Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Victor Topalov lève le voile sur les mystères de Sofia

Le projet « The Bohemian Sofia » (Sofia ou la vie de bohème) du jeune juriste Victor Topalov a radicalement changé la manière dont les gens habitant la capitale percevaient leur propre ville, en leur permettant notamment d’y voir non pas que des rues et des immeubles ordinaires mais de prendre également connaissance de l’histoire d’écrivains, de peintres, d’artistes et d’autres intellectuels dont l’esprit est toujours vivant en plein cœur de Sofia.


Il s’agit d’un projet lié à l’histoire de notre capitale – explique son auteur, le jeune juriste Victor Topalov. – Grâce à mon activité de guide touristique, aux recherches que j’ai faites et qui sont liées à l’histoire de la ville, à ma collaboration avec des collectionneurs et des historiens, à l’accès aux plus précieux livres qui aient jamais été publiés dans le but de présenter Sofia, j’ai réussi à me fournir l’information dont j’avais besoin. J’ai donc décidé de m’en servir pour créer ce site qui me permet de faire part aux visiteurs de faits et histoires à ce jour méconnus.


Le projet qui a débuté à la fin de 2019 avait initialement été prévu comme blog présentant des faits, des photos et de curieuses histoires sur le passé de Sofia mais peu après des tours virtuels de la ville y étaient également organisés.

Ces tours ont toujours été pour moi le meilleur moyen de faire vivre l’espace urbain – déclare Victor. – De plus en plus de gens manifestent un intérêt tout particulier pour la ville qu’ils habitent, ils sont curieux de connaître l’histoire des rues dans lesquelles ils marchent et des immeubles à côté desquels ils passent quotidiennement.


Quelle est la période de la véritable vie de bohème à Sofia ?

S’il s’agit de la vie culturelle et de l’épanouissement de l’intelligentsia, je dirais que c’est le début du XXe siècle qui est marqué par les nouveaux mouvements de la littérature et de l’art, déclare Victor. – C’est le temps des grands changements et de l’aspiration à la vie mondaine. C’est alors que les Sofiotes commencent aussi à se respecter et se sentir de véritables européens…Ils commencent à vivre à l’européenne, ouvrent des cafétérias et des clubs, le théâtre devenant pour sa part un endroit très attrayant pour les intellectuels de l’époque.


Sur la page de « The Bohemian Sofia » sur Facebook Victor organise des circuits virtuels en live dans le cadre desquelles, via des illustrations et de vieilles photographies, il révèle les mystères de la vieille Sofia. On y apprend par exemple en quelle couleur avait été peint initialement le Théâtre national « Ivan Vazov », quand les lions avaient été montés à l’entrée principale du Palais de la Justice ; à quoi avait servi la grille devant la glace dans le hall central du Palais royal, dans quels bureaux du Rectorat de l’Université de Sofia "Saint Clément d’Ohrid" il y avait eu des cheminées, quels étaient les architectes de ces édifices et si ces derniers auraient pu présenter différemment. Même si la période de l’Empire romain avait été jugée la plus importante par rapport à la capitale, Victor Topalov souhaite montrer aux visiteurs de son site web également quelque chose d’autre :

Sofia est une ville très intéressante qui, en quelques décennies seulement, se transforme de petite agglomération est-européenne en capitale européenne. Au cours des quelques décennies suivant la Libération du pays du joug ottoman (1878) Sofia devient une ville qui rivalise aux capitales est-européennes, voire occidentales. C’est ce sentiment de fierté que je voudrais transmettre à nos visiteurs, fierté d’avoir la chance de vivre dans une capitale européenne digne de respect.


Photos: archives personnelles

Tous les articles

L’église ensevelie à Patalenitsa

Dans le village de Patalenitsa au pied du massif de Rhodope se trouve un des monuments médiévaux de la culture les plus importants – l’église “Saint Dimitar”. On considère que le temple est resté plus de 500 ans enseveli pour ne pas être profané..

Publié le 24/01/21 à 09:00

Ephéméride: Saint Euthyme de Tirnovo

L’Église orthodoxe bulgare fête ce 20 janvier le patriarche Saint Euthyme , une des personnalités les plus influentes en Bulgarie médiévale, qui a connu l'exil parce qu'il s'était opposé à l'alliance de la Bulgarie avec l'empire ottoman. Né en..

Publié le 20/01/21 à 07:45

Les Eglises rupestres d'Ivanovo, 800 ans déjà...

Nous marquons en 2021 le 800e anniversaire de la construction du monastère "Saint Michel Archange" taillé dans la pierre , faisant partie du site des églises rupestres d'Ivanovo. Au Moyen Age, les monastères et églises creusés dans le rocher, sur le..

Publié le 19/01/21 à 15:30