Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

25 novembre: Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Photo: BGNES

Le 25 novembre, le monde entier marque la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette date a été proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU en décembre 1999. A cette occasion l’organisation mondiale invite les gouvernements, les organisations internationales et les ONG à prendre des mesures destinées à mieux informer les gens sur le problème.

En Bulgarie cette Journée sera marquée par plusieurs initiatives et durera 16 jours jusqu’au 10 décembre, date à laquelle nous marquons la Journée des droits de l’homme (proclamée également par l’ONU). L’équipe du Fonds bulgare des femmes (FBF) est l’organisateur de ces évènements. La première manifestation se tiendra aujourd’hui, 25 novembre, à partir de 18:30 h, quand aura lieu en ligne la première du premier de son genre album « Les tubes éternels de la Bulgarie ». Les titres dans cet album portent les noms des morceaux bulgares pop et rock consacrés aux femmes les plus connus et appréciés. Mais en fait il n’y a pas de musique, le titre est trompeur mais il provoque pour sûr de l’intérêt.

„On écoutera les 11 ”tubes” de la manière ou ils sont écoutés par des millions de femmes bulgares et comme ils n’ont jamais été joués à la radio, par exemple. Il s’agit de monologues d’agresseurs destinés à leurs victimes femmes. Ils sont interprétés par des acteurs mais les paroles sont authentiques. Ce sont des expressions d'humiliation et de moquerie envers les femmes, qui montrent comment l'amour dégénère parfois en agression. Les textes décrivent littéralement des cas de différentes sortes de violence. Malheureusement il est possible que chacun y découvre des proches et des amis“ – a expliqué Guergana Koutseva du FBF. Dans un évènement spécial sur la page Facebook de l’organisation seront publiés les enregistrements accessibles à l’écoute en ligne et plus tard ils sortiront sur un vinyle.


La mission de ce projet consiste à rappeler les effrayantes statistiques – toutes les deux semaines une femme est tuée en entendant des propos de ce genre. Chaque année plus d’un million de femmes bulgares de tous les âges font l’objet de violence. Chaque année des dizaines de femmes bulgares sont tuées par leurs actuels ou ex-maris ou compagnons et par la pandémie qui décuple les violences.

Le Fonds bulgare des femmes aimerait attirer l’attention du public sur un autre fait préoccupant – les cas de violence à l’égard de femmes sont souvent sous-estimés, passés sous silence ou même tolérés. Est-ce dû à la mentalité, à l’éducation ou est-ce un simple manque d’empathie ? Quelle que soit la raison elle pourrait être probablement surmontée avec la volonté et les efforts de nous tous.

Tous les articles

Le Maroc exotique dans les yeux d’une Bulgare...

L’Afrique est un monde inconnu pour les Bulgares qui ne les attire pas trop par ses destinations touristiques. Ce monde est plutôt intéressant pour les passionnés d'aventures et de nature exotique. Même si leur nombre demeure toujours..

Publié le 20/01/21 à 15:12
Le sociologue Kolio Kolev

Imprévisibles législatives face aux inconnues de la pandémie

Les prochaines législatives du 4 avril seront différentes de toutes les élections qu’on a déjà connues. La pandémie est la principale raison pour cette incertitude. Il n’y a pas d’institutions ou de gouvernement en Europe ou dans le monde qui..

Publié le 20/01/21 à 12:34
Guéorgui Komsalov, Boris Kalaydjiev et Yssen Nédyalkov, fondateurs de l'atelier partagé

Le premier atelier partagé à Sofia offre des possibilités d’idées créatives…

L’idée innovante est quelque chose de très précieux surtout quand on s’y consacre. Ne serait-ce qu’à pas lents, elle pourrait être réalisée et servir d’autres personnes de la société. L’incarnation d’une idée pratique et très utile est exige..

Publié le 18/01/21 à 11:00