Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Une exposition fait la part belle aux ustensiles de ménage du socialisme …

4
Photo: Diana Tsankova

L’exposition « Les appareils de la période du pouvoir populaire » nous fait remonter dans le temps lorsque la propagande socialiste entrait dans chaque maison grâce à la radiodiffusion par câble, la musique venait du tourne-disque et les boucles des cheveux féminins ne perdaient pas leur forme même après sommeil grâce aux bigoudis en fer blanc avec lesquels les femmes avaient l’habitude de dormir la nuit.

L’exposition itinérante présentée au Musée polytechnique national de Sofia fait suite à une précédente exposition dont l’accent avait été mis sur la technique ménagère de la première moitié du XXe siècle. Celle-ci est orientée aussi bien vers les personnes plus âgées qui s’en étaient servies, qu’aux enfants souhaitant enrichir leur vocabulaire à l’aide de la terminologie de l’époque.


Les appareils et ustensiles de l’époque n’étaient pas accessibles à tout le monde comme c’est le cas aujourd’hui – raconte Vassil Makarinov, administrateur au musée. – les difficultés des consommateurs de l’époque avaient été provoquées par le fait que pour trouver un appareil ou un autre, il fallait attendre, voire s’inscrire sur des listes d’attente car les livraisons étaient alors déficitaires, on ne pouvait pas, non plus, écouter de la musique via Internet et You Tube comme c’est le cas aujourd’hui mais il était nécessaire d’avoir un magnétophone à ruban ou bien des CD et des vinyles, l’air conditionné n’étant pas du tout été connu. Tous ces ustensiles et appareils que la jeune génération ne connaît presque pas ont été présents dans la vie de nos parents et arrière grands-parents.

L’ordinateur « Pravets 8D » fait partie des objets exposés pour lesquels l’intérêt est assez grand.


L’un des accents de l’exposition porte sur l’activité de l’ingénieur Ivan Marangozov né en 1925 – poursuit son récit Vassil Makarinov. – A la fin des années 70 du siècle dernier, l’équipe de l’ingénieur met en place le premier ordinateur personnel bulgare – « Pravets ».

Une partie de l’exposition présente des appareils utilisés dans les chancelleries de l’époque. La plus emblématique est la calculette bulgare « Elka » qui est l’une des premières au monde qui proposent des fonctions permettant de trouver « la racine n-ième d'un nombre » Un autre appareil curieux est la machine à écrire « Maritsa » qui est accessible à tous les visiteurs de l’exposition et sur laquelle chaque enfant qui s’y intéresse pourrait essayer d’écrire sous indigo. En vitrine est exposée la machine à écrire électrique « Hebros », ainsi que des maquettes des cars « Tchavdar » qu’on fabriquait à l’époque à  Botevgrad.


Une grande partie de la technique exposée est liée à la cuisine. Y est notamment présentée l’invention bulgare unique « Grille-poivrons » (Tchouchkopek qui est une sorte de grosse marmite, souvent électrique). On y trouve également la cuisinière électrique fabriquée dans les années 60 à Varna « Elprom », des cocotes-minutes, toutes sortes de machines à café, entre autres. Une grande attention est aussi accordée à la machine portable à laver « Diana » des années 70 du siècle dernier composée d’un bassin, d’un moteur électrique et d’un couvercle.Les plus célèbres marques de bonbons au chocolat, de cigarettes et d’anisette y sont également exposées. 



Les organisateurs de l’exposition appellent les gens qui se sont servis de ce type d’appareils de faire part de leurs impressions et réflexions.

Vassil Makarinov précise que les appareils de l’époque du socialisme sont présentés dans le contexte de leur temps, ce qui permet aux visiteurs de faire eux-mêmes leurs interprétations.

Photos : archives et Diana Tsankova

Galerie

Tous les articles

Les nombreux métiers de Miléna Ivanova…

« Une fois banquier, banquier pour la vie» disent les hommes d’affaires. Miléna a réussi à démentir cette constatation même si elle a toujours été en mesure de se vanter d’une remarquable carrière financière internationale car vendant et..

Publié le 27/01/21 à 10:37

A 16 ans, il cherche à promouvoir la Bulgarie en Belgique…

Où qu’ils soient, quel que soit le pays qu’ils habitent, les Bulgares restent toujours attachés à leur pays d’origine. Un attachement qui est certainement dans leurs gènes et qui peut à tout moment se manifester et se transformer en un élan de..

Publié le 26/01/21 à 18:43

Présentiel, distanciel…Le Covid-19 a bouleversé l’enseignement en Bulgarie…

Le 21e siècle donne une priorité aux technologies informatiques et de plus en plus d’enfants et de jeunes passent du temps scotchés à l’écran de leur ordinateur, smartphone et autre tablette numérique. Telle est la statistique en Bulgarie..

Publié le 25/01/21 à 11:41