milliers de Bulgares travaillent et vivent en Argentine. On ne connaît pas leur nombre exact mais on suppose qu’il devrait tourner autour des 50 000-150 000 personnes. Une grande partie de ces personnes se trouvent dans ce pays sud-américain depuis longtemps et ils ne parlent presque pas le bulgare. Ils suivent par contre avec intérêt l’actualité bulgare. Radio Bulgarie est une des sources d’infos les plus appréciées, nous assure Ivan Tsankov qui est le fondateur, avec son épouse Axinia, de l’association « Les Bulgares d'Argentine ». Le couple a lancé sa propre station radio et prépare une chaîne de TV sur internet

La majorité des Bulgares en Argentine sont les descendants de la 4e génération de migrants bulgares, explique Ivan Tsankov. En réalité ils sont des Argentins, certains possèdent également des passeports bulgares et ce n’est que grâce à leur nom qui se termine par  le suffixe “ov” qu’on peut comprendre que ce sont des Bulgares. En raison de l’éloignement et des voyages coûteux, ils ne sont pas nombreux ceux qui ont fait le voyage jusqu’en Bulgarie. Par contre ils s’intéressent à tout ce qui est bulgare.

Les premiers témoignages sur des Bulgares en Argentine datent du début du siècle dernier. Les plus grandes communautés sont formées après les deux guerres mondiales

A cette époque le gouvernement argentin avait organisé, avec le soutien de ses légations à l’étranger, une sorte de campagne publicitaire en Europe – confie Ivan Tsankov. – Les autorités argentines promettaient à chaque nouveau venu autant de terres qu’il était capable d’exploiter. Pour les Bulgares démunis c’était un don du ciel et une véritable aubaine. Des groupes entiers de Bulgarie se sont dirigés vers l’Argentine – fauchés, ne parlant pas la langue. En arrivant en Argentine, ils se dirigent vers des régions où la main d’œuvre manque. La plus grande communauté bulgare se trouve dans la province de Chaco où se trouvent les grandes plantations de coton. Comodoro Rivadavia est un autre endroit car ici se trouvent les gisements de pétrole, le 3e groupe bulgare a choisi Berisso, non loin de Buenos Aires où ils travaillent dans les installations de réfrigération de viandes. Dans la capitale Buenos Aires on trouve de plus petits groupes de de migrants intellectuels bulgares.

Aujourd'hui encore, le plus grand groupe de Bulgares réside à Chaco, suivi de la communauté à Comodoro Rivadavia et Berisso. Souhaitant aider leurs compatriotes, Ivan Tsankov et son épouse Axinia lancent un site internet spécialisé et ensuite, encouragés par son succès, lancent une radio en ligne « Ma Bulgarie »..

"Nos émissions sont entièrement consacrées aux sujets culturels. Il n’y a pas d’infos et de politique. Nous préparons des programmes sur les traditions bulgares, sur les fêtes nationales et officielles. Nous avons aussi une campagne qui cherche et découvre des artistes d’origine bulgare – des peintres, des écrivains, des poètes, des musiciens. Grace à la radio nous faisons leur promotion. Cette initiative s’est avérée très intéressante et elle a attiré pas mal d’artistes et de créateurs, y compris des pays voisins hispanophones.

Nous avons également des cours de langue bulgare en ligne qui sont en fait le seul moyen d’apprendre notre langue. Les communautés compactes sont à des milliers de kilomètres de Buenos Aires et organiser des cours dans une véritable école est impossible. Les réactions ont été très positives. On nous a appelé de différentes provinces, de différents pays comme l’Uruguay où il y a également des Bulgares souhaitant apprendre leur langue maternelle. Le cours offre 100 leçons et chaque conférence dure une heure ".

Bientôt sera donné le coup d'envoi de la première TV en bulgare en Amérique Latine. Le nouveau média portera le nom de « Los Bulgaros TV » et c’est toujours Ivan Tsankov qui en a eu l’idée.

Nous aurons une fois par mois une émission culturelle, il n’y aura pas de politique et des infos, mais d’autres genres d’intérêt public. Nous nous appuierons sur la déjà existante station de radio – des entretiens avec des Bulgares connus ou avec des Argentins de renommée d’origine bulgare. C’est comme ça que nous envisageons de démarrer, ensuite – on verra.

Photo: archives personnelles

Tous les articles

Des balançoires adaptées rendent le sourire aux enfants handicapés !

Tout a commencé il y a environ un an sur un aire de jeux à Sofia. C’est là qu’est née l’idée d’organiser une exposition de photos, suivie d’un projet prévoyant la fabrication de balançoires adaptées à ce qu’on y installe des..

Publié le 21/02/20 à 13:53

Forte couverture médiatique des fusillades meurtrières à Hanau

Les médias bulgares accordent aujourd’hui une grande attention aux fusillades sanglantes au cours desquelles un terroriste a tué dans la ville allemande d’Hanau 11 personnes. Selon les médias allemands la plupart des victimes étaient des..

Publié le 21/02/20 à 12:52

Réintroduction du bison d’Europe dans le Rhodope oriental…

Animal atypique rescapé des temps préhistoriques, le bison d’Europe / Bison bonasus / peuplait autrefois les forêts européennes. Mais à cause de l'expansion de l'agriculture, de vastes étendues de son habitat ont..

Modifié le 21/02/20 à 10:29