Webcast en français

Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Les travailleurs saisonniers demandent des salaires plus élevés

Photo: capital.bg

La crise du coronavirus en Europe a contraint de nombreux travailleurs saisonniers bulgares à rentrer au pays. On se demande maintenant si, confrontés à l’absence de choix, ils choisiront l’agriculture qui offre des emplois, même s'ils sont moins bien rémunérés ?

Cette question est une question difficile – surtout après l’appel de la Commission européenne aux travailleurs saisonniers de ”rejoindre leurs pays d’origine sans tarder ». Mais vu que ces salariés accomplissent des travaux d’importance cruciale pour la récolte, ils ont besoin de garanties pour la traversée des frontières, estiment les pays membres.

Selon le rapport annuel sur la mobilité de l’emploi au sein de l’UE, la Bulgarie est un des pays qui envoient le plus de travailleurs saisonniers en Europe.

“La Bulgarie est un des cinq pays qui exportent de la main d’œuvre tout comme la Roumanie, la Pologne, l'Italie et le Portugal – nous dit Atanaska Todorova, expert principal de la Confédération des syndicats indépendants en Bulgarie au micro de la Radio nationale. – Les Bulgares sont appréciés en tant que travailleurs. C’est en Espagne qu’il y a le plus grand nombre de travailleurs saisonniers bulgares dans l’agriculture - 350 mille. En Allemagne et en Angleterre ils sont au total 600 mille. Il y a aussi des travailleurs bulgares en France, Italie, Grèce.”

Tous ces pays ont besoin d’un grand nombre de travailleurs étrangers sans lesquels l’agriculture ne pourrait se passer. Et si les frontières s’ouvrent, les chances de retenir nos compatriotes dans les serres et exploitations bulgares diminuent sensiblement.

“Reste à savoir quelles seront les offres des employeurs qui se plaignent depuis longtemps de la pénurie de main d’œuvre dans l’agriculture – explique Svetla Vassileva, présidente de la Fédération des syndicats indépendants dans l’agriculture. – Il devront offrir non seulement de bonnes conditions de travail conformes aux mesures du gouvernement, mais également des rémunérations décentes. A l’heure actuelle une heure de travail dans l’agriculture coûte beaucoup plus en Allemagne – 8.50 euros, Belgique – 9.80 euros, Italie – 8.60 euros – n.d.l.r. que chez nous où la rémunération n’est que de 1.90 euro.”

La possibilité de pourvoir les postes libres dans l’agriculture avec des travailleurs d’autres secteurs de l’économie ayant perdu leur travail existe non seulement en Bulgarie mais également à l’étranger.

“Les travailleurs seront prêts a chercher un emploi dans l’agriculture quand il n’y aura plus d’autres sources de revenus – estime Svetla Vassileva. On parle de nombreux groupes de personnes qui perdront leur emploi au cours de l’actuelle crise du coronavirus dans toute l’Europe. Certains reviendront dans le pays, d’autres viendront de secteurs comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration. C’est pour dire qu’il y aura de nombreuses opportunités pour l’agriculture, car c’est ici qu’on enregistre le plus faible taux de salariés.”

La propagation du coronavirus augmente le risque dans l’agriculture en raison de la paralysie de nombreuses fermes dans le pays et en Europe, ce qui pourrait rendre encore plus difficile l’approvisionnement en denrées alimentaires du marché local et international, prévoit l’experte.

Tous les articles

Plus de 2/3 des élèves de Sofia sont retournés en classe

A compter de ce 6 décembre, 96 000 élèves du primaire et du secondaire ont repris le chemin de l'école. Il s'agit de 70% de tous les scolaires, selon les calculs du ministère de l’Éducation nationale. Faute de l'accord d'au moins 50% des parents, 12..

Publié le 06/12/21 à 14:32
Pétio Blaskov

La rédaction du journal TRUD est entrée en désobeissance civile

"La rédaction du quotidien "TRUD" est entrée en désobéissance civile", comme l'a annoncé son rédacteur en chef Pétio Blaskov. La décision a été prise après que la police et le gouverneur de région ont fait irruption pour apposer des scellés aux locaux..

Publié le 06/12/21 à 11:54

La fête des banquiers nous incite à mieux gérer nos finances personnelles

Selon la légende le protecteur des marins et des pêcheurs Saint Nicolas est aussi le saint patron des banquiers. En 1992, l’Association des banques commerciales et la Banque nationale de Bulgarie ont rétabli la tradition, interrompue..

Publié le 06/12/21 à 09:30
Подкасти от БНР