Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Débat au Parlement européen sur la supériorité de la loi en Bulgarie

Photo: archives

La discussion au Parlement européen sur le respect de la supériorité de la loi en Bulgarie a suscité très peu d’intérêt à Bruxelles, malgré le mouvement de contestation persistant dans le pays. Rappelons que le 1er octobre dernier, la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures a adopté un projet de résolution devant être complété et finalisé d’ici le 8 octobre, lorsqu’elle sera soumise au vote des eurodéputés.

Comme prévu, les réactions des députés européens étaient on ne peut plus contrastées, en fonction de l’appartenance politique des uns et des autres.

Intervenant au nom du Parti populaire européen /PPE/, dont GERB fait partie, son leader Manfred Weber a indiqué que la Bulgarie est un pays en transition et que tout n’est pas parfait, mais que les Bulgares doivent être fiers des résultats obtenus jusqu’à présent. « Le pays est gouverné par un gouvernement du PPE, alors que le président est de gauche, ce qui signifié qu’il y a un équilibre des forces ». Manfred Weber a aussi indiqué que Boyko Borissov mène une politique pro-européenne et que le pays se dirige vers la zone euro. « La Bulgarie est sur la bonne voie, et si changements il y a, ils doivent être opérés à l’issue d’élections et pas de mouvements de contestation ».

Ramona Strugariu du parti centriste « Renew Europe » s’est tournée vers ses collègues en leur demandant s’ils savaient qui ils soutenaient. « Car vous soutenez un réseau de personnes accusés de corruption, blanchiment et fraude aux fonds européens ».

Le député européen de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates, Katarina Barley et son collègue Juan Aguilar ont indiqué que la Bulgarie avait des défauts et que l’on entendait sans cesse des accusations de corruption dans le système judiciaire et de persécutions d’opposants politiques. La situation serait similaire à celle en Pologne et Hongrie…

Tout en soulignant son soutien au droit de manifester, la vice-présidente de la Commission européenne /CE/ Véra Jurova a souligné que les changements dans la Constitution en Bulgarie doivent faire l’objet d’un vaste débat et qu’il faut du temps pour obtenir un consensus. « La CE est d’avis que le Mécanisme de coopération et vérification a fait ses preuves dans le contexte des réformes et que c’est un bon instrument permettant de concrétiser ses recommandations ».

Edition : Krassimir Martinov


Tous les articles

Le Brexit et les retombées du Covid-19 dominent dans l’agenda européen 2021

Plusieurs problèmes importants doivent trouver solution cette année au Parlement européen. Deux de ces problèmes concernent directement le « divorce » déjà acté entre l’UE et la Grande-Bretagne, tout comme ceux liés à la vaccination et à la..

Publié le 18/01/21 à 12:37

Roumen Radev demande la certification des machines à voter...

Les décisions qui ont trait au processus électoral pour lequel les intérêts sont énormes devraient convenir non seulement aux partis politiques déterminés mais être également favorables à tous les Bulgares indépendamment du lieu de leur résidence. C’est..

Publié le 13/01/21 à 18:02

La République de Macédoine du Nord attend la réponse de la Bulgarie sur sa proposition de Plan d’action

Dans la communication régulière avec la Bulgarie il y a un échange suivi d’opinion et d’idées sur la suppression des différends, a annoncé le ministère des affaires étrangères de la Macédoine du Nord.  Le texte relève que les deux pays échangent..

Publié le 10/01/21 à 17:41