Radio nationale bulgare © 2021 Tous droits réservés

Quel avenir pour les HLM ?

Les bâtiments en préfabriqué autrefois modernes exigent aujourd’hui de considérables investissements

Photo: BGNES

Le quartier « Thrace » à Plovdiv, les complexes « Lulin », « Mladost », « Droujba »Tolstoi » et encore beaucoup d’autres à Sofia – ce qu’ils ont de commun c’est que les gens habitent dans des logements en préfabriqué, un symbole de l’urbanisation dans les pays du camp communiste pendant les années 60 et 70 du 20e siècle. En dépit des nombreuses possibilités modernes de rénovation et d’assainissement, la plus grande partie des anciens bâtiments en préfabriqué n’ont pas beaucoup changé au cours des 40-50 dernières années.

Les ingénieurs et architectes qui ont projeté des blocs en préfabriqué affirment qu’il n’existe pas de limites pour leur exploitation. Mais tout le monde voit qu’il y a de la corrosion des matériaux car la plupart des bâtiments ont été construits à la hâte et sans grands investissements. Il y a 6 ans les médias avaient averti que plus de 2 millions de Bulgares habitent dans des immeubles vétustes en préfabriqué qui dans leur majorité ne possèdent pas des passeports techniques et qui ont besoin d’être rénovés. Le sujet est devenu encore plus pertinent car le délai dans lequel les plus anciennes habitations auraient du être rénovées totalement pour qu’elles ne présentent pas un danger pour les résidents a expiré.


C’est la raison pour laquelle on pose à la Radio nationale bulgare une question douloureuse pour beaucoup de gens – pendant combien de temps on peut utiliser les habitations en préfabriqué et quel sera leur avenir?

„25% des gens du pays habitent des logements en préfabriqué, mais les gens doivent être rassurés au sujet de leur qualités d’exploitation et longévité. Ceci ne signifie pas que ces immeubles ne doivent pas être entretenus – annonce sur le programme « Christo Botev » de la Radio nationale bulgare le prof. Ingénieur Dimitar Nazarski, enseignant à l’Université d’architecture, bâtiment et géodésie (UABG). S’il y a des problèmes, ils doivent être réparés à temps. Le sentiment d’immeubles et de complexes désaffectés et mal entretenus vient du manque d’entretien des façades et des escaliers de ces bâtiments. Les immeubles en préfabriqué n’ont pas une date d’échéance, ils sont durables et sûrs en cas de tremblement de terre. Jusque-là à peine 8-9% de ces bâtiments ont été rénovés. Or, tous les immeubles devraient à partir de 2023 posséder des passeports techniques et des certificats énergétiques.“ – rappelle le prof. Nazarski.


Tous les habitants des grandes villes ont leur point de vue sur les blocs en préfabriqué et il peut être résumé de la manière suivante: les immeubles en préfabriqué pourraient avoir un avenir qui dépend avant tout de leur entretien correct et de leur renforcement structurel et non pas de la rénovation cosmétique des façades.

Le sens de la propriété des Bulgares par rapport au logement en tant que “forteresse” où ils sont les maîtres de leur propre vie, peut être observé sur les façades des immeubles en préfabriqué. De nombreux logements ont été rénovés selon les préférences et les capacités de leurs propriétaires. C'est pourquoi les façades des blocs de plusieurs étages ont souvent l'air d'être rapiécées avec des correctifs qui ne correspondent pas à l'aspect général du bâtiment.


Le processus d’assainissement est difficile car un accord doit être trouvé entre de nombreux propriétaires, ce qui n'est presque jamais le cas. «La Bulgarie a adopté une stratégie nationale jusqu'en 2030 avec des objectifs ambitieux pour accroître l'efficacité énergétique et la rénovation thermique des bâtiments. Nous espérons que l’année prochaine, des programmes seront prévus pour financer des mesures visant à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments », a déclaré Ina Boyadjieva, chef du département de contrôle de l’efficacité énergétique à l’Agence pour le développement énergétique durable.

Edition: Guérgana Mancheva (sur la base d’interviews de Milena Vodenicharova, RNB – “Christo Botev”)

Photos : BGNES

Tous les articles

Albert le Bulgare, l’accordéoniste qui a gardé la Bulgarie dans son cœur

A la veille de 2021, l’Association des malvoyants en Israël a décerné son grand prix à Albert le Bulgare. C’est ainsi que les Juifs d’origine bulgare appellent l’accordéoniste qui des années durant a enseigné gratuitement aux enfants..

Publié le 23/01/21 à 09:00

Une bouteille avec des messages d’écoliers de 1988 a été découverte à Yambol

Il y a plus de 30 ans, des écoliers de Yambol ont enfermé leurs rêves sur l'avenir dans une bouteille en verre et l'ont enterrée. Récemment, leurs messages ont été découverts lors de travaux sur le terrain où se trouvait à cette époque l’école..

Publié le 23/01/21 à 08:05

Kaléidoscope des Balkans

Est-ce qu’un dialogue politique entre la Grèce et la Turquie est possible ? « La Grèce et la Turquie ont des chances réelles de faire baisse la tension provoquée par leurs contentieux dans la Méditerranée orientale ». C’est ce..

Publié le 22/01/21 à 15:49