Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Une invention bulgare: un robot de désinfection contre le Covid-19

Photo: Académie bulgare des sciences

Les chercheurs bulgares et leurs collègues de l’étranger sont à la recherche de différentes solutions pour surmonter la pandémie de Covid-19 et rendre plus facile la vie avec ce virus. Une récente invention bulgare est susceptible d’aider sensiblement le quotidien des soignants de la première ligne leur garantissant un environnement de travail propre et sain.

Après l’explosion de l’épidémie, les chercheurs de l’Institut de robotique de l’Académie bulgare des Sciences se sont posés la question comment être utiles avec leurs connaissances scientifiques. Il leur vient alors l’idée de transformer un aspirateur mobile en robot de désinfection des locaux dans les cliniques et les hôpitaux à l’aide des rayons UV. Cette invention peut être également utilisée pour la désinfection automatique des unités médicales du coronavirus, mais également de maternelles, des écoles, des logements.

“Nous avons construit à la base d’un aspirateur un robot et nous avions à faire vite dans la situation donnée – explique l’assistant Martin Ralchev de l’Institut de robotique de l’Académie bulgare des Sciences. – C’est ainsi qu’à l’aide d’équipements technologiques connus nous avons réalisé quelques chose de nouveau et d’utile – nous avons démonté l’aspirateur robot, nous avons modifié la logique et la vitesse de ses déplacements et nous avons ajouté un capteur pour scanner les rayons UV. Il existe bien sûr des limites pour le robot, il n’est par exemple pas capable de monter ou descendre un escalier. Mais il désinfecte avec succès les locaux dans les unités de Covid-19, il peut passer sous les lits et dans les couloirs des hôpitaux sans problèmes.”

L'installation contient des éléments d'intelligence artificielle et, grâce à son composant clé - un émetteur de rayonnement ultraviolet solide, elle neutralise avec succès les multirésistants et les super-bactéries, les champignons, les spores et les virus. Les rayons UV sont dirigés uniquement vers le sol de la pièce, car 80% de l'infection au coronavirus y est concentrée.

“Le robot désinfecte sans utiliser de produits chimiques liquides qui sont assez chers sur le marché – explique Martin Ralchev. En plus de cela, l’appareil ne pollue pas l’environnement et il est inoffensif pour les gens souffrant d’asthme, d’allergies, y compris les animaux de compagnie. On n’a pas à utiliser des lunettes de sécurité et quitter les locaux au cours du processus du traitement UV car seules les surfaces sont

irradiées.”

Cette invention ne remplacera pas complètement les bénévoles dans les hôpitaux qui désinfectent les couloirs et les autres pièces à l’aide d’arroseurs, mais leur travail sera plus facile. A l’heure actuelle le robot a une autonomie de 4 heures de fonctionnement sans interruptions et il est capable de nettoyer une superficie de 400 m2. Bientôt l’installation sera modernisée en lui ajoutant de nouvelles fonctions – transporter par exemple des médicaments dans les unités des maladies infectieuses afin d’éviter les contacts directs du personnel soignant avec les patients infectés.

Le robot est déjà homologué auprès de l'Office des brevets et on cherche actuellement quelqu'un pour le produire.

Les scientifiques envisagent d’offrir gracieusement leur prototype à un hôpital. Si on arrive à trouver un constructeur, l’invention a la chance d’être utilisée à grande échelle car son prix n’est que d’environ 200 euros. Le robot a été conçu par une équipe de 4 chercheurs de l’Institut de robotique et du Centre de compétences QUASAR – le Prof. agrégé Avgust Ivanov, l’académicien Chavdar Roumenin, la Prof. Sia Lozanova et l’assistant Martin Ralchev.

Tous les articles

Un trésor tatar exposé à Balchik

Le trésor tatar de la forteresse de Kaliakra sera exposé dans le complexe architectural « Le Palais » à Balchik jusqu’à la fin du mois d’octobre afin que les touristes puissent apprécier les objets découverts en 2018. Près de 1000 objets ont..

Publié le 08/08/20 à 05:20
Снимка: ЕПА/БГНЕС

Kaléidoscope des Balkans

Depuis le début de 2020 la lire turque a perdu 19% de sa valeur Depuis le début de la crise du COVID-19 la monnaie turque est à son taux de change le plus bas face au dollar : 1 dollar valait à 7,307 lires ; aujourd’hui elle a plongé..

Publié le 07/08/20 à 16:12

Une carte spéciale proposera des spécialités traditionnelles de la cuisine bulgare

"Nous travaillons sur l'établissement d'une carte des spécialités traditionnelles de la cuisine bulgare, avec une sélections de mets typiques et de vins des différentes régions". C'est ce qu'a déclaré la ministre du Tourisme Mariana Nikolova à l'issue de..

Publié le 06/08/20 à 14:29