Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Accord ou pas ?

Quel sera le sort des Bulgares en Grande-Bretagne après le Brexit

Quand il arrive pendant les années 90 pour la première fois en Grande-Bretagne encore étudiant, il est si enchanté qu’il décide de chercher un moyen pour y revenir et tenter sa chance. Aujourd’hui Atanas Chikov est un des Bulgares les plus actifs au Royaume-Uni et sa volonté d’aider ses compatriotes désirant s’établir et travailler devient non seulement une cause pour lui mais aussi son métier.

C’est ainsi que la plateforme BGhelp http://www.bghelp.co.uk/forums/content/ voit le jour et elle enregistre un succès qui fait boule de neige. Des dizaines de milliers de compatriotes s’y enregistrent. Ils échangent des idées, des conseils et chacun fait des efforts pour aider autant que possible. Entretemps Atanas développe une série de pages sur Facebook consacrées à différents sujets liés à la vie en Angleterre, il lance également son canal sur YouTube https://www.youtube.com/c/AtanasChikov/videos. Il y publie des vidéos en langue bulgare avec des conseils et des infos précieuses sur la vie dans le pays. Atanas devient un consultant migratoire certifié. Il affirme avoir des difficultés à répondre à toutes les requêtes car les problèmes auxquels doivent faire face les Bulgares après le Brexit sont nombreux.

Plus de 200 000 Bulgares vivent sur l’ile. Selon Atanas, une grande partie de ces personnes arrivent pour travailler quelques années, économiser de l’argent et revenir de nouveau en Bulgarie. Certains d’entre eux créent avec succès leurs propres boîtes, d’autres ont un travail bien rémunéré et ils décident de rester pour toujours. Les gens travaillent assidument et paient leurs impôts à la joie du Royaume-Uni. Mais en raison de malentendus et de manque d’infos après le Brexit, de nombreux Bulgares se dressent en raison du Brexit devant des problèmes administratifs quasiment insolubles:

„Il y a pas mal de problèmes, indique Atanas. A l’heure du coronavirus certains vont au travail, d’autres pratiquent le télétravail. Mais les loyers sont élevés. Et si à un moment donné on perd son travail, comment le payer ? Ou bien les obstacles pour obtenir les documents nécessaires pour rester au boulot après le Brexit. La plupart des Bulgares ont déjà obtenu leur nouveau statut, mais d’autres font face à des problèmes administratifs sérieux. Les complications devant les voyages sont également graves et les cartes d’identité qui expirent et quand tu ne peux pas rentrer en Bulgarie pour les renouveler...“


Mais les craintes les plus sérieuses sont liées à l’insécurité créé par le Brexit – y aura-t-il un accord ou pas! Les Bulgares sont préoccupés par les effets du Brexit sur le taux de change de la livre sterling britannique. Nombreux sont ceux qui échangent les livres contre des euros et les envoient à leurs proches dans la patrie. Mais s’il n’y a pas d’accord et que la livre tombe sous 1 EUR cela aura de sérieuses conséquences sur leurs portes-feuilles – est catégorique Atanas. Il y a également des inconnues au niveau de l’économie anglaise et les risques pour de nombreux secteurs d’être touchés par la crise. Comme l’hôtellerie et la restauration, par exemple, où travaillent entre 10 et 15% des Bulgares au Royaume-Uni. Quant à la question de savoir si nos compatriotes arriveront à s’adapter et intégrer, nous recevons une réponse assez contrastée:

„Je ne crois pas. Ici le mode de vie et de comprendre les choses sont différents. Nous venons du sud, nous avons plus de tempérament. La manière dont nous nous amusons ressemble plutôt à celle des Espagnols et des Grecs – s’asseoir autour d’une table, manger, déguster des amuse-gueules, écouter de la musique. L’Angleterre est le pays idéal pour faire des affaires, pour économiser de l’argent et ensuite, si on le décide, de revenir“ – dit en conclusion Atanas Chikov.

Crédit photos :  Atanas Chikov

Tous les articles

Les nombreux métiers de Miléna Ivanova…

« Une fois banquier, banquier pour la vie» disent les hommes d’affaires. Miléna a réussi à démentir cette constatation même si elle a toujours été en mesure de se vanter d’une remarquable carrière financière internationale car vendant et..

Publié le 27/01/21 à 10:37

A 16 ans, il cherche à promouvoir la Bulgarie en Belgique…

Où qu’ils soient, quel que soit le pays qu’ils habitent, les Bulgares restent toujours attachés à leur pays d’origine. Un attachement qui est certainement dans leurs gènes et qui peut à tout moment se manifester et se transformer en un élan de..

Publié le 26/01/21 à 18:43

Présentiel, distanciel…Le Covid-19 a bouleversé l’enseignement en Bulgarie…

Le 21e siècle donne une priorité aux technologies informatiques et de plus en plus d’enfants et de jeunes passent du temps scotchés à l’écran de leur ordinateur, smartphone et autre tablette numérique. Telle est la statistique en Bulgarie..

Publié le 25/01/21 à 11:41