Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Promenade nostalgique dans un quartier de pêcheurs à Toutrakan

Photo: Vénéta Nikolova

La ville des couchers du soleil, des canotiers et des pêcheurs – c’est ainsi qu’est connue la ville de Toutrakan – l’un des endroits les plus attrayants le longdu Danube. Les photographes l’apprécient à cause de la vue qui s’ouvre de la ville vers le fleuve, surtout à l’aube quand le soleil se reflète dans l’eau sous toutes les nuances du rouge et de l’ocre. Les habitants de Toutrakan rendent hommage au soleil et à la rivière en y organisant un spécial Festival d’été intitulé : « Le Danube ardent », ainsi que par le biais du Festival traditionnel de rock quand des milliers de sympathisants se rassemblent sur le littoral pour accueillir lepremier lever du soleil du mois de juillet.

Les habitants de la « ville ardente » ont en effet de quoi être fiers. Il ne s’agit d’ailleurs pas que du passé de Toutrakan quand la ville avait été le champion balkanique de pêche et de construction de barques mais également de son présent. Car c’est le seul et unique endroit en Bulgarie dans lequel vous avec la chance de vous retrouver dans un quartier de pêcheurs datant du 18-19e siècle, ainsi que de prendre connaissance des us et coutumes des anciens pêcheurs et canotiers de la région du Danube.

Румен Тросков

Les maisons décrépites des pêcheurs se trouvant dans la rue riveraine avaient été restaurées grâce à un projet européen et sont actuellement prêtes à accueillir aussi bien des touristes bulgares et qu’étrangers. Dans la cour de l’atelier de tricotage de filets de pêche nous nous entretenons avec Roumen Troskovle dernier maître des filets de pêche et des barques en bois dans la ville.

Тутраканка

Mongrand-père était pêcheur. C’est de lui que j’ai hérité le métier. On se lève habituellement à 3 heures du matin et on se rend à la rivière pour jeter le filet sans savoir si au retour la pêche sera bonne ou pas…J’ai de mon côté appris le métier de pêcheur à mon fils. Vous voyez ce filet ? C’est moi qui l’ai tricoté. J’ai eu besoin de 4 ans pour le finir. Nous autres pêcheurs, nous sommes des gens patients. Tricoter un filet m’aide à me débarrasser de toutes les mauvaises pensées et à retrouver mon calme.

La plus grande fierté des habitants de la ville est la dite « toutrakanka ». C’est un vieux modèle de barque construite de manière à pouvoir briser les vagues en les affrontant l’une après l’autre, grâce sa parfaite hydrodynamique.

Рибарската махала

Dans le quartier des pêcheurs il y a eu autrefois 7 ateliers pour la fabrication de ce type de barque : la « toutrakanka ». Les maîtres du métier avaient eu du mal à remplir toutes les commissions qui leur avaient été passées aussi bien du pays que de l’étranger – raconte Anka Monéva – animatrice du complexe architectural « Quartier des pêcheurs ». Environ 400 bateaux annuellement jetaient l’ancre à Toutrakan. Ces derniers venaient principalement de l’Autriche et de la Hongrie, leur but étant de livrer des marchandises à destination de toute l’Europe, la Bulgarie exportant de son côté du poisson et des céréales. Des milliers de tonnes de poisson pêchées à Toutrakan ont pu ainsi accéder aux marchés européens, jusqu’à Moscou et Paris ! Le fleuve représente un pont vers d’autres peuples et cultures. Les originaires de la ville avaient beaucoup voyagé autrefois, raison pour laquelle le quartier des pêcheurs de Toutrakan avait eu à l’époque l’air d’une véritable petite ville européenne de pêcheurs. 

Рибната борса

En témoignent les expositions du Musée ethnographique de la ville présentant des objets et des vêtements fabriqués conformément à la dernière mode parisienne. Et non seulement…si vous décidez de vous promener au centre de la ville, vous serez impressionnés par les belles façades des immeubles de Toutrakan, fortement influencés par l’architecture européenne du milieu du 19e siècle. C’est de cette période également que date la cathédrale à trois dômes « Saint Nicolas » qui accueille les passants au tout début du quartier des pêcheurs. La rue poussiéreuse aboutit à un petit port qui est aussi célèbre comme la bourse du poisson. On y trouve de la carpe toute fraîche qui vient d’être pêchée, du silure et autres poissons qui sont typiques pour le Danube.


Photos : Vénéta Nikolova

Tous les articles

Partir à la mer… en automne et en hiver

La semaine dernière Bourgas a accueilli le premier groupe de 25 vacanciers en provenance d’Ukraine. A leur descente d’avion les hôtes ukrainiens ont été fêtés comme il se doit – avec du pain et du miel, aux sons des musiques traditionnelles...

Publié le 24/10/20 à 04:55

Protocole unique de mesures sanitaires dans les stations de sports d'hiver

Le ministère du Tourisme a mis en place un protocole unique de mesures sanitaires dans les stations de sports d'hiver, l'idée étant de garantir au maximum la santé et la sécurité des touristes pour que la Bulgarie soit considérée comme une destination..

Publié le 21/10/20 à 15:00

Ouverture à Bansko d’un laboratoire de tests PCR rapides

Le port de masques à l'extérieur est désormais obligatoire dans la station d'hiver de Bansko, ont décidé les autorités locales. La station d’hiver disposera d'un laboratoire pour les tests PCR et les résultats seront disponibles dans les 2..

Publié le 21/10/20 à 14:23