Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Lubomir Kutchoukov: "L’accord sur le libre-échange entre l’Union européenne et le Royaume-Uni est loin d’être finalisé…"

Photo: Pixabay

La Bulgarie doit être active dans la renégociation de ses relations avec la Grande-Bretagne après le BREXIT, tout en tenant compte des intérêts communs de l’Union européenne. Tel est l’avis du diplomate bulgare Lubomir Kutchoukov dans une interview à la Radio nationale bulgare.

Le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni doit officiellement quitter l’Union européenne, alors que la période de transition pour finaliser les négociations a presqu’expiré. Et malgré les appels des leaders européens à trouver un compromis, Londres reste inflexible, Boris Johnson allant jusqu’à avertir les Britanniques et surtout les milieux d’affaires qu’ils doivent être prêts à un no deal. L’ancien ambassadeur de la Bulgarie à Londres, Lubomir Kutchoukov a déclaré à la RNB que le peu de temps qui reste dresse de plus en plus d’obstacles et éloigne les espoirs de conclure…


„Je dirais même que les deux mois restants sont largement insuffisants vu que d’après la législation de certains pays de l’Union européenne, pareil accord devrait être ratifié par les parlements nationaux ». Malgré les avertissements de l’UE de ne pas mener des négociations avec les pays séparément, la Grande-Bretagne fait tout le contraire, a ajouté Kutchoukov.

„Dès le début, le Royaume-Uni a cherché des mécanismes compensatoires pour la période suivant son départ de l’Union européenne. Dans le même temps, il cherchait à dynamiser ses relations avec l’Inde, les USA et d’autres grands pays.

Dans le même temps, l’Union européenne s’est montrée très soudée lors des négociations ce qui est important car elle défend les intérêts de tous les pays. S’il n’existe pas de règles communes pour les ressortissants de l’Union au Royaume-Uni après le Brexit et que chaque pays est contraint de négocier séparément, nous nous retrouverons tous dans une situation très grave, inextricable même…

Il faudra certainement aussi nous habituer à renoncer à la dénomination « Grande-Bretagne » en remplacement du Royaume-Uni, car l’union concerne la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord, alors que la Grande-Bretagne compte aussi l’Angleterre, l’Ecosse et le Pays de Galles

Edition : Yoann Kolev

Photos : Pixabay et BGNES

Tous les articles

Les expatriés n'enverront plus autant d'argent en Bulgarie...

La chute des moyens financiers envoyés par les émigrés/expatriés dans les pays d’Europe de l’Est et de l’Asie Centrale aura des effets dévastateurs, anticipe la Banque mondiale. Les experts prévoient une baisse de 16% de ces moyens financiers..

Publié le 26/11/20 à 12:10

Les pertes de PIB pourraient atteindre 500 millions d'euros

"En tant que ministre de l'Économie, je ne voulais pas fermer le secteur, mais l'important est que ce ne sera que pour 3 semaines. Le 21 décembre, le business fonctionnera à nouveau. Nous devons prendre en compte la situation épidémique et penser..

Publié le 26/11/20 à 10:21

Skopje gèle ses investissements dans la centrale Béléné

La Macédoine du Nord renonce temporairement à son investissment dans la centrale nucléaire de Béléné et reporte son intérêt sur la centrale à gaz grecque à Alexandroupolis. C'est ce qu'a annoncé au forum énergétique à Skopje le directeur exécutif d'..

Modifié le 25/11/20 à 09:18