Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

L'Aïd el-Kébir : à l’heure de la miséricorde et du pardon

Plus de 7% de la société bulgare confesse l'islam

Photo: krumovgrad-bg.com

Les musulmans de Bulgarie célèbrent l’Aïd el-Kébir. C'est une des plus grandes fêtes musulmanes, associée au pouvoir de la foi et marquée par le sacrifice d'un animal comme expression de gratitude envers le Tout-Puissant. Il symbolise l'humilité, la repentance, la réconciliation et le pardon.La fête dure 4 jours et l'accent est mis sur le premier jour, lorsque les hommes se réunissent pour une prière festive - la prière de l'Aïd et le sacrifice est abattu.

«En substance, l'Aïd el-Kébir est un acte de purification de la foi, de tous les défauts et de tous les doutes», explique Vedat Ahmed, président du Conseil suprême musulman en Bulgarie. - Kurban signifie «rapprochement». D'une part, le rapprochement se fait avec le Tout-Puissant, et d'autre part - social, c'est-à-dire avec des parents, des voisins. Le sacrifice est divisé en trois parties. La première partie est réservée à la famille, la deuxième partie accueille les invités pendant les vacances et la troisième est distribuée aux pauvres et aux nécessiteux. De plus, lors de l'Aïd el-Kébir, les plus jeunes rendent visite aux plus âgés, ce qui montre leur respect. Les personnes âgées, en revanche, font preuve de compassion pour les jeunes, ce qui contribue à la cohésion de la société. C'est pourquoi la religion islamique met l'accent sur cette fête, voulant que la société soit unie, qu'il y ait miséricorde et compassion. "

C'est la plus grande fête de la religion musulmane. Pour les croyants de l'islam, il s'agit de rendre hommage à la soumission à Dieu d'Abraham, lorsqu'il a, selon le récit du Coran, accepté de sacrifier son fils, avant que ne s'y substitue de justesse un mouton. Aujourd'hui, la célébration mêle une grande prière et des sacrifices traditionnels de moutons qui ont lieu dans le monde entier, donnant lieu à un repas de partage avec les proches et des personnes dans le besoin.


Basée sur les calculs astronomiques, la date provisoire de l'Aïd el-Kébir 2020, aussi appelée Aïd el-Adha, se situe au milieu de l'été, estimée au vendredi 31 juillet 2020. Côté déroulement, la tradition de la "fête du sacrifice" veut que la prière du début de l'Aïd précède le sacrifice d'un animal, un mouton la plupart du temps. Après la prière, la célébration se déroule sur quatre jours.

L'Aïd al-Adha de cette année sera plus spécial, car en raison de la situation pandémique, les prières de l'Aïd ne seront pas effectuées dans les mosquées, mais à l'extérieur, ce qui apporte un autre moment dans la vie des musulmans, ajoute Vedat Ahmed et appelle au respect des exigences anti-épidémiques.

Il y a plus de 577 mille citoyens bulgares qui professent l'islam, selon les données du dernier recensement en 2011. Pour tous, les vacances d'aujourd'hui sont l'occasion de voir leurs proches.

«Le jour de l'Aïd lui-même, il est bon pour toute la famille de se réunir, même si c'est difficile en ces temps, surtout lorsque les jeunes sont à l'étranger. Nous sommes généralement en conge ce jour-là - dit Leyla Mestan de Kroumovgrad à propos des traditions associées a la fête. «Après les prières à la mosquée, les hommes rentrent chez eux et abattent un bélier ou un autre animal aux sabots fendus».

«Pendant ce temps, les femmes ont d’autres occupations pour la fête- nettoyer la maison, faire des baklavas traditionnels et des tartes», poursuit Leyla Mestan. - Chacun s'efforce de voir sa mère, son père ce jour-là, et s'ils ne peuvent pas aller chez eux, de les appeler au téléphone. Parce que les fetes sont un pont entre la jeune et la vieille génération. Dans les villages, les personnes âgées sont visitées par tous les jeunes. Nous leur baisons la main et leur demandons pardon si nous avons péché, nous leur donnons notre pardon. Nous fabriquons également des chaudrons communs, où nous préparons le sacrifice, après quoi il est distribué à tout le village. "

Il n'y aura pas de festins collectifs à Kroumovgrad cette année, dit Leyla Mestan.

«Je ne sais pas s'il serait approprié d'embrasser la main de toutes les personnes âgées, ce qui était une tradition. Mais dans les conditions de pandémie, ce n'est pas grave, et ne pas venir d'une autre ville ou de l'étranger et faire le tour du village entier est pardonnable - cela cache un grand risque. C'est bon de se voir, mais j'exhorte tout le monde à garder ses distances et sa discipline afin que nous n'ayons aucun regret après les fêtes. "

Tous les articles

Le dolmen du site

Les dolmens millénaires, symboles énigmatiques de la montagne Sakar

La montagne Sakar se déploie dans le Sud-est de la Bulgarie non loin de la frontière avec la Turquie. Sakar est la région montagneuse au relief le plus accessible et pourtant elle est la moins densément peuplée du pays. La montagne serait le..

Publié le 10/08/20 à 09:34

La Transfiguration – fête de la foi et du courage, et précieux soutien sur le chemin de la vie

Le 6 août l’Eglise orthodoxe bulgare fête la Transfiguration du Christ – une des douze grandes fêtes du calendrier orthodoxe. Selon les textes bibliques en ce jour Jésus- Christ révèle à trois de ses disciples sa nature divine. „Sur la..

Publié le 06/08/20 à 05:00

Le ministère de la Culture accorde des fonds pour l’étude et la conservation de la forteresse de la municipalité de Tvarditsa.

Les vestiges de la forteresse Verditsa, sur le territoire de Tvarditsa (partie centrale de la Bulgarie du sud) seront étudiés et conservés, a annoncé l’agence de presse BTA. Dans ce but le ministère de la Culture accorde environ 9000 euros au..

Publié le 02/08/20 à 06:10