Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Kaléidoscope des Balkans

Стево Пендаровски
Photo: БГНЕС

Les autorités de Skopje ne se sentent pas responsables des problèmes avec la Bulgarie


Le président de la République de Macédoine du Nord Stevo Pendarovski et le premier ministre Zoran Zaev ne se sentent pas responsables du veto imposé par la Bulgarie au lancement des négociations de leur pays avec l’UE, a annoncé mk.tv21.tv. Selon Pendarovski, les agissements de la Bulgarie se fondent sur les demandes que Sofia adresse actuellement à la Macédoine du Nord mais qui ne sont pas conformes aux clauses du Traité d’amitié et de bon-voisinage. En réponse à une question journalistique de savoir si la rhétorique à l’égard de la Bulgarie s’exacerbe réellement, Pendarovski a répondu : « Le premier ministre et moi-même nous sommes convaincus qu’il ne faut pas se laisser influencer par les rumeurs qui courent dans la rue lors des pourparlers officiels entre les deux pays… » Zoran Zaev a ajouté que Skopje et Sofia poursuivent la rhétorique amicale – celle du dialogue et non pas de la création de conflits ».

Athènes a demandé à Skopje et à Tirana de respecter les accords signés avec la Grèce


La Macédoine du Nord doit respecter pleinement l’Accord de Prespa, a rappelé le ministre grec aux Affaires européennes Miltiadis Varvitsiotis à l’issue de la réunion du Conseil des affaires générales (CAG) de l’UE. « Quant à l’élargissement de UE, la Macédoine du Nord et l’Albanie doivent aller de l’avant en remplissant notamment tous les critères convenus en mars dernier », est-il dit dans un communiqué du ministère grec des Affaires étrangères. Dans un autre communiqué du ministère des Affaires européennes est également évoqué l’engagement de l’Albanie de poursuivre les réformes avant même que n’ait lieu la première conférence intergouvernementale, ainsi qu’il y est également question du strict respect par la Macédoine du Nord de l’Accord de Prespa, a annoncé l’agence BGNES. 

Hausse du taux de base bancaire (TBB) en Turquie


La Banque centrale turque a procédé à une brusque augmentation des intérêts en les portant de 10.25 à 15%. Cette décision a été prise immédiatement après qu’à la tête de la Banque centrale turque ait été nommé Naci Ağbal, ancien ministre des Finances dans le premier gouvernement de Recep Tayyip Erdoğan. En septembre dernier les intérêts en Turquie avaient déjà été augmentés de 8.25 à 10.25%, en octobre ceux-ci ayant cependant été conservés. Le but de la nouvelle mesure vise à consolider la lire turque qui depuis le début de l’année avait perdu presqu’un/tiers de sa valeur. La hausse du taux de base bancaire a notamment pour objectif de stabiliser la lire turque et de juguler l’inflation, ainsi que de gagner la confiance des investisseurs, commente Bloomberg. 

L’ouverture de nouveaux chapitres des négociations Serbie-UE est proposée


Le rapporteur du Parlement européen pour la Serbie Vladimír Bilčík a appelé dans un projet de rapport d’ouvrir de nouveaux chapitres des négociations entre la Serbie et l’UE. Dans le rapport qui sera rendu public en décembre il est notamment souligné que la Serbie enregistre un important progrès dans le domaine de la suprématie de la loi, des droits fondamentaux et de la normalisation des rapports avec le Kosovo. Dans le document en question il est aussi souligné  que les pourparlers avec Pristina « sont déterminants pour le rythme des négociations d’adhésion du pays à l’UE », annonce PTC. On y cite également le constat des observateurs internationaux selon lesquels les législatives en Serbie qui ont eu lieu le 21 juin 2020 « ont été menées de manière efficace ». Il y est pourtant souligné que « la domination du parti au pouvoir est inquiétante » et un fort regret est exprimé à l’égard de la décision de l’opposition de boycotter les législatives.

Chypre du Nord cherche à être reconnu par l’Azerbaïdjan, le Pakistan et la Libye 


« Des pays frères envisagent de reconnaître la République turque de Chypre du nord », titre le journal « Turkiye ». L’édition prétend savoir que le premier pas pour la reconnaissance de la dite république turque de Chypre du nord viendra de la part de l’Azerbaïdjan. Le nouveau leader des Turcs chypriotes Ersin Tatar a l’intention de faire des efforts en vue de l’établissement de relations officielles également avec le Pakistan, la Libye et la Gambie en leur rendant visite prochainement.

Edition : Ivo Ivanov

Tous les articles

La politique à l’heure de la pandémie: la santé ou l’économie ?

La Cellule nationale de crise a recommandé le lockdown qui devrait freiner l’épidémie en Bulgarie et la pression sur le système de santé. Les sondages indiquent que l’anxiété des Bulgares provoquée par le coronavirus augmente. Les gens sont..

Publié le 25/11/20 à 09:05

Ekaterina Zahariéva: "La Bulgarie ne dit pas “non” à l’entrée de la Macédoine du Nord dans l’UE"

“C’est de plus en plus sûr, que la Bulgarie opposera son véto aux négociations de la Macédoine du Nord sur son intégration à l’UE”, a dit pour des médias macédoniens le premier ministre Zoran Zaev. Il met en garde que la décision pourrait provoquer des..

Publié le 15/11/20 à 15:29

Kaléidoscope des Balkans

La Grèce espère de meilleures relations avec les USA après l’élection de Joe Biden Après l’élection de Joe Biden au poste de président des USA, les relations gréco-américaines deviendront plus fortes à tous les niveaux possibles. C’est..

Publié le 13/11/20 à 14:00