Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

La saison d'été en Bulgarie est-elle déjà compromise ou pas ?

Photo: Krassimir Martinov

La pandémie du Covid-19 s’est avérée impitoyable pour certains secteurs de l’économie bulgare dont le tourisme estival. Nous avons l’habitude de dire en Bulgarie qu’en juillet et août nous nous trouvons au cœur de l’été, ce qui à ce jour a été la vérité-même. En raison de l’épidémie du coronavirus nous enregistrons en effet un pic en ce moment, mais non pas concernant le nombre de touristes au bord de la mer Noire, mais quant à la propagation de l’infection.

Une étude de reporters de la RNB effectuée au cours des premiers jours de juillet constate notamment que les plus grands et luxueux complexes touristiques bulgares sont les plus fortement touchés par la pandémie du Covid-19. A de nombreux endroits le long du littoral bulgare de la mer Noire de grands complexes quatre et cinq étoiles ont plutôt l’air de villes « fantômes ». Au contraire – dans les petites stations de villégiature plus accessibles aux touristes de masse, la saison commence tout lentement à prendre de l’ampleur.


Dans le plus grand et luxueux complexe sur le littoral bulgare, la « Côte du soleil » sont ouverts environ 40 hôtels. Les mesures barrières y sont strictement respectées mais il convient de souligner que dans la plupart des cas, le staff qui y travaille est de loin plus nombreux que les vacanciers eux-mêmes, déclare notre correspondante de la RNB Bourgas, Daniéla Kostadinova. Des transats vides, des allées désertes, et des colonnes de taxis qui attendent impatiemment leurs clients impressionnent les journalistes.


« La situation est désespérante. Il n’y a ni clients, ni touristes, il n’y a rien ! » - alertent les chauffeurs de taxis. – « Il est possible que dans les prochains jours plus de touristes étrangers arrivent ici mais à ce jour ils sont très peu nombreux. Pour un mois de juillet, c’est minable. Sinon, nous respectons toutes les consignes des autorités médicales contre la propagation de la pandémie – nous nous lavons constamment les mains, portons des masques, et…..attendons des clients ».

Il y a à peine entre 8 et 10 vols charters par jour qui arrivent à l’aéroport de Bourgas contre les 50 vols que nous accueillions quotidiennement l’année dernière.


Le tourisme fait malheureusement partie des secteurs le plus fortement touchés par la crise du coronavirus. C’est lui également qui se rétablira le plus lentement » a souligne sur la RNB Konstantin Zankov, expert à l’Institut d’analyses et d’évaluations dans le tourisme. Nous sommes malheureusement victimes d’un véritable effondrement de nos espérances, de plus en plus de vols sont annulés tous les jours. Des pays qui ont toujours été des clients du tourisme bulgare ont presqu’entièrement fermé leurs frontières à destination d’autres pays. La Russie en est l’un d’entre eux. Elle génère habituellement le principal flux touristique à destination de la Bulgarie. La situation est pourtant dynamique, l’état sanitaire change d’un jour à l’autre et je pense que les gens ne devraient pas annuler tous leurs voyages. Il est déjà sûr et certain que nous vivrons désormais dans la réalité du Covid-19. Nous nous devons donc d’être tout simplement prudents, de ne pas prendre de risques mais d’apprendre à gérer correctement la réalité telle qu’elle est.


L’intérêt des touristes cet été s’est plutôt réorienté vers des destinations moins connues, des maisons d’hôtes et de petits hôtels – poursuit Konstantin Zankov.

Ces derniers temps ce sont les campings qui deviennent très à la mode pour les touristes. Sur le littoral sud ils sont carrément pleins – raconte Eléna Dimitrova de la RNB-Bourgas. Et je trouve que c’est bien naturel vu la distanciation qu’assure ce format de vacances d’été. Le nombre des touristes y est supérieur de 10% à celui de l’année dernière, constate Eléna Pinélova , gérante d’un des campings préférés de la côte sud, le camping « Gradina ».

Parmi les touristes traditionnels sur le littoral nord de la mer Noire, les Roumains sont les plus nombreux. Daniéla Stoynova s’entretient avec Kantimiro Tulcea, amateur du littoral bulgare de la mer Noire.

Je m’y plais beaucoup ici. Je viens tous les ans. Cette année je suis venu pour 4 jours. Je reste jusqu’à vendredi. J’aime la mer Noire, votre climat est très agréable. Et la Bulgarie est très belle.

Photos : Krassimir Martinov

Tous les articles

Le „Monastère aux diables “, tout droit sorti d’un conte de fées

Ograjden est un massif montagneux en Bulgarie du Sud—ouest, à la frontière  avec la Macédoine du Nord dont le point culminant se trouve en territoire macédonien. Des décennies durant, cette région était inaccessible aux voyageurs parce que..

Publié le 07/08/20 à 10:18

Croissance uniquement des touristes d'Ukraine

Le dispositif de subvention des charters afin de sauver la saison touristique estivale vient trop tard, selon des tour-opérateurs de Bourgas. Ils demandent plus de flexibilité pour soutenir le tourisme, des subventions pour le transport par bus et..

Publié le 04/08/20 à 18:07

Le tourisme de montagne en mode Covid-19

Pandémie de coronavirus oblige, cet été de nombreux vacanciers ont tourné le dos à la mer et à la plage pour plonger dans la verdure rafraîchissante des montagnes. En effet, la montagne est une destination qui a la cote, la Bulgarie étant connue..

Publié le 04/08/20 à 16:13