Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

La peur du COVID-19 ne pourrait être surmontée que par une information juste et fiable

Photo: BGNES

62% des Bulgares craignent une contagion au COVID-19, à en juger des résultats d’un sondage exprès de « Gallup International ». Environ le même nombre de personnes (58%) se laissent très facilement gagner par les théories de complot, en croyant notamment que la propagation du coronavirus a été sciemment provoquée. Dans une tentative d’essayer de maîtriser le chaos existant au sein des patients, un conseil médical a été mis en place, ainsi qu’un site spécialisé.

Le Conseil médical nouvellement formé auprès du gouvernement a pour objectif d’analyser les mesures de prévention relatives au COVID-19 prises dans les pays, les moyens d’endiguer la propagation de la maladie étant les plus importants, en les traduisant dans une langue compréhensible des médecins bulgares. De cette manière chaque spécialiste sera muni des instruments adaptés à son travail, pense le pneumologue le professeur Kosta Kostov qui dirige le nouveau conseil spécialisé.


A ses dires, le fait qu’il n’y ait toujours pas de médicaments à même de neutraliser la contagion ne veut aucunement dire qu’il n’existe pas non plus de traitement de cette dernière.

La thèse qui définit le coronavirus comme un virus qui n’est sujet à aucun traitement est fausse, car les médecins du monde entier ont traité des maladies et guéri des patients quand il n’y avait eu aucun médicament.

Toutes les publications à l’échelle mondiale selon lesquelles les antipyrétiques (comme l’ibuprofène) en cas d’infection dépistée de COVID-19 ne devraient pas être utilisés, se sont avérées quelque peu exagérées – indique le professeur Kostov. Dans une interview sur la RNB il souligne : Je recommande à ceux qui sont restés chez eux mais qui souffrent de certains symptômes de grippe de prendre les médicaments spécifiques à la grippe qui sont connus depuis longtemps pour ce type de virus et surtout de ne pas paniquer – surtout les jeunes gens. Si cependant le 4ème jour du malaise les symptômes se renforcent, ces derniers doivent impérativement s’adresser à leur médecin traitant (GP). C’est cela la bonne voie, il ne faut pas que tous ceux qui ont attrapé des infections saisonnières se précipitent vers les hôpitaux et réclament qu’on leur fasse des tests de COVID-19. Le vrai problème apparaît quand le malade ressent des difficultés dans la respiration, ainsi que d’autres symptômes concernant les poumons – toux sèche, forte fatigue, des maux aux muscles, de la fièvre. Ce sont les principaux symptômes du coronavirus.

Le professeur Kosta Kostov est adepte des mesures sévères de prévention de la contagion avec le COVID-19.

Au cours du premier mois ces mesures doivent être très strictes. Plus les mesures sont respectées rigoureusement, plus tôt elles pourront être levées. Si cela est, nous pouvons bénéficier de la grande chance de faire facilement face à cette épidémie, déclare le spécialiste.

Le site CoVid-19 s’est également chargé de fournir l’information la plus fiable et la plus pertinente concernant la propagation du coronavirus, ainsi que rendre compte des essais pour trouver un traitement. Des traducteurs professionnels et des spécialistes de santé qui travaillent bénévolement dans le nouveau média en ligne effectuent la recherche de tous les articles d’actualité à travers le monde entier qui se rapportent à ce sujet et procèdent ensuite à leur traduction. L’idée des médecins consiste à essayer d’y trouver ce petit grain utile, à même de les aider dans leur travail quotidien.


Actuellement les scientifiques ne disposent pas de suffisamment de temps leur permettant de parcourir les chemins classiques à la recherche de nouveaux vaccins – a de son côté déclaré sur la RNB Nadejda Tsékoulova, initiatrice de la création du site. – Les médecins ont besoin d’une décision aujourd’hui – ils ont besoin d’une variante même si elle n’est pas la meilleure possible, qui leur serve d’instrument de travail dans l’immédiat. C’est la raison pour laquelle la plupart des publications sur le thème du coronavirus demeurent assez loin des critères standards pour permettre de légitimer une étude de « preuve médicale ». Dans leur grande partie, ces publications se fondent sur un petit nombre de cas testés et leur but consiste principalement à décrire les possibilités dont les médecins pourraient éventuellement se servir. Il convient de souligner donc qu’il ne s’agit guère de constatations que nous autres personnes qui ne sommes pas de spécialistes pouvons utiliser et nous ne devrions pas de ce fait en tirer des conclusions générales.

Selon le professeur Kosta Kostov, la Bulgarie se situe toujours dans la partie basse de la courbe de la propagation du coronavirus.

Photos: BGNES, BTA et archives personnelles

Tous les articles

La revalorisation des salaires des enseignants augmente l'intérêt pour la profession

Si il y a 5 ans 2 étudiants sur 18 souhaitaient devenir enseignants, aujourd'hui, c'est le contraire. A peine deux étudiants ne veulent pas être embauchés dans l'enseignement. Rien qu'en 2020, 2500 jeunes pédagogues ont été recrutés, ce qui rajeunit..

Publié le 13/10/20 à 14:59

Les masques de protection et les transports en commun : mission possible

En plein été un arrêté du ministre de la Santé avait imposé le port obligatoire du masque de protection ou d’une autre protection recouvrant le nez et la bouche dans tous les endroits publics clos en tant que mesure de prévention contre  la..

Publié le 13/10/20 à 11:30

Sofia et son tramway aux cent visages

Depuis quelques jours, un vieux tram sur la ligne N°11 des transports publics de Sofia attire les regards …. Et pour cause, le tram insolite est couvert de dessins de visages humains. Les dessins sont l’œuvre du peintre de rue Aleksi Ivanov,..

Publié le 11/10/20 à 05:15