Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Optimisme modéré concernant les rapports économiques bulgaro-turcs dans le contexte du Covid-19

La pandémie du Covid-19 a porté atteinte à toute l’économie mondiale, des millions de gens ont perdu leurs emplois. La crise a provoqué une sensible réduction de la consommation, une baisse de la production, ainsi que la suspension de l’activité de chaînes entières de livraisons et d’approvisionnement. Les effets économiques de cette crise globale sont visibles également dans la région des Balkans. 

Comment se développent les rapports économiques bulgare-turcs dans ce contexte de crise ? 

Au cours des dernières années la Bulgarie et la Turquie maintiennent un échange commercial stable d’environ 4,5 milliards d’euros annuellement. En raison des impacts de la pandémie du Covid-19 ainsi que des gestes barrières aussi bien l’économie bulgare que l’économie turqueont enregistré une sérieuse plongée d’environ 10% pour le deuxième trimestre de l’année. Dans notre voisine sud-est cette récession économique a été accompagnée d’un important déficit dans le commerce extérieur ainsi que d’une forte inflation.

Quelle sera l’attitude du business par rapport à cette crise ? C’est à cette question que répond Ventsislav Venkov, directeur exécutif de la Chambre bulgaro-turque de commerce et d’industrie.


Un sondage que nous avons effectué au sein de nos membres en pleine pandémie montre que presque tous craignent que la crise économique ait de sérieux impacts sur les marchés et les bénéfices. C’est l’avis de plus de 80% des sociétés. Espérons que c’est déjà resté dans le passé et que nous nous sommes déjà acheminés vers une forte saison pour le business à l’automne et en hiver.

Parmi les secteurs les plus fortement touchés par la crise sont l’industrie, la vente de détail et les services auxquels se joignent le tourisme, l’hôtellerie et la restauration.

L’un des domaines qui n’ont seulement n’a aucunement souffert de la crise mais dont le développement a été encouragé par cette dernière, est l’industrie de l’emballage et de l’empaquetage. C’est dans ce secteur que fonctionne l’un des grands investisseurs turcs en Bulgarie, explique Ventseslav Venkov : « La société qui a récemment acheté l’usine de bocaux et de bouchons à  Lyaskovets, a réussi à surmonter tous les négatifs de la crise. Une autre société produisant des articles en aluminium de Choumen a également ressenti très faiblement les effets de la crise provoquée par la pandémie du Covid-19.

Le directeur exécutif de la Chambre bulgaro-turque de commerce et d’industrie indique également dans quel  secteur il voit du potentiel de développement des relations économiques bilatérales :

Nous sommes encouragés par le Traité que nous avons conclu avec l’Association des chambres de commerce et d’industrie et les bourses marchandes en Turquie (Türkiye Odalar ve Borsalar Birliği, TOBB). C’est l’organisation qui réunit toutes les chambres de commerce et d’industrie dans le pays dont le nombre des membres est supérieur à 1,5 million. Ce Traité nous permet d’organiser des initiatives et des forums conjoints, ainsi que de promouvoir le climat d’investissement en Bulgarie et en Turquie. Ce qui offre des possibilités devant toutes les sociétés bulgares et étrangères qui fonctionnent en Bulgarie à s’orienter vers les marchés des pays voisins.

Photos: archive

Tous les articles

La Bulgarie est un pays avec unе e-administration très développée

La Bulgarie se range à la 44e place sur 193 pays dans l'indice de développement de l'administration en ligne (EGDI), selon un rapport de l'ONU. Pour la première fois, le pays entre dans la catégorie du "très haut niveau de développement de..

Publié le 21/09/20 à 15:09

Les investissements directs étrangers augmentent de 54%

Les investissements directs étrangers dans le pays pour la période janvier-juillet se sont élevés à 1,4 milliard d'euros . Par rapport à la même période de 2019, leur augmentation est de 494,8 millions d'euros soit 54,2% , a annoncé la Banque..

Publié le 18/09/20 à 14:59

Les taux d'intérêt sur les nouvelles obligations témoignent de la confiance dans la Bulgarie

La Bulgarie a placé les deux nouvelles émissions obligataires au bon moment, car d'autres pays se sont précipités et ont emprunté à des conditions moins favorables . Le taux d'intérêt sur les titres de 10 ans est de 0,4% et le taux d'intérêt sur..

Publié le 17/09/20 à 17:15